Philippines

© Lam Duc Hien

206 000  

décès sont attribués chaque année à des facteurs environnementaux aux Philippines

40 000  

personnes vivent dans la zone 84, une zone densément peuplée et constituée en grande partie de logements informels à Manille

69 %

des nouveaux cas de VIH touchent les 15-24 ans

Face aux urgences, Médecins du Monde mène divers programmes d'aide humanitaire aux Philippines. Découvrez nos actions et missions ci-dessous.

l’urgence humanitaire aux Philippines

Selon la Banque Mondiale, un tiers des citadins philippins vit dans des habitats informels. À Manille, la capitale, près de 1,5 milion de personnes vivent dans des zones particulièrement vulnérables notamment aux inondations.

Habitats précaires, catastrophes naturelles, conditions de vie difficiles… les problématiques environnementales et de santé sont nombreuses dans le pays.

RISQUES ENVIRONNEMENTAUX ET SANITAIRES

  • Quand les conditions de vie nuisent à l’état de santé

    ompte tenu des conditions de vie défavorables, de la mauvaise gestion des déchets ou de l’accès restreint aux systèmes d’assainissement et d’hygiène, ces populations précaires sont plus exposées aux risques climatiques et sanitaires.

     

    Elles sont souvent exclues socialement, et confrontées à l’absence de système de soutien social, à des conditions de vie et de travail dangereuses, à la discrimination et à l’isolement. De plus, les familles les plus pauvres ne sont pas systématiquement inscrites à la PhilHealth, le système d’assurance maladie philippin, ce qui les rend plus vulnérables en cas de maladie.

  • Des taux de grossesses et de violences qui battent des records

    D’après les dernières études démographiques et de santé aux Philippines, 9 % des filles âgées de 15 à 19 ans sont enceintes. C’est dans la région du Grand Manille que cette proportion est la plus élevée, avec un taux de grossesse de 17,7 % chez les adolescentes. De nombreuses femmes n’ont pas recours à des méthodes modernes de contraception, et l’avortement reste illégal, sans aucune exception.

     

    Au début de la pandémie de COVID-19, L’ONU avait estimé que 751 000 grossesses non désirées supplémentaires interviendraient en 2020 ainsi qu’une augmentation de 20% des cas de violences liées au genre par rapport à la même période l’année précédente.

  • Une exposition beaucoup trop élevée au VIH

    Les philippines sont les pays où le nombre de cas de VIH augmente le plus rapidement au monde selon le classement d’ONUSIDA. La région du Grand Manille représente 80% de l’ensemble des cas, et 69% des nouveaux cas sont recensés parmi les 15-24 ans.

  • L’impact du COVID-19 sur le système de santé philippin

    Aux Philippines, les mesures de confinement et de couvre-feu imposées par les autorités comptèrent parmi les plus strictes du monde : la région de Metro Manille a ainsi été largement impactée en 2021 par des confinements dont l’intensité a varié au fil des mois et des rebonds épidémiques.

     

    Les conséquences de la pandémie sont particulièrement graves pour les personnes vivant dans des zones urbaines et densément peuplées, dont les pratiques d’hygiène et d’assainissement et l’accès aux services de santé sont limités : identifiées comme étant à « haut risque » par le Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies, elles sont confrontées à une double catastrophe, sanitaire et sociale.

     

    Ainsi, la Commission de la Population et du Développement (POPCOM) estime que près de 700 000 personnes ont eu un accès restreint aux méthodes de contraception, du fait des mesures de confinements. On estime que 20% de ces personnes sont des jeunes et adolescents âgés de 10 à 24 ans.

     

    L’Université des Philippines et UNFPA – l’Agence des Nations Unies pour la Population – estiment aussi qu’une femme sur trois n’a pas pu avoir accès au planning familial pendant la période. En outre, le sous-secrétaire du POPCOM indique que la couverture du planning familial a été ramenée à environ deux ans en arrière.

Philippines RDR

© Lam Duc Hien

NOS ACTIONS HUMANITAIRES AUX PHILIPPINES

Médecins du Monde cible des problématiques précises, touchant notamment à la gestion des déchets et à la sensibilisation des jeunes femmes quant à leur santé sexuelle.

santé environnement     Droits et santé sexuels et reproductifs

NOS ACTIONS POUR L’ENVIRONNEMENT

Aux Philippines, le projet en santé et environnement de Médecins du Monde est mis en place à San Andres, dans la ville de Manille : la plupart des résidents vivent dans des logements informels et des cabanes entassées sur des terrains de faible altitude qui étaient auparavant des marécages et qui restent aujourd’hui régulièrement inondés pendant la saison des pluies. Médecins du Monde intervient auprès de ces habitants depuis 2018 et les soutient pour identifier et atténuer les risques liés à cet environnement de vie précaire.

