France

24 000  

personnes reçues dans nos centres d’accueil (CASO) chaque année

3,5  

millions de personnes mal-logées en France

9,3 millions

de personnes en situation de précarité

Médecins du monde a développé 54 programmes d'accès à la santé en France.
Découvrez le contexte de nos actions et l’enjeu de nos missions.

MÉDECINS DU MONDE, UNE ACTION EN FRANCE DEPUIS 1986.

GARANTIR L’ACCÈS INCONDITIONNEL AUX SOINS

La première mission humanitaire France

Les équipes de Médecins du Monde (MdM) interviennent en France depuis 1986. À cette date, l’association a ouvert un centre de soins gratuits pour les plus démunis à Paris avec la volonté de le fermer dans les 6 mois. L’objectif de cette ouverture était alors d’alerter les pouvoirs publics sur la situation des populations en situation de précarité et/ou d’exclusion en leur apportant une aide médicale afin d’obtenir l’accès inconditionnel aux soins pour tous.

Un combat qui perdure

Plus de 35 ans plus tard, malgré la mise en place de nombreux dispositifs publics pour les populations précarisées, les obstacles à l’accès aux droits et aux soins et les urgences humanitaires en France perdurent. Ils incitent Médecins du Monde à maintenir ou développer des programmes sur l’ensemble du territoire sous la forme de centres d’accueil, de soins et d’orientation/accompagnement (Caso/Caoa) mais également d’interventions mobiles de proximité.

NOS ACTIONS EN FRANCE

54 PROGRAMMES POUR LA STRATÉGIE HUMANITAIRE FRANCE

Une stratégie sur cinq ans

En 2022, Médecins du Monde France mène 54 programmes répartis sur 29 sites dans l’hexagone et dans les départements et régions d’Outre-mer de la Réunion, Mayotte et Guyane. Ces projets relèvent de la stratégie France adoptée début 2020 pour cinq ans. Ils s’inscrivent donc dans les combats de Médecins du Monde et respectent des principes d’intervention visant à ce que toute personne bénéficie du plein exercice de ses droits fondamentaux et d’un accès de qualité à la santé.

Empowerment et approche transversale de la santé

Nos projets, ancrés dans les territoires, visent à favoriser la capacité d’agir (empowerment) des personnes et des collectifs. Ils contribuent à des coalitions de causes communes, ils sont ouverts à l’innovation et tendent à être écoresponsables. Par ailleurs, les approches transversales suivantes sont intégrées aux projets : santé mentale et soutien psycho-social, enfance vulnérable, genre

Centre de soins, Marseillle

© Olivier Papegnies

Centre d'accès aux soins et d'orientation Médecins du Monde à Marseille

LES CENTRES D’ACCUEIL EN FRANCE

Médecins du monde compte 14 centres fixes d’accueil, de soins et d’orientation (Caso) et 1 centre d’accueil, d’orientation et d’accompagnement (Caoa)

  • Les centres d’accueil médico-sociaux

    Les Caso/Caoa offrent un accueil médico-social à toute personne en difficulté d’accès aux droits, à la prévention et aux soins en France. Ce sont des structures de facilitation pour les personnes en grande difficulté ou en situation d’exclusion qui ne connaissent pas leurs droits ou qui ne parviennent pas à les faire valoir.

    Ils proposent notamment des soins infirmiers, des consultations et des aides médicales, de l’information sur la prévention des maladies infectieuses ou du dépistage spécifique pour certaines pathologies. Les parcours d’exil pouvant générer souffrances physiques et psychiques, et les conditions de vie précaires étant particulièrement délétères pour la santé psychique, une prise en charge psychosociale et de santé mentale peut être proposée.

  • Des consultations gratuites et sans rendez-vous

    Les Caso/Caoa accueillent le public sans condition et offrent la possibilité de consultations gratuites et majoritairement sans rendez-vous. Les personnes rencontrent différents professionnels de santé pour une consultation ou une évaluation médicale avant d’être orientées vers les structures de droit commun adaptées dès que cela est possible. Elles peuvent également être accompagnées dans leurs démarches d’accès aux droits.

  • Le dispositif CASO pass de ville

    En 2019, le Caso de Marseille a mis en œuvre un dispositif Pass de ville avec pour objectif son transfert vers le droit commun. Ce dispositif ponctuel s’est poursuivi et permet aux personnes qui n’ont pas de couverture maladie, d’être soignées sans qu’elles soient facturées. Prises en charge par des médecins de ville, les personnes peuvent ainsi bénéficier d’un parcours de soins complet (pharmacie, laboratoire, radiologie…), sans en avancer les frais, le temps d’obtenir une couverture maladie. Il sera transféré à une structure ad hoc courant 2022.

