Droits des enfants

Médecins du Monde plaide pour la reconnaissance des mineurs non accompagnés comme des enfants en danger. © Olivier Papegnies

The number of children is increasing among exiles. Today, in Europe, more than one exile in three is a minor. Among these children and adolescents, some of them are alone, without their parents.

© Olivier Papegnies
Le Conseil d’Etat accepte de renvoyer au Conseil Constitutionnel la question de la conformité à la Constitution du fichage des mineurs isolés étranger.es.
MdM apporte un soutien psychologique, médical et social à ces jeunes sans protection. © Olivier Papegnies
Le Conseil d’Etat vient de refuser de suspendre l’exécution du décret du 30 janvier 2019 autorisant le fichage des mineurs isolés. Nos organisations restent déterminées à mettre fin à ce qui constitue une atteinte grave aux...
En 2018, 171 expulsions ont jeté à la rue 10 000 personnes originaires d’Europe de l’Est. © Olivier Papegnies
Une réelle politique nationale nécessaire

Cette augmentation de près de 40 % du nombre d’expulsions par rapport à 2017 est indigne de notre pays et pousse nos 48 associations et collectifs du CNDH Romeurope à tirer la sonnette...

En Amérique centrale, insécurité et pauvreté poussent toujours plus de personnes sur les routes de l'exil. Des migrants vulnérables qui forment depuis peu des caravanes pour convoyer ensemble vers une vie meilleure plus au Nord. Parmi ces personnes, nombres de femmes et enfants, d'autant plus...
En Europe, aujourd’hui, plus d’un réfugié sur 3 est un enfant. © Olivier Papegnies
Le nombre d’enfants parmi les exilés ne cesse d’augmenter : aujourd’hui, plus d’un réfugié sur 3 en Europe est un enfant. Parmi ces enfants, certains sont seuls, sans leurs parents. Ce sont les mineurs non accompagnés (MNA), aussi appelés mineurs isolés étrangers (MIE).
Médecins du Monde plaide pour la reconnaissance des mineurs non accompagnés comme des enfants en danger. © Olivier Papegnies

Le nombre d’enfants parmi les exilés est en augmentation croissante. Aujourd’hui, en Europe, plus d’un exilé sur 3 est mineur. Parmi ces enfants et adolescents, une partie d’entre eux sont seuls, sans leurs parents.