Soutenez-nous dans la durée, devenez donateur régulier

Pakistan

© Lam Duc Hien

1 enfant sur 13

meurt avant son 5ème anniversaire.

34 millions

de personnes vivent sous le seuil de pauvreté.

14 000  

femmes meurent chaque année pendant l’accouchement.

Face aux urgences, Médecins du Monde mène divers programmes d'aide humanitaire. Découvrez nos actions et missions au Pakistan ci-dessous.

LA NÉCÉSSITÉ D'UNE AIDE HUMANITAIRE AU PAKISTAN

 

Le Pakistan, classé 161e sur 189 pays selon l’Indice de Développement Humain (IDH), investit peu dans le secteur de la santé : seul 3,4 % de son PIB y est alloué. C’est un pays qui fait souvent face à de multiples crises et catastrophes naturelles, ce qui rend sa population vulnérable et dans le besoin d’une aide humanitaire d’urgence. Les femmes et les enfants sont parmi les principales victimes de la défaillance du système de santé.

Médecin du Monde travaille pour fournir une aide humanitaire d’urgence aux populations au Pakistan vulnérables et déplacées, notamment en cas de crises, de catastrophes naturelles, de conflits armés et de malnutrition. Cependant, des efforts supplémentaires et un soutien financier sont nécessaires pour garantir une réponse humanitaire adéquate et efficace dans tout le pays.

  • UN SYSTÈME DE SANTÉ TROP FRAGILE

    Le système de santé publique est extrêmement fragile au Pakistan, en particulier dans les zones rurales qui ont subi de multiples crises, conflits armés et catastrophes naturelles (tremblement de terre, séisme, sécheresse, cyclone…). L’offre de services est insuffisante et il y a un manque important de personnel médical qualifié, d’équipements et de médicaments essentiels.

     

    La situation est particulièrement alarmante dans la région du Khyber-Pakhtunkhwa (KP), notamment dans les ex-zones tribales frontalières avec l’Afghanistan. En 2022 , le Pakistan compte plus d’1,4 million de réfugiés Afghans, auxquelles s’ajoutent 250 000 réfugiés afghans qui ont fui leur pays après l’arrivée au pouvoir des Talibans et environ 100 000 déplacés internes selon l’UNHCR (Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations Unies) : parmi ces réfugiés, 59% se trouvent dans la région du KP.

    Le système de santé local fait difficilement face à l’afflux des déplacés, alors que les soins offerts aux populations hôtes sont déjà de faible qualité. Et si la quasi-totalité des déplacés internes se sont aujourd’hui réinstallés dans les ex-zones tribales, ils se retrouvent face à des infrastructures détruites ou endommagées et à un accès restreint aux services de santé.

    Enfin, il faut noter que face à la pandémie de Covid-19, les établissements de santé ont rapidement été confrontés à une pénurie de matériel de dépistage et ont eu du mal à prendre en charge les patients présentant des complications. La pandémie a généralement perturbé les services de santé de routine, notamment en matière de santé sexuelle et reproductive.

  • LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE, UN SUJET TABOU

    Les femmes sont dans une situation particulière de vulnérabilité : leurs droits et liberté de choix quant à la maîtrise de leur corps, de leur sexualité et de leur vie familiale sont largement menacés tandis que l’accès à des services de santé sexuelle et reproductive de qualité est difficile. Alors que le Pakistan est le 5e pays le plus peuplé au monde, avec un taux de croissance démographique de 2,4% par an, le taux de prévalence contraceptive stagne à 34,2%. En plus de limiter leurs opportunités socio-économiques, cette situation met les femmes en danger, puisqu’elles sont confrontées à des grossesses précoces ou rapprochées ou encore à des avortements spontanés. De plus, 40% des accouchements ne sont pas assistés par du personnel de santé qualifié : trop de femmes meurent encore pendant leur grossesse ou en couche, tandis que de nombreux enfants meurent d’asphyxie à la naissance, de diarrhée ou de pneumonie dans leurs premières années.

    Outre la pauvreté de l’offre de soins, les normes socio-culturelles sont un frein additionnel au droit à la santé sexuelle et reproductive. Au Khyber-Pakhtunkhwa (KP), les femmes n’ont pas la possibilité de se déplacer seules et doivent, la plupart du temps, avoir l’autorisation de leur mari ou de leur belle-mère pour se rendre dans les structures de santé. Très peu de personnel médical féminin, en particulier des docteurs, est déployé dans cette région pour venir en aide aux populations au Pakistan.

© Lam Duc Hien

Notre action humanitaire au Pakistan

Médecins du Monde intervient au Pakistan depuis 2009 pour témoigner de sa solidarité internationale, répondant à la fois aux urgences et soutenant les structures offrant des soins de santé primaire aux déplacés internes et aux populations hôtes.

