Tanzanie

300 000  

usagers de drogues dont 30 000 par injection

36 %

des usagers de drogues par injection vivent avec le VIH à Dar es Salam

1/4  

des usagers de drogues par injection sont infectés par le virus de l’hépatite C

Face aux urgences, Médecins du monde mène divers programmes d'aide humanitaire en Tanzanie. Découvrez nos actions et missions ci-dessous.

LA NÉCESSITÉ D’UNE AIDE HUMANITAIRE EN TANZANIE

La drogues et ses conséquences sanitaires

  • Une forte consommation de drogue. 

La Tanzanie est un haut lieu de transit du trafic d’héroïne en provenance d’Asie centrale sur lequel s’est largement propagée la consommation de drogues. Le pays compte plus de 300 000 usagers de drogues, dont 1/10e consomme par voie injectable.

  • Des pratiques à risques. 

Faute de services suffisants de prévention et de soins adaptés et accessibles à ces populations, les pratiques à risques (comme le partage de seringues usagées et les rapports sexuels non protégés) sont très répandues et leurs conséquences sur la santé des personnes sont considérables : plus d’un tiers sont infectées par le VIH et un quart vivent avec l’hépatite C.

  • Des freins à l’accès aux soins.

Bien qu’il existe des services adaptés dits de Réduction des Risques (RdR), tels que l’accès aux traitements de substitution aux opiacés et des programmes d’échanges de seringues, ils restent trop rares par rapport aux besoins. La stigmatisation et la discrimination courantes dans les services de santé et parmi la population constituent des obstacles supplémentaires à l’accès des usagers à la santé. Le cadre légal et l’environnement politique répressif renforcent davantage la marginalisation des personnes et leur éloignement du soin.

© William Daniels

Notre action humanitaire en Tanzanie

Réduire les risques liés aux drogues

  • Un programme complet

    Dans le cadre de notre mission humanitaire en Tanzanie, les équipes de Médecins du Monde se sont engagées dès 2010 à promouvoir la réduction des risques liés aux usages de drogues sur le territoire, et ainsi lutter contre le VIH et les hépatites.

     

    Entre 2010 et 2018, nous avons mis en œuvre le premier programme d’aide humanitaire en Tanzanie : un programme complet de réduction des risques dans le pays, à Dar es Salam.

     

    Malgré un environnement politique peu favorable, ce projet pilote intégrait une offre complète de services adaptés aux besoins des personnes. Un centre d’accueil et des activités mobiles ont été assurés par les équipes pour aller au-devant des usagers les plus isolés. Notre aide médicale en Tanzanie permet ainsi de développer des services adaptés pour les plus précaires.

     

    En 2019, nous avons transféré notre programme à un partenaire local, Mukikute, qui continue depuis d’offrir des services de réduction des risques à près de 2 000 usagers par an.

  • Un plaidoyer pour la réduction des risques

    Afin d’assurer la pérennité de notre mission humanitaire en Tanzanie et nos interventions, nous n’avons eu de cesse de mener un plaidoyer auprès des autorités en faveur de la réduction des risques, et de renforcer les capacités de partenaires locaux à travers son Centre de formations et de ressources.

     

    Nous sommes ainsi parvenus à convaincre le gouvernement de mettre à l’échelle les services de réduction des risques dans le pays, avec notre appui en matière technique et de coordination des différentes parties prenantes.

     

    Aujourd’hui, Médecins du Monde joue un rôle central pour l’institutionnalisation et la promotion de la réduction des risques en Tanzanie. En 2020, nous avons :

    Consolidé le transfert du programme pilote pour en assurer la qualité et la pérennité sur le long terme

    Coordonné la mise à l’échelle des services de réduction des risques aujourd’hui effective dans l’ensemble de Dar es Salam, et en cours de mise en œuvre dans deux autres localités (Bagamoyo et Tanga), en collaboration avec le ministère de la Santé et les institutions concernées

    Renforcé la capacité des organisations et des institutions locales pour la mise en œuvre et la supervision de services de réduction des risques de qualité

    Soutenu un réseau tanzanien d’usagers de drogues pour la reconnaissance et la défense des besoins et des droits des consommateurs

    Appuyé l’élaboration de politiques et des stratégies nationales favorables à la réduction des risques

    Plaidé auprès des décideurs politiques pour renforcer l’offre de services de soins adaptés aux usagers de drogues au sein du système de santé national

  • Un maintien des soins en pleine épidémie de Covid-19

    Dès les premiers cas de Covid-19 confirmés en mars 2020, les équipes de Médecins du Monde ont su rapidement répondre à l’urgence humanitaire en Tanzanie en adaptant les activités afin d’assurer la continuité des services auprès des usagers de drogues, et en soutenant la réponse nationale du système de santé à la pandémie, à savoir :

    Former et sensibiliser plus de 250 personnels soignants, 5 partenaires locaux, 585 membres des forces de police à Dar es Salaam à appliquer et à promouvoir les mesures de prévention dans le cadre de la réduction des risques

    Informer les personnes usagères de drogues sur les symptômes et mesures de prévention (10 000 brochures et 100 T-shirts) adaptées à leurs modes de vie

    Fournir du matériel essentiel de protection et prévention aux personnels soignants, partenaires locaux et bénéficiaires des programmes de réduction des risques (masques réutilisables et chirurgicaux, postes mobiles de lavage des mains, kits d’hygiène, équipements médicaux, etc.)