25 ans après les accords d'Oslo

©Reuters

25 ans après les accords d'Oslo

Rapports
Un quart de siècle s'est écoulé depuis la signature du premier accord d'Oslo, qui laissait entrevoir un espoir pour la fin du conflit israélo-palestinien. En septembre 1993, le monde entier était marqué par les images poignantes de Yasser Arafat, président de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), serrant la main d'Yitzhak Rabin, Premier ministre d'Israël. Après des mois de négociations arbitrées par la Norvège, les deux dirigeants signaient une Déclaration de principe pour lancer un processus de pourparlers plus détaillés.

L'heure est venue d'écrire une nouvelle page

En 2018, le processus d'Oslo n'a manifestement pas réussi à instaurer la paix "juste, durable et globale" qu'il promettait. 

Ce rapport, rédigé par l'Association des agences internationales de développement (AIDA), s'appuie sur l'expérience collective de plus de 80 organisations travaillant dans le territoire palestinien occupé (TPO). Nous constatons chaque jour que les espoirs de 1993 ont été anéantis. L'inertie politique de la communauté internationale n'a pas permis de tenir les promesses d'Oslo et a limité les possibilités à long terme des bailleurs de fonds d'alléger les souffrances et d'améliorer les perspectives socio-économique dans le TPO.