Grande-Synthe

© Jean-Philippe Huguet
Le 17 septembre, l’Etat et la municipalité ont organisé une évacuation générale des personnes exilées présentes sur la commune sans réelle solution alternative proposée.
600 personnes vivent à Grande-Synthe dans des conditions sanitaires, précaires et extrêmement indignes. © Reuters
Deux personnes exilées, avec le soutien de l’Auberge des Migrants , la Cimade , DROP Solidarité, la Fondation Abbé Pierre, le GISTI, la Ligue des droits de l’Homme, Médecins du Monde, le Refugee Women’s Centre et Salam Nord/Pas-de-Calais, déposent ce jour une requête au tribunal dénonçant les...
© Reuters
2016 : près de 3 000 personnes sur le camp du Basroch. Ce camp n’a jamais été reconnu par l’Etat. Des hommes, des femmes et des enfants sont dans la boue et le froid. Le Maire de Grande-Synthe, soutenu par des ONG et le tissu associatif local, prend la responsabilité de mettre les personnes à l’...
© Reuters
2016 : près de 3 000 personnes sur le camp du Basroch. Ce camp n’a jamais été reconnu par l’Etat. Des hommes, des femmes et des enfants sont dans la boue et le froid. Le Maire de Grande-Synthe, soutenu par des ONG et le tissu...
© Reuters
Le 7 mars 2016, le camp de la Linière situé dans la commune de Grande-Synthe ouvrait officiellement ses portes. Labellisé premier camp aux « normes humanitaires internationales » en France, ce dispositif continue de représenter une réponse indispensable pour l’accueil des personnes migrantes. Mais...
Le 7 mars 2016 ouvrait à Grande-Synthe le premier camp en France dédié à l’accueil digne des exilé.e.s. L’ouverture de ce camp semblait constituer un pas significatif vers l’élaboration d’une politique d’accueil humaine pour ces...