Actes du forum : "Pour en finir avec la peur de l'autre"

Événement
Ce forum a montré combien la peur de l’autre était récurrente dans l’histoire

Il y a eu une stigmatisation de l’Allemand, du communiste, de l’Américain… Aujourd’hui, l’autre qui fait peur se retrouve dans plusieurs figures : l’étranger, le jeune, le SDF, le malade mental, le malade du sida... Tous s’accordent pour dire que le discours de Nicolas Sarkozy du 30 juillet 2010 a donné le cadre d’une politique désormais en faveur du tout sécuritaire, qui utilise cette peur de l’autre. La pression administrative et policière est de plus en plus forte. Mais les associations ont également une part de responsabilité. Même dans leurs campagnes de communication, elles doivent renoncer à exploiter cette idée. Plusieurs pistes de solution pour en finir avec la peur de l’autre ont été proposées : Les sciences sociales ont une responsabilité : trouver une articulation entre une anthropologie du lointain et une sociologie du proche. Redire aux politiques leur responsabilité : replacer la politique sociale au coeur d’une politique collective, qui parle à l’universel de chacun plutôt qu’aux différences et qui affronte la réalité des situations actuelles. Replacer le malade au coeur du système en se basant sur la confiance. La prise de parole des groupes stigmatisés est une bonne façon de leur permettre d’être acteurs à part entière, comme le montre la mobilisation des associations contre le sida. La peur de l’autre ne doit jamais être utilisée par les associations, notamment comme cela a pu être le cas lors de campagnes de communication. Au contraire, elle doit être apprivoisée et transformée. Les élections en France en 2012 sont l’occasion de replacer ce sujet au coeur du débat et de proposer des alternatives politiques.

 
Global loader