Le Genre

© Nicolas Moulard

En tant qu’organisation engagée dans la promotion de la santé pour tous.tes, et plus spécialement pour les personnes les plus exclues socialement par les systèmes de santé, Médecins du Monde se bat en faveur d’une santé non discriminante et lutte contre les inégalités. Nous promouvons et mettons en place des actions en faveur de l’égalité des genres tant sur nos terrains qu’à travers nos politiques internes.

Médecins du Monde et sa Politique du Genre

En avril 2020, nous avons adopté une Politique du Genre. Issu d’un travail collectif, ce texte définit nos principes et nos engagements organisationnels et opérationnels.

Les principes qui guident nos actions à tous les niveaux de l’association sont :

  • Contextualisation : Prendre en compte les inégalités et les discriminations de genre spécifiques à chaque contexte
  • Collaboration et coordination : Porter un message partagé avec l’ensemble de la communauté MdM en matière de genre
  • Défense des droits humains : Défendre l’égalité de genre en tant que droit humain
  • Intersectionnalité : Prendre en compte le genre à l’intersection de l’âge, l’origine ethnique, l’orientation sexuelle, la classe, la présence ou non d’un handicap, etc.
  • Interroger et lutter contre les inégalités de genre en santé : Mettre en place des méthodologies de travail, comme l’empowerment et la co-responsabilité, qui favorisent l’égalité de genre.
  • Participation : Inclure tous les acteurs et actrices concerné.e.s, y compris les usagers et usagères des services.
  • Promouvoir l’autonomie corporelle, psychologique et sexuelle des personnes : Lutter contre les violences liées au genre (VLG) et faire la promotion des droits sexuels et reproductifs.
  • Reconnaissance de la diversité : Prendre en compte la diversité des situations et des personnes dans la réponse en matière de genre.
  • Répondre aux besoins sexospécifiques en matière de santé : Outiller les équipes et adapter les services pour répondre aux besoins sexo-spécifiques des personnes.
  • Transversalité : Intégrer l’approche genre sur les terrains et dans le fonctionnement de l’association.

La santé : une question de genre ?

Le genre, déterminant social de la santé

Médecins du Monde considère la santé comme un fait biopsychosocial déterminé par les contextes et la façon de vivre des personnes. Différents facteurs conditionnent la vulnérabilité des personnes aux maladies, leurs recours aux soins et leurs possibilités d’accéder et d’exercer leur droit à la santé : ce sont les déterminants sociaux de la santé.

Parmi ces déterminants, le genre en lien avec d’autres facteurs comme la classe sociale, l’âge, l’appartenance ethnique et le sexe, est considéré comme l’un des déterminants sociaux qui va avoir le plus d’impact sur la santé des personnes. Il va déterminer comment femmes, hommes et personnes non-binaires vont tomber malades et comment il faudrait qu’ielles se fassent soigner.

Le genre au coeur de nos actions sanitaires

Médecins du Monde inclut l’approche du genre tout le long du cycle de projet de manière transversale, pour adapter ses actions et répondre aux besoins genre-spécifiques des personnes avec lesquelles nous travaillons et questionner et transformer les inégalités de genre qui ont un impact sur la santé et sur l’exercice du droit à la santé.

Pour cela, nous mobilisons de nombreuses stratégies liées à l’approche du genre, ainsi que des actions et méthodes complémentaires :

Analyse rapide de genre dans nos réponses humanitaires.
Lors de notre réponse humanitaire dans la crise au nord du Burkina Faso, nous avons réalisé une analyse rapide de genre en début de mission qui nous a permis d’identifier les besoins des femmes, des filles, des hommes et des garçons en matière de santé sexuelle et reproductive et de violences liées au genre. Cette analyse nous a permis d’adapter notre réponse en tenant compte de la réalité de terrain et de l’impact de la crise sur l’évolution des rapports de genre.

Adaptation de nos services aux besoins des personnes.
En 2019, la délégation Midi-Pyrénées a réalisé un diagnostic des besoins des femmes en situation de rue accompagnées par les équipes de Médecins de Monde. Ce diagnostic a permis d’identifier quels étaient les besoins spécifiques et concrets des femmes et d’adapter les services en répondant, entre autres, à la question de la précarité menstruelle ou à la surexposition aux violences liées au genre qu’elles subissaient.

Promotion de l’empowerment. Médecins du Monde travaille avec les travailleuses et les travailleurs du sexe (TDS) pour les accompagner dans l’identification et la protection face aux différents types de violences liées au genre qu’ielles peuvent subir. A travers des groupes d’autosupport et d’auto-défense féministe, l’organisation met en relation les TDS à Paris dans le but de réduire les risques liés à l’exercice du travail du sexe.

  • Pour plus d’information sur le travail que nous faisons dans le Projet Jasmine vous pouvez consulter son site

Travail autour de la co-responsabilité en santé. Le travail mené entre 2016 et 2018 à Madagascar sur la prévention des grossesses non désirées chez les adolescentes, nous a permis de mettre en place des actions qui ciblaient concrètement les garçons pour qu’ils se responsabilisent concernant leur santé sexuelle et reproductive et celle de leur couple.

Empowerment

en savoir plus

Le genre dans les questions de société

L’autonomie physique, sexuelle et psychologique

Dans le cadre de son engagement féministe, Médecins du Monde adopte une approche holistique de la santé qui inclut la promotion et la défense des droits sexuels et reproductifs de tous.tes, la lutte contre toutes les formes de violences et plus spécifiquement de violences liées au genre qui ont un impact sur la santé des femmes, des hommes et des personnes LGTBQI+ qui les subissent, et la promotion d’une santé mentale positive  qui augmente le bien-être de chacun.

Les violences sexistes et sexuelles dans le milieu du travail

Parmi les mesures organisationnelles que Médecins du Monde a pris en matière de genre, nous nous engageons à promouvoir une culture d’égalité des genres, de non-discrimination et de non-sexisme. En lien avec cet engagement, une politique de lutte contre le harcèlement, les abus et l’exploitation sexiste et sexuelle a été mise en place.

Cette politique définit le sexisme comme « une attitude discriminatoire envers une personne en raison de son sexe ou par extension, de son genre. » et distingue sexisme ordinaire, bienveillant et hostile. Elle permet d’identifier les agissements sexistes, les agressions sexuelles, les abus sexuels, le harcèlement sexuel et l’exploitation sexuelle. Elle met également en avant les mécanismes existants pour prévenir ce type de violences et pour protéger les personnes impliquées chez Médecins du Monde en faisant de notre institution un endroit dépourvu de violences.

La présente politique est un véritable changement culturel qui inclut un questionnement permanent sur les équilibres de pouvoirs
Articles 13.05.2022
Médecins du Monde s’engage pour la prévention de l’exploitation, du harcèlement et des abus sexuels et de pouvoir
Lire l’article

© Nicolas Moulard