  • La réaction des Caso à l’épidémie de COVID 19

    En 2020, les Caso ont adapté leurs interventions en fonction des stades de l’épidémie de Covid19 et/ou ont mis en place des actions d’ « aller-vers » auprès des populations exclues et éloignées du système de santé. Cette épidémie est maintenant incluse dans la routine des activités, et il n’y a plus de programmes dédiés.

LA PRÉVENTION EN DROITS ET SANTÉ SEXUELS ET REPRODUCTIFS EN FRANCE

Médecins du Monde dispose d’un programme transversal de prévention en Droits et santé sexuels et reproductifs (DSRR) et d’un programme en DSSR en Pays de la Loire.

  • Un programme transversal de prévention

    Depuis 2003, Médecins du Monde développe un programme transversal de prévention du VIH, des hépatites, des infections sexuellement transmissibles (IST) et de la tuberculose. Il vise à renforcer la prévention, à améliorer l’accès aux dépistages et à faciliter l’accès aux soins des personnes accueillies en France. En 2020, MdM a adopté la définition élargie des Droits et Santé Sexuels et Reproductifs (DSSR) proposée par la Commission Guttmacher Lancet. Nous souhaitons ainsi affirmer l’importance de garantir à chacun et chacune une vie sexuelle autonome, satisfaisante et sans danger, ainsi que le plein respect de ses droits.

  • Une approche communautaire

    Par une approche communautaire intégrant les personnes concernées, certains programmes réalisent des séances ou actions collectives de promotion de la santé sur des thématiques choisies avec notamment la création d’un programme à Nantes ayant pour objectif de renforcer l’accès et la qualité de l’offre en DSSR des personnes vivant dans des lieux de vie Instables, Insalubres, Indignes et/ou Informels (lieux 4i) dans une démarche de promotion de la santé en Pays de la Loire.

  • Une approche de santé liée au genre

    Nos équipes continuent à être sensibilisées à “l’approche genre” afin d’aborder spécifiquement certains problèmes de santé comme le dépistage des violences liées au genre. Des programmes s’investissent également dans le dépistage des cancers gynécologiques, l’information concernant la contraception ou le suivi de grossesse.

© Olivier Papegnies

Médecins du Monde intervient auprès des personnes exilées en France.

DES INTERVENTIONS SUR LES ENJEUX DE MIGRATIONS

Médecins du Monde a développé 8 programmes intervenant spécifiquement sur les enjeux de migrations, d’exil, de droits et de santé (MEDS), dont 3 programmes mineurs non accompagnés (MNA).

  • En France, une mission humanitaire en faveur personnes migrantes

    Médecins du Monde mène des programmes auprès des personnes migrantes (à la frontière Franco-Italienne, à Paris, sur le littoral des Hauts-de-France à Calais/Grande Synthe/Dunkerque, à Toulouse, et à Angoulême). Début 2017, une coordination de plusieurs associations s’est également mise en place (la CAFI), avec l’objectif de mutualiser les connaissances et les outils pour faire cesser les violations des droits des personnes réfugiées et migrantes aux frontières.

  • Orienter les mineurs non accompagnés (MNA)

    Dès 2015, un programme spécifique en direction des mineurs non accompagnés (MNA) a été mis en place.

    À Paris pour les accompagner dans leurs démarches. Celui-ci se termine courant 2022.

    À Nantes, un programme similaire avait déjà pris fin au cours de l’année 2016.

    Deux autres programmes spécifiques MNA ont été développés, en Normandie.

    À Caen, le programme devrait être transféré courant 2022 et remplacé par un programme de médiation en santé auprès des jeunes migrants.

    À Rouen, dont l’action dédiée s’est terminée en 2018. Les équipes accompagnent les MNA afin de leur offrir une écoute bienveillante en leur proposant des espaces de répit et d’écoute, un accès aux soins et une aide à la reconnaissance de leurs droits.

LUTTER CONTRE LE MAL LOGEMENT EN FRANCE

Médecins du Monde compte 17 programmes en santé environnement (auprès des personnes isolées à la rue et mal logées)

  • Accompagnement et sensibilisation

    À la rue ou dans les centres d’hébergement et d’accueil de jour, les équipes assurent des accompagnements dans les démarches administratives, des veilles sanitaires, des consultations médicales, du soutien psychosocial et de la médiation en santé.

    Elles informent et sensibilisent les acteurs médicaux et sociaux sur les problématiques de l’habitat précaire. Elles montrent l’effet du sans-abrisme sur la santé et témoignent des difficultés rencontrées par les personnes concernées pour faire valoir leurs droits et accéder aux soins.