  • POUR UN QUARTIER PLUS VERT, PLUS PROPRE ET PLUS SÛR

    L’intervention initialement commencée dans le Barangay 775, un quartier de Manille, s’est étendue en 2021 à la Zone 84, une zone où vivent près de 40 000 personnes au sein de 6 Barangays, dont le Barangay 775. Après des années d’activités et de mobilisation avec les volontaires du projet « AYOS » (« allons-y ! » en tagalog).

     

    Médecins du Monde a soutenu la création de l’organisation locale en intégrant les volontaires historiques du projet. Ensemble et avec notre soutien, les habitants de la Zone 84 et volontaires de l’organisation souhaitent ainsi rendre leurs quartiers « propres, verts, et sûrs. »

  • Un projet efficace face à la COVID-19

    En 2021, Médecins du Monde a travaillé avec les habitants à l’amélioration de la gestion des déchets solides, le recyclage des déchets alimentaires en compost qui est ensuite utilisé pour le jardin urbain et des campagnes de nettoyage urbain ont aussi été organisées à travers les 6 Barangays. Nous avons a également continué de sensibiliser les résidents de la Zone 84 à la COVID-19, aux gestes barrières et aux bonnes pratiques d’hygiène, à la préparation aux catastrophes ou encore de proposer des formations de premiers secours et de gestion des départs d’incendies.

     

    Enfin, Médecins du Monde a soutenu les autorités sanitaires dans la mise en place des unités de santé de Barangay : 3 unités ont pu être développées en 2021 et 3 autres sont prévues pour 2022.

     

    Ainsi, malgré la pandémie et les fortes mesures de restrictions qui ont posé de nombreux défis, les activités du projet ont été réalisées et les volontaires du projet ont même joué un rôle actif au sein de la communauté en sensibilisant aux risques posés par la COVID-19 et en facilitant l’accès aux vaccins pour les habitants qui le souhaitaient.

  • BILAN

    En 2021, dans le cadre de notre mission humanitaire aux Philippines : 

    • 4 000 familles ont été sensibilisées à la COVID-19, aux gestes barrières et à la préparation aux catastrophes,
    • 3 unités de santé locales ont été mises en place dans 3 Barangays de la Zone 84,
    • 26 personnels et volontaires de santé de ces unités ont été formés aux premiers secours et la prise en charge des personnes avec des maladies chroniques,
    • 2 087 personnes ont été accompagnées dans leurs démarches pour se faire vacciner contre la COVID-19,
    • 1 enquête mesurant les connaissances en matière de santé environnementale et le comportement en matière de santé a été réalisée dans la Zone 84 en juillet 2021 auprès des habitants : l’enquête conclue que l’accès aux services de santé a été largement entravé pendant la pandémie et que les familles ont vu leur santé mentale se dégrader.

NOS ACTIONS POUR LA JEUNESSE PHILIPPENE

  • Donner accès à la santé sexuelle et reproductive

    En juillet 2020, Médecins du Monde aux Philippines a démarré un nouveau projet humanitaire en partenariat avec l’organisation Community and Family Services International (CFSI) afin de contribuer à la sauvegarde et à l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive et des droits des jeunes âgés de 10 à 24 ans dans la ville de Pasay (région du Grand Manille).

     

    Ce projet d’une durée de 3 ans cible 2 900 jeunes défavorisés dans 12 Barangays de Pasay, et a pour objectif de façonner un environnement propice à l’utilisation des services de santé sexuelle et reproductive et de garantir un meilleur accès à l’information.

     

    Ce projet repose sur 3 axes d’intervention, dont la pertinence est plus que jamais démontrée suite aux effets de la pandémie de COVID-19 :

    • L’autonomisation des jeunes et le développement d’une approche participative et communautaire grâce à la mobilisation d’un réseau de pairs éducateurs et de pairs bénévoles (médiateurs de santé qui font le lien avec la population) ainsi qu’à des sessions de promotion de la santé.
    • Le renforcement du système de santé et l’amélioration de la disponibilité comme de la qualité des services intégrés en santé sexuelle et reproductive et de lutte contre le VIH.
    • Le développement des connaissances sur les pratiques en santé sexuelle et reproductive dans la ville de Pasay au moyen d’une étude, ainsi que la promotion des initiatives de plaidoyer des jeunes.

