Faire un don
90 €Prix journalier moyen de mise à l'abri d'un mineur non accompagné.
150 €Prise en charge de trois personnes (accueil, soins, accompagnement social)
200 €3 permanences mobiles / semaine pendant deux mois auprès des personnes sans-abri.
OKautre montant pour votre don
soit 0 € après réduction fiscale

Rapport moral 2017

Rohnigyas fuyant la Birmanie - (c) Arnaud Finistre pour MdM

Rapport moral 2017

Rapports institutionnels
En 2017 encore, Médecins du Monde a été au cœur des révoltes, témoin des drames et des mutations à l’œuvre. Ici, en France, auprès de ceux que l’on essaie de repousser, d’éloigner ou de rendre invisibles sans proposition d’avenir stable. Là-bas, partout dans le monde où s’exprime la violence des systèmes, où les lignes rouges sont sans cesse repoussées. Comme en Syrie, au Yémen, au Guatemala et au Mexique, pays gangrénés par la violence. Nous continuons à lutter pour réduire les vulnérabilités partout où des problématiques structurelles s’ajoutent à une pauvreté endémique et à des inégalités abyssales. Et nous restons mobilisés, avec les organisations de la société civile, pour sensibiliser les décideurs et continuer de faire entendre l’esprit de solidarité qui nous anime.

Car, alors que la conquête des marchés préside aux relations internationales, alors que les écarts de richesses se creusent et que les inégalités explosent, l’esprit démocratique continue de vaciller devant la montée des nationalismes en divers lieux du monde. En Hongrie, en Russie, en Turquie ou au Mexique, l’espace de la société civile se réduit, les droits des associations et des citoyens sont mis en péril. Les dirigeants ne défendent plus ces droits fondamentaux sur la scène internationale, normalisant insidieusement le recul des droits humains dans le monde.

Dans le même temps, de nouveaux défis se profilent qui viennent bousculer les grands équilibres politiques. D'ici à 2050, la population urbaine de l'Afrique subsaharienne aura augmenté de 720 millions, tandis que celle de l'Europe ne progressera que de 36 millions. La rencontre migratoire entre l’Europe et l’Afrique est irréversible.

En réaction, 2017 est aussi une année de mobilisation et de dénonciation. Nous avons assisté à un élan citoyen mondial en soutien aux exilés que les crises et la pauvreté ont poussés sur les routes. Tandis que les gouvernements dressent des murs aux États-Unis ou en Europe et signent de honteux accords avec des pays comme la Libye, où les exilés subissent les pires exactions, des femmes et des hommes ont manifesté massivement leur solidarité.

Le débat sur la condition des femmes dans le monde a également pris un tournant majeur cette année, un tournant d’émancipation incarné par le #metoo. Les femmes ont ainsi su bousculer les rapports de pouvoir et de domination et politiser ce sujet en dénonçant toute forme de violence et de harcèlement.