  • Garantir l’accès aux soins dans les squats et bidonvilles

    Des programmes interviennent également dans les squats et bidonvilles pour proposer un accès aux soins et aux droits aux habitants. Il s’agit également de les orienter vers des structures de santé, avec une attention particulière sur la santé des femmes et des enfants. Des médiateurs en santé travaillent notamment avec les partenaires associatifs et de droit commun pour améliorer la prise en charge des habitants des bidonvilles et renforcer ainsi leur capacité à recourir aux soins et aux droits de façon autonome.

  • Améliorer les conditions de vie

    En 2020, plusieurs délégations se sont fortement mobilisées pour contribuer à l’amélioration des conditions de vie des habitants de squats et bidonvilles. La dangerosité de l’habitat indigne s’est accentuée avec la crise sanitaire : faute d’accès à l’eau et à l’hygiène, les habitants se retrouvent en difficulté pour appliquer les gestes barrières.

© Boris Svartzman

Le Lotus Bus est un programme de Médecins du Monde dont la mission est de réduire les risques liés au travail du sexe et de favoriser l’accès aux soins et aux droits.

RÉDUIRE LES RISQUES LIÉS À L’USAGE DE DROGUEs ET AU TRAVAIL DU SEXE EN FRANCE

En France, Médecins du Monde a mis en place 5 programmes dédiés à la réduction des risques (RdR) liés aux usages de drogues et/ou au travail du sexe.

  • Renforcer les connaissances et les capacités d’agir

    Médecins du Monde intervient auprès des travailleuses et travailleurs du sexe (TdS) à travers 4 programmes dans 3 villes (Montpellier, Paris et Rouen). Ces programmes visent à renforcer les connaissances et capacités des personnes en matière de réduction des risques (RdR) et de santé sexuelle et reproductive (SSR), à favoriser l’accès aux soins et aux droits des personnes dans le système de droit commun au travers d’interventions en unité mobile et en accueil de jour, et à promouvoir l’implication communautaire. Un programme national de prévention permettant de favoriser l’accès à la justice et aux services de santé pour les TdS victimes de violences (programme Jasmine) est également porté par MdM.

  • Une situation critique dans l’Est parisien

    Concernant les risques liés à l’usage de drogues, au dernier trimestre 2021, Médecins du Monde a décidé de s’engager à nouveau sur le terrain pour faire face à la situation de plus en plus dégradée des personnes qui consomment des drogues dans l’espace public du Nord Est parisien. Tous les intervenants sur ce territoire font le constat d’une situation très critique avec une absence de soutien des pouvoirs publics et un manque de moyen criant. Les tensions avec les riverains se sont considérablement accrues avec la crise du Covid et les différents confinements. La médiatisation de la situation a renforcé les prises de positions politiques à des fins électoralistes contribuant à un climat particulièrement hostile et nocif pour la santé de ces personnes très précarisées. Ce projet a été redéfini courant 2022 et s’inscrit dans une temporalité de 5 ans.

AMÉLIORER l’ACCÈS À LA SANTÉ DES PERSONNES INCARCÉRÉES EN FRANCE

Médecins du Monde a initié 2 programmes avec les personnes placées sous-main de justice.
Depuis 2014, MdM intervient dans une démarche communautaire au centre pénitentiaire de Nantes pour promouvoir la santé et améliorer l’accès à la santé des personnes incarcérées.

  • Expérimenter une alternative à l'incarcération

    De plus, Médecins du Monde travaille en étroite collaboration avec tous les ministères concernés ainsi que des partenaires opérationnels associatifs et universitaires sur la mise en œuvre, depuis début 2022, d’un projet expérimental à Marseille d’alternative à l’incarcération par le logement et le suivi intensif (AILSI) comprenant notamment un volet recherche et proposant en amont de la détention un dispositif d’alternative à l’incarcération pour les personnes à la rue présentant des troubles psychiatriques sévères.

© Olivier Papegnies

Médecins du Monde intervient dans la Haute de vallée de l'Aude, un desert médical.

FAIRE FACE À LA PRÉCARITÉ DE SANTÉ EN ZONES RURALES EN FRANCE

  • La médiation en santé pour lutter contre la précarité

    Médecins du Monde a développé 2 programmes s’attachant à améliorer l’accès aux droits et à la santé des personnes en situation de précarité en milieu rural grâce à la médiation en santé. Le premier s’est installé dans les Combrailles, dans le Puy-de-Dôme, dès 2013 et le second dans la Haute Vallée de l’Aude depuis 2016. La médiation intervient comme une passerelle entre les populations ayant des difficultés d’accès aux soins et les dispositifs médico-sociaux présents sur le territoire.

  • Une aide médicale locale en France

    En 2020 et 2021, le programme des Combrailles a transféré ses activités à des acteurs locaux de santé. Dans la Haute Vallée de l’Aude, Médecins du Monde facilite l’autonomie des personnes en situation de précarité dans leur accès à la santé. L’équipe y propose des permanences médico-sociales accessibles à tous ainsi que des actions mobiles vers les personnes les plus éloignées de la santé tout en les adaptant à la crise sanitaire.

