Italie

(c) Sinawi Medine

Italie

23 370

migrants sont arrivés en Italie par la mer en 2018

15%

sont des mineurs non accompagnés

2 262

personnes sont mortes en 2018 en traversant la Méditerranée

La situation en Italie

En Italie, alors que le premier semestre 2017 a été marqué par des arrivées en mer massives de migrants, les traversées ont fortement diminué dès juillet de la même année suite à la signature d’accords entre la Libye et le gouvernement italien (80% de baisse entre 2017 et 2018).

En septembre 2018, un décret est adopté visant à réduire le nombre de demandeurs d'asile, limiter le recours aux protections internationales, et réorganiser les centres d’accueil (SPRAR) désormais prévus pour recevoir uniquement les mineurs non accompagnés et les migrants dont la demande d’asile a été acceptée.

 

 

En 2016, plus de 180 000 personnes sont arrivées en bateau ©Olivier Papegnies
En 2016, plus de 180 000 personnes sont arrivées en bateau ©Olivier Papegnies

Notre action en Italie

Migrants

Soigner les migrants

 

Dans ce contexte changeant, la stratégie opérationnelle de Médecins du Monde en Italie s’est adaptée, avec un maintien de ses activités en Calabre et une extension du projet à Rome fin 2017, où le nombre de migrants reste constant. Une mission réalisée par Médecins du Monde dans la capitale a souligné le déficit d’accès, d’orientation et de prise en charge, notamment sur les problématiques de santé mentale et soutien psychosocial et de prévention en termes de santé sexuelle et reproductive. Le tissu associatif est important mais les ONGinfo-icon sont en nombre insuffisant en Italie, avec un système de santé italien qui nécessite d’être renforcé sur certains aspects pour une meilleure prise en charge de ces populations vulnérables.

 

Afin de faciliter l'accès aux soins des migrants, qu’ils vivent en centre d'accueil ou dans des lieux informels de la capitale italienne, Médecins du Monde intervient auprès du personnel de santé et des travailleurs sociaux, en partenariat avec différents acteurs (ASP, autres institutions sanitaires et associations de la société civile).

 

 

Nos équipes accompagnent et renforcent les acteurs locaux (collectifs citoyens, associations locales) pour améliorer la prise en charge médicale et psychosociale des mineurs non accompagnés et des femmes vulnérables, avec une attention particulière portée sur la santé sexuelle et reproductive.

Des volets spécifiques sont développés sur le renforcement et l’harmonisation des normes de protection de l'enfance pour les enfants migrants et sur l’identification et la prise en charge des violences liées au genre. Un plaidoyer pour lever les barrières à l’accès aux soins est également développé en lien avec les réseaux de plaidoyer existants. 

 

La Calabre
La Calabre

 

En 2018

Nous avons :

  • mené 346 consultations médicales et psychosociales
  • mené des activités psychosociales auprès de 290 mineurs isolés des centres d’accueil
  • formé 403 frontline workers et 37 personnels soignants à la prise en charge des femmes réfugiées et migrantes

Votre soutien

Donner

80 € pour approvisionner 8 trousses de secours

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.