Jeunes filles au Mali. © David Delaporte

Mille femmes de Mopti

Rapports
Médecins du Monde a entrepris, en fin d’année 1993 à l’hôpital régional de Mopti, au Mali, un projet de prise en charge des fistules obstétricales.

Dès l’origine, l’objectif de Médecins du Monde était de traiter dans les meilleures conditions possibles un maximum de femmes malades et de former une équipe chirurgicale autonome sur place. Pour ce faire, plusieurs phases se sont succédé pour parvenir à l’autonomisation progressive de l’activité de chirurgie réparatrice des fistules obstétricales : sessions pluriannuelles de chirurgiens expatriés, d’un chirurgien spécialisé permanent sur le projet, formation de trois chirurgiens maliens et poursuite de deux sessions annuelles de supervision et de prise en charge des cas sélectionnés pour leur complexité. Le renforcement en hommes et compétences de l’équipe chirurgicale et les successives améliorations, puis extensions, du bloc opératoire, des possibilités d’examens complémentaires (échographie, cystoscopie), des capacités d’hospitalisation et des locaux de consultations, permettent une chirurgie plus lourde et une meilleure prise en charge. La présence du centre d’hébergement des femmes à proximité de l’hôpital permet d’assurer un accueil des patientes pendant la phase de convalescence immédiate. Des difficultés demeurent concernant l’hygiène, le linge opératoire et les consommables. Les observations sont toujours faites sur un modèle standardisé et les données sociales ainsi que les données opératoires sont régulièrement rentrées dans un fichier Excel établi depuis 1997. D’un projet essentiellement chirurgical au départ, le programme a évolué dans la période la plus récente vers une prise en charge globale, médicale et psychosociale, des femmes victimes de fistules obstétricales, par la mise en place en 2008 d’un accompagnement psychologique des femmes venant se faire soigner à l’hôpital. Médecins du Monde a également développé un volet de prévention et de sensibilisation communautaire sur la thématique des fistules obstétricales en région de Mopti. De 1993 à 2009, 1108 fistules obstétricales ont donc été traitées chirurgicalement. Elles concernent 1054 patientes (car certaines femmes sont porteuses de plusieurs fistules), et ont nécessité 1747 interventions, soit 1,6 intervention par femme en moyenne (car certains cas requièrent plusieurs opérations successives). Les résultats obtenus en janvier 2010 montrent que 889 fistules obstétricales ont été fermées parmi ces 1054 patientes, soit un taux de fermeture de 84,3 %. Il persiste, parmi ces 889 fistules fermées, 110 cas d’incontinences urinaires, soit 10,4 %. On dénombre 166 échecs pour ces mêmes 1054 patientes, soit 15,7 %. Au final, 779 fistules ont été fermées et sont continentes pour 1054 patientes, soit un taux de guérison de 73,9 %. A l’heure où le Mali diffuse une stratégie nationale d’éradication de la fistule obstétricale, Médecins du Monde est entré dans une phase de désengagement du projet, au bénéfice des acteurs maliens, à échéance de 2013, soit après vingt ans de présence. Jusqu’à ce terme, l’équipe s’emploie à améliorer davantage prévention et prise en charge globale et gratuite des cas de fistules obstétricales à l’hôpital régional de Mopti, ainsi qu’à poursuivre un plaidoyer en faveur de la gratuité des soins, décrétée au plan national, pour les femmes victimes de fistules obstétricales.

 
Global loader