  • Accompagner le retour à la santé en zone sensible

    Un programme d’accès aux soins et aux droits en zone urbaine sensible a également été ouvert, à Lille en 2015, dans une approche d’ « aller-vers » avec/auprès des personnes en rupture d’un parcours de santé comprenant accompagnement, travail conjoint sur les principaux obstacles qu’elles peuvent rencontrer et mobilisation des acteurs du droit commun et associatifs, dans un objectif de renforcement de leurs capacités individuelles et collectives.

    En 2020, le programme a poursuivi ses activités d’« aller-vers » en les adaptant à la crise sanitaire. Ces dernières ont notamment évolué par la mise en place de maraudes socio-sanitaires afin de maintenir une proximité et une continuité tout en informant les personnes sur l’épidémie de Covid-19. Une fermeture du programme a été menée en avril 2021.

NOS PROGRAMMES HUMANITAIRES DÉDIÉS AUX TERRITOIRES D’OUTRE MER

Médecins du Monde a spécifiquement développé 3 programmes dédiés aux enjeux de santé des départements territoires d’outre mer.

  • Des actions de plaidoyer contre le mal logement à Mayotte

    À Mayotte, le programme dispense des consultations médicales, infirmières et sociales (ouverture de droits) en lieu fixe et en mobile. Il mène notamment des actions humanitaires de prévention en santé dans le bidonville de Kawéni et oriente également vers les structures de droit commun quand cela est possible. En 2021/22, dans un contexte de multiplication des arrêtés d’évacuation et de démolition à Mayotte, Médecins du Monde poursuit ses actions de plaidoyer en faveur de solutions de relogement adaptées, et de la résorption de l’habitat insalubre.

  • À la réunion, l’impact du mal logement sur la santé

    Sur l’île de la Réunion, en 2020, Médecins du Monde avait lancé une mission humanitaire exploratoire sur l’impact du mal-logement sur la santé. Les résultats ont fait ressortir que les personnes précarisées en situation de mal-logement et/ou isolées géographiquement ont un état de santé général dégradé par rapport à la population générale. Cela résulte d’un non-recours aux soins, intrinsèque à leurs conditions de vie et/ou à leurs lieux de vie. Sur la base de ces résultats, l’équipe de Médecins du Monde à la Réunion conduit depuis novembre 2021 un projet dont l’objectif est d’encourager le recours aux soins et l’inscription dans le dispositif de droit commun des personnes isolées et mal logées, dans les territoires sud et ouest de la Réunion, en contribuant au développement d’approches en médiation en santé adaptées à la spécificité du territoire et aux besoins de ces publics. Ainsi, le projet vise à favoriser les interactions entre le secteur de la santé (calqué sur le modèle métropolitain) et la population réunionnaise riche de sa diversité, et à provoquer la rencontre entre ces deux milieux.

  • Des actions humanitaires transversales en Guyane

    En Guyane, l’année 2021 a été marquée par la crise continue de l’accueil des demandeurs d’asile et les tensions sociales autour des migrations. Par ailleurs, en réponse à la poursuite de la crise sanitaire du Covid-19, l’équipe Médecins du Monde a renforcé son projet de médiation en santé, à travers des « Équipes Mobiles Sanitaires” et des maraudes de prévention et d’information dans les quartiers d’habitats informels, tout en l’adaptant au contexte sanitaire.
    L’année 2021 a également été consacrée à la reprise du projet PASS de Ville, dont la mise en œuvre a été repoussée en raison de la crise sanitaire, mais aussi de la réforme de l’AME. L’équipe a travaillé à la phase de préparation afin de permettre un démarrage opérationnel effectif et les premières inclusions début 2022.

Découvrez nos programmes en France

Programme Bidonvilles

Découvrir notre action

Promotion de la santé sexuelle et reproductive

Découvrir notre action

Programme Mineurs non accompagnés

Découvrir notre action

Programme travailleuses du sexe

Découvrir notre action

Accès aux droits et aux soins des personnes migrantes et exilées

Découvrir notre action

Réduction des risques liés à l'usage de drogues 

Découvrir notre action

LES CASO centres d'accès aux soins et d'orientation

Découvrir notre action

Programme Bidonvilles

Découvrir notre action

Promotion de la santé sexuelle et reproductive

Découvrir notre action

Programme Mineurs non accompagnés

Découvrir notre action

Programme travailleuses du sexe

Découvrir notre action

Accès aux droits et aux soins des personnes migrantes et exilées

Découvrir notre action

Réduction des risques liés à l'usage de drogues 

Découvrir notre action

LES CASO centres d'accès aux soins et d'orientation

Découvrir notre action