Faire un don

Birmanie

Programme de Médecins du Monde en Birmanie. © Sophie Brandstrom

Birmanie

70 000

enfants meurent chaque année faute d’accès aux soins

50 000

personnes séropositives n’ont pas accès aux antirétroviraux

28 %

taux de dépistage du VIH parmi les prostitué(e)s

La situation

le h2 est arrivé

le h3 est arrivé

le h4 est arrivé

Une région dévastée par le cyclone

Depuis 2008, année où le cyclone Nargis a dévasté la bande côtière du delta de l’Irrawaddy au sud de la Birmanie, la reconstruction est loin d’être achevée. 450 000 maisons et plusieurs centaines de centres de santé ont été détruits, et la région reste encore pauvre et mal équipée en infrastructures de santé. De nombreux villageois doivent voyager pendant des jours pour accéder à des soins de base. Les besoins des mères et des enfants sont particulièrement criants, dans un pays où 2 400 femmes et 70 000 enfants meurent chaque année faute d’accès aux soins.

 

Le sida, une épidémie qui touche les plus vulnérables

La Birmanie connaît par ailleurs l’une des épidémies de sida les plus importantes d’Asie du Sud-Est. Parmi les 190 000 personnes vivant avec le virus, près de 50 000 personnes en besoin urgent d’antirétroviraux n’ont toujours pas accès aux traitements. 

 

Le VIHinfo-icon touche en masse les usagers de drogues : au niveau national, un quart d’entre eux sont infectés. Dans l’État du Kachin, l’accès aux services de prévention et de traitement leur est rendu encore plus difficile qu’ailleurs par le conflit armé et par les discriminations dont ils sont victimes. Presque la moitié d’entre eux sont infectés par le VIHinfo-icon. Les personnes se prostituant constituent l’autre population la plus affectée par l’épidémie. Également très discriminées, elles sont rarement prises en compte par les programmes de sensibilisation, de dépistage et de traitement. Ainsi, dans certaines villes et régions, le taux de dépistage du sida parmi les personnes se prostituant n’est que de 28%, et celui de prévention de 15%.
 

Bénéficiaire souffrant de la tuberculose. © William Daniels
Bénéficiaire souffrant de la tuberculose. © William Daniels

Notre action

Femmes et enfants

Réduire la mortalité maternelle et infantile

Médecins du Monde est présent dans le township de Pyapon depuis le passage du cyclone en mai 2008. L’offre de soins minimum a été rétablie, il s’agit aujourd’hui de renforcer le personnel de santé local : l’association intervient dans 250 villages pour former des équipes communautaires aux soins de santé primaires, notamment pour les enfants et les femmes enceintes. Des maternités sont construites ou réhabilitées et des hôpitaux équipés. Médecins du Monde accompagne les équipes locales dans la mise en œuvre des programmes de vaccination, et de nutrition, et met en place des groupes de volontaires en charge de la dissémination de messages de prévention.

 

L’association travaille en étroite collaboration avec le ministère de la Santé pour soutenir sa politique de décentralisation. L’année 2016 marquera la clôture de cette intervention et la passation progressive et complète des différentes activités aux autorités de santé du township. 

Pyapon
Pyapon

En 2015

Nous avons :

  • donné 61 759 consultations médicales
  • donné accès à des soins prénataux à 85% des femmes enceintes
  • accompagné 4 793 accouchements

le h2 est arrivé

le h3 est arrivé

le h4 est arrivé

1 059 410 €
Consultation médicale. © Sophie Brandstrom
Consultation médicale. © Sophie Brandstrom

Personnes en situation de risque

AIDER les usagers de drogue

Dans l’État du Kachin, au nord du pays, Médecins du Monde intervient auprès des usagers de drogues, particulièrement touchés par les maladies infectieuses. Du matériel de prévention leur est distribué (préservatifs, seringues stériles). Le VIHinfo-icon, la tuberculose et les hépatites sont dépistées. Des ateliers d’éducation à la santé et au traitement antirétroviral sont proposés pour impliquer les usagers dans les actions de prévention.

 

Médecins du Monde gère actuellement 4 cliniques, en collaboration avec une équipe de professionnels de santé et d’éducateurs pairs. L’association y mène des activités de prévention et de sensibilisation, et propose un accès au traitement de substitution par la méthadone. 

Elle renforce par ailleurs ses activités de formation auprès des autorités locales et des acteurs de la société civile. L’objectif est de développer des activités de réduction des risques dans le Kachin, de réduire les violences à l’encontre des usagers de drogue et de promouvoir le programme de substitution à la méthadone.

 
Le savez-vous ?

2 000 000 de kits stériles ont été distribués auprès des usagers de drogues en 2015.

Etat du kachin
Etat du kachin

En 2015

Nous avons aidé :

  • 6 000 usagers de drogues, qui ont eu accès à des activités de réduction des risques
  • 1 300 usagers de drogues, placés sous traitement de substitution (méthadone)
1 448 420 €
Une éducatrice pair enseigne les differentes précautions à prendre aux travailleurs du sexe dans une guest house. © William Daniels
Une éducatrice pair enseigne les differentes précautions à prendre aux travailleurs du sexe dans une guest house. © William Daniels

Personnes exposées aux risques

Aider les prostitué(e)s
 

Médecins du Monde travaille depuis 2004 auprès de la communauté des travailleurs et travailleuses du sexe à Rangoun. Pour prévenir, dépister et traiter le VIHinfo-icon, l’association intervient avec des éducateurs pairs dans des cliniques mobiles. Elle a également établi une clinique fixe où plus d’un millier de personnes se prostituant sont reçues chaque année. En plus des traitements antirétroviraux, elles peuvent recevoir des conseils et dépister d’autres maladies telles que la tuberculose.

 

Médecins du Monde travaille aussi avec d’autres organisations locales et des groupes de support pairs pour proposer des activités de nutrition aux personnes se prostituant, ainsi que des activités génératrices de revenu pour celles qui le souhaitent.

L’association intervient par ailleurs en étroite collaboration avec le ministère de la Santé pour soutenir sa politique de décentralisation et le plan national de lutte contre le VIHinfo-icon.

 

Rangoun
Rangoun

En 2015

Nous avons aidé :

  • 6 000 travailleurs et travailleuses du sexe qui ont eu accès à des activités de prévention
  • 1 400 travailleurs et travailleuses du sexe qui ont été reçu un test de dépistage
  • 1 300 personnes placées sous traitement antirétroviraux

1 448 420 €
Historique
1991
Premiers contacts dans le pays, missions ponctuelles en chirurgie.
1994
Premier projet VIH dans l’État du Kachin. Activités de prévention auprès des usagers de drogue par injection.
1998
Duplication du projet Kachin dans l’État du Shan.
2000
Fermeture du projet dans le Shan et ouverture d’un programme à Rangoun auprès des travailleurs du sexe.
2002
Ouverture du premier centre de prise en charge médicale. Délivrance de traitements antirétroviraux (ARV).
2006
Médecins du Monde obtient l’autorisation de délivrer de la méthadone.
2008
Suite au Cyclone Nargis, une intervention d’urgence est déployée dans le delta de Pyapon. Ce projet sera pérennisé, pour améliorer la prise en charge des mères et des enfants.
2013
Intervention auprès des déplacés du conflit indépendantiste dans le Kachin.
2014
Fin du programme auprès des déplacés dans le Kachin.

Votre soutien

Donner

10 € pour l’achat d’un kit “safe injection”

Nous rejoindre
General coordinator (M/F)
S'informer

Je m'inscris à la newsletter.