     

    En 2021, Médecins du Monde a réalisé, auprès de 400 jeunes, une enquête qui a révélé que seulement 30% d’entre eux estimaient pouvoir accéder facilement aux services de santé sexuelle et reproductive dont ils avaient besoin. En effet, les jeunes de 18 ans n’avaient pas le droit de quitter leur domicile selon les règles des autorités pour lutter contre la pandémie, et la plupart des cliniques se sont exclusivement concentrées sur la lutte contre la COVID-19, limitant l’offre de services, notamment en santé sexuelle et reproductive. Médecins du Monde et CFSI ont ainsi développé un service de livraison à domicile, avec le soutien des 6 pairs-éducateurs et du réseau de 30 volontaires recrutés pour le projet.

     

    Dans le même temps, Médecins du Monde a aussi développé et testé une nouvelle formation sur la « clarification des valeurs et la transformation des attitudes » ciblant principalement les parents, les professeurs et dirigeants locaux. L’objectif de ces formations est de les aider dans un premier temps à comprendre leurs propres attitudes et valeurs en matière de droits et de santé sexuelle et reproductive des jeunes, pour qu’ils puissent ensuite mieux soutenir et accompagner les jeunes.

     

    Nous avons également organisé avec le partenaire local PLCPD (Philippine Legislators’ Committee on Population and Development), une série d’ateliers en ligne à destination de jeunes activistes souhaitant apprendre comment mener une campagne de plaidoyer sur l’accès aux droits et aux services de santé sexuelle et reproductive.

  • BILAN

    En 2021, dans le cadre de notre mission humanitaire aux Philippines : 

    • 856 jeunes ont été sensibilisés et accompagnés à travers des activités de promotion de la santé, sur le planning familial, le VIH/SIDA et les violences liées au genre, ainsi que 56 parents et 59 professeurs,
    • 6 pairs éducateurs et 30 volontaires ont été recrutés et formés dans le cadre de ce projet,
    • 50 jeunes ont été formés aux techniques de mobilisation et de plaidoyer avec le soutien du partenaire PLCPD,
    • 400 jeunes ont été interrogés dans le cadre d’une enquête sur la santé sexuelle et reproductive conduite par Médecins du Monde en juillet 2021

INTERVENTIONS D’URGENCE

Début 2021, Médecins du Monde continuait son intervention à Catanduanes en partenariat avec l’ONG Handicap International (HI, Humanité & Inclusion), suite au typhon Goni qui avait frappé les Philippines en novembre 2020.

Médecins du Monde a ainsi mis en place une réponse d’urgence de 3 mois, en soutien aux structures locales de santé avec des équipements et des médicaments, et en distribuant des kits d’hygiène aux 700 familles les plus affectées : cette réponse a permis de garantir la continuité des soins pour près de 12 000 personnes dans la région.

Les Philippines étant un pays particulièrement vulnérable aux catastrophes, nous avons aussi décidé de formaliser cette collaboration avec Handicap International (HI) afin d’être en mesure de déployer rapidement une réponse d’urgence ensemble.

Enfin, le même mois, le super typhon Rai a causé une vague de destructions dans le centre du pays, affectant près de 10 millions de personnes, détruisant ou endommageant 1,7 millions de logements et 300 structures de santé. En coordination avec les Nations Unies et les autres ONG, Médecins du Monde a lancé une intervention d’urgence dans la Province de Palawan, avec des distributions d’équipement médical, de médicaments et de kits d’hygiène.

© Lam Duc Hien

  • 34 000

    Bénéficiaires en 2021.

  • 378 639

    Budget 2021.

34 000

Bénéficiaires en 2021.

378 639

Budget 2021.

Historique
  • Circle svg
    1996
    Intervention d’urgence suite au passage du typhon Rosing, dans les trois provinces de Quezon, Camarines Norte et Camarines Sur.
  • Circle svg
    1998
    Soins de santé primaires auprès des populations isolées des archipels de Camotes, Biri, Capul et San Antonio (Nord Samar).
  • Circle svg
    2012
    Ouverture du programme pilote de réduction des risques sanitaires et environnementaux dans le secteur informel du démantèlement des déchets électriques et électroniques.
  • Circle svg
    2013
    Intervention d’urgence sur l’île de Leyte suite au passage du typhon Haiyan.
  • Circle svg
    2014
    Fin de l’intervention d’urgence.
  • Circle svg
    2016
    Mise à l’échelle du programme de réduction des risques sanitaires et environnementaux.