SOUTIEN AUX CENTRES DE SANTÉ DES CAMPS DE RÉFUGIÉS AFGHANS

Le Pakistan accueille un grand nombre de réfugiés afghans fuyant les conflits dans leur pays et ayant besoin d’une aide humanitaire. La province du KP accueille la majorité des réfugiés Afghans arrivés depuis le début de la crise dans les années 1980; 60% d’entre eux vivent toujours dans des camps. Quand bien même la plupart des familles sont arrivées depuis plusieurs décennies, le système de santé publique a du mal à s’adapter et ne peut répondre aux besoins de la communauté hôte et des communautés réfugiées. Ainsi, chaque camp de réfugiés dispose d’un centre de santé permettant d’alléger le poids pesant sur les infrastructures publiques.

 

Depuis 2018, Humanité & Inclusion (Handicap International, HI) gère 11 centres de santé primaire et 2 centres de soins de base obstétricaux et de néonatalité en urgence 24 heures sur 24, dans 11 camps de réfugiés répartis sur 6 districts. Dès septembre 2021, Médecins du Monde intervient auprès de Humanité & Inclusion en tant que consultant technique pour assurer l’expertise médicale dans la gestion de ces centres de santé. Cette supervision technique permet à nos équipes de conseiller et d’appuyer le personnel médical de ces centres de santé dans la mise en œuvre de soins de santé primaires de qualité, y compris les soins de santé sexuelle et reproductive (planning familial, consultations pre- et post-natales, etc. ) ainsi que des soins obstétricaux et néonataux d’urgence. En 2022, 21 587 réfugiés afghans ont bénéficié des services de santé proposés par Médecins du Monde et HI.

 

En octobre 2022, Médecins du Monde a ouvert un nouveau projet commun en Afghanistan et au Pakistan. Ce nouveau projet régional a pour objectif d’améliorer l’accès aux services en santé primaire, en santé sexuelle et reproductive et notamment la violence liée au genre ainsi que la santé mentale, pour les populations les plus affectées par les conflits de cette zone géographique, en particulier les réfugiés afghans au Pakistan, les déplacés internes en Afghanistan et au Pakistan. Ce projet de trois ans cible 534 303 personnes dont 384 303 au Pakistan.

  • Bilan

    En 2021, nous avons :

    • fourni des soins de base obstétricaux et de néonatalité en urgence gratuits à 13 091 femmes, y compris 951 accouchements sécurisés et 4 238 consultations de soins prénataux,
    • soutenu 41 centres de santé dans 4 districts du KP avec des équipements de protection individuelle, des équipements médicaux et non-médicaux, et infrastructures d’eau et d’hygiène, bénéficiant à 70 223 personnes,
    • distribué 6 000 kits de tests antigéniques et 1 700 kits d’équipement personnel de protection aux centres de santé,
    • formé 36 personnels de santé à la prévention et la réduction des risques face au Covid-19,
    • sensibilisé 105 950 personnes au Covid-19 et aux gestes barrières.
Articles 30.08.2022
Inondations au Pakistan : face à l’urgence, Médecins du Monde appelle à la mobilisation internationale.
Lire l’article

INTERVENTION D’URGENCE : INONDATIONS

D’importantes inondations ont eu lieu pendant la mousson de l’été 2022 au Pakistan, touchant plus de 80% du pays et 33 millions de personnes dans tout le pays. Près de 8 millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur du pays et plus de 6 millions de personnes se sont retrouvées dans le besoin d’assistance humanitaire.

 

Médecins du Monde a organisé une réponse d’urgence dès la fin du mois d’août dans les deux districts les plus affectés du KP, les districts de Charsadda et Nowshera. Médecins du Monde a mis en place 4 cliniques mobiles avec une offre de soins en santé primaire et en santé sexuelle et reproductive pour les adolescentes et les femmes. Les équipes médicales ont aussi porté une attention particulière à la malnutrition des enfants. En parallèle, Médecins du Monde a fait des donations de médicaments et d’équipement médical pour les centres de santé du gouvernement. Des sessions de sensibilisation et d’éducation à la santé ont aussi été menées par les équipes médicales.

  • BILAN

    En 2022, nous avons :

    • mis en place 4 cliniques mobiles dans 2 des districts les plus affectés du KP,
    • effectué 12 340 consultations médicales,
    • reçu 1 646 femmes en consultations ante et post natales,
    • formé 1 593 personnes dont 860 mères et 733 soignants sur la prévention à la malnutrition pour les jeunes enfants,
    • donné plus de 460 sessions de sensibilisation et d’éducation à la santé par nos équipes médicales.

Urgence Pakistan

  • 45 961

    Bénéficiaires en 2022.

  • 1 782 081

    Budget 2022.

45 961

Bénéficiaires en 2022.

1 782 081

Budget 2022.

Historique
  • 2004
    Début de l’intervention dans les Dar-ul-Amans.
  • 2009
    35 Dar-ul-Amans sont ouverts dans le pays.
  • 2009
    Début de l’intervention auprès des victimes du conflit dans le KPK.
  • 2015
    Fin de l’intervention dans les Dar-ul-Amans, pris en charge par le département des Affaires sociales.
  • 2015
    Lancement d’un projet SSR dans les centres d’adolescents de Lahore.
  • 2017
    Ouverture d’un nouveau projet centré sur le planning familial à Chiniot – Pendjab.