Faire un don

Palestine

Cette jeune fille a vu son école brûlée par les colons car le chant des écoliers les gênait. ©Olivier Papegnies

Palestine

2,5 millions

de personnes en situation de crise humanitaire en Palestine

867 000

jeunes en Palestine sont vulnérables dû à un fort stress psychosocial

260 000

personnes vivant en Cisjordanie rencontrent des difficultés d’accès aux soins primaires

La situation en Palestine

Vivre le blocus à Gaza

La bande de Gaza est l’un des territoires les plus densément peuplés au monde. 1,9 millions de personnes y vivent, dont 1,3 millions sont des réfugiés, 500 000 parmi eux vivant dans les 8 camps de réfugiés. La situation humanitaire s’est aggravée avec l’intensification du blocus terrestre, aérien et maritime imposé par Israël depuis 2007, puis avec les opérations militaires israéliennes de 2008, 2009, 2012 et 2014. La pénurie de médicaments, de consommables et d’équipements est permanente. Gaza manque aussi d’ambulances et de centres de santé ou d’urgence correctement

La pénurie de médicaments, de consommables et d’équipements est permanente.

En 2017, le nombre de permis de sortie accordés aux patients nécessitant des soins urgents hors de Gaza a continué de diminuer, passant de 63,8 % en 2016 à 54% en 2017. Il s’agit du pourcentage le plus bas depuis que l’OMSinfo-icon a commencé à récolter des données en 2008. La situation humanitaire à Gaza s’est largement détériorée en 2017 suite notamment à l’escalade des divisions politiques internes. La crise énergétique sévère entraîne des coupures de courants de plus en plus longues impactant fortement le fonctionnement des hôpitaux, des stations de traitements d’eau, limitant les possibilités d’irrigation, aggravant l’insécurité alimentaire. 40 000 enfants souffrent de déficiences nutritionnelles.

 

Enfin, les grossesses non planifiées et non désirées sont nombreuses dans la bande de Gaza. Faute d’accès à des méthodes de contraception modernes et de services de planification familiale suffisants, notamment du fait de la situation de blocus. Les femmes subissent bien souvent des avortements à risque, hors de tout cadre médical. Une étude fait ainsi état d’un taux de 12 % de grossesses non désirées et de 30% de grossesses qui arrivent à un moment inapproprié chez les femmes palestiniennes. Certains services de santé sexuelle et reproductive existent pourtant, mais les femmes manquent d’informations sur ces services ainsi que sur leurs droits.

 

Cohabiter avec les colons

En Cisjordanie, notamment dans la région de Naplouse, la population vit dans une tension permanente extrême du fait de la proximité avec les colonies israéliennes. Les Palestiniens, entourés d’une importante présence militaire, sont soumis à des fouilles et des check points réguliers. Une partie des colons israéliens sont enclins à attaquer les communautés palestiniennes : harcèlement, coups, lapidations, tirs d’armes à feu, détérioration des habitations, destructions des cultures sont le lot commun de ces villageois.

 

 

Le stress et autres troubles de santé mentale qui en découlent ne sont pourtant que très rarement traités. Le personnel médical n’est pas formé pour les détecter, et les structures vers lesquelles les victimes pourraient être orientées sont trop rares pour pouvoir répondre aux besoins. De plus, les problèmes psychologiques et mentaux sont stigmatisés et les familles n’ont pas le réflexe de se tourner vers des centres de soins pour ce type de souffrances. Les enfants et les adolescents sont particulièrement vulnérables.

Fadi fait partie des 3 750 pêcheurs qui travaillent aujourd’hui à Gaza, régulièrement victimes des forces de sécurité israéliennes. C’est ainsi qu’il a perdu son frère. © Olivier Papegnies
Fadi fait partie des 3 750 pêcheurs qui travaillent aujourd’hui à Gaza, régulièrement victimes des forces de sécurité israéliennes. C’est ainsi qu’il a perdu son frère. © Olivier Papegnies

Notre action en Palestine

VICTIMES DES CRISES & CONFLITS

Soutien aux victimes de la guerre et du blocus

Médecins du Monde intervient dans la bande de Gaza pour préparer les structures de soins aux situations d’urgence et les aider à mieux coordonner leur action. Le personnel soignant est également formé spécifiquement aux soins d’urgence. Orienter les victimes des crises vers les structures adaptées permet par ailleurs d’alléger les hôpitaux surchargés, et ainsi d’améliorer la qualité des soins primaires.

 

En parallèle, Médecins du Monde travaille avec l’ONGinfo-icon palestinienne "Association pour la Culture et pensée libre" pour apporter à la population touchée un soutien psychosocial et des soins de santé mentale. Depuis mai 2017, MdM travaille pour améliorer les composantes de prises en charge en santé mentale et psychosociales dans les 3 centres socio-culturels de CFTA.

 

Le savez-vous ?

La dernière opération militaire israélienne, appelée « Bordure protectrice », a débuté le 8 juillet 2014 et s’est terminée le 26 août. Cette opération est la plus destructrice à laquelle la bande de Gaza n’a jamais été confrontée. Notre ONGinfo-icon témoigne sans relâche des conséquences du conflit et des huit années de blocus sur la population civile gazaouie.

Bande de Gaza
Bande de Gaza

En 2017

Nous avons

  • accompagné 1623 patients en santé mentale
  • formé 705 personnes issues des communautés vulnérables aux premiers secours
  • sensibilisé 25 pharmaciens et médecins aux méthodes contraceptives modernes
  • touché 3 740 personnes par les campagnes de prévention sur les grossesses non désirées

 

EXCLUS DES SOINS

Santé mentale en Cisjordanie

Dans la région de Naplouse, Médecins du Monde travaille à améliorer la prise en charge des souffrances psychologiques et du stress engendré par la violence des colons. Un système de référencement pour les troubles de santé mentale élaboré avec le ministère de la Santé a été adopté comme outil officiel national en 2016. Durant l’année 2017, MdM a formé des conseillers scolaires du Ministère de l’Education aux réponses psychosociales d’urgence. Cette activité a été développée en partenariat avec PCC (Palestinian Counselling Center).

 

 

Plus directement, l’association propose elle-même du soutien psychosocial, notamment des groupes de parole. Les personnes qui ont été victimes d’attaques ou qui se sentent menacées peuvent y partager leurs expériences. Cela leur permet de renforcer leur capacité de résilience face à la violence et de mieux gérer leur stress. Des sessions d’activités psychosociales sont aussi organisées dans les écoles, pour les enfants.

 

 

En cas d’incidents, les équipes de Médecins du Monde viennent en aide aux familles dans les trois jours. Si un membre est émotionnellement affecté, l’association prodigue des soins psychologiques d’urgence et poursuit le soutien pendant quelques semaines avant et, éventuellement, oriente la victime vers des soins complémentaires.

Avec d’autres acteurs humanitaires, Médecins du Monde témoigne auprès des décideurs politiques de l’impact dramatique de l’expansion des colonies israéliennes sur la population palestinienne. Il plaide auprès aux autorités palestiniennes pour que la santé mentale soit intégrée à la politique de santé publique.

 

Naplouse
Naplouse

En 2016

Nous avons aidé :

  • 1023 personnes ont reçu un appui psychosocial suite à 169 incidents critiques
  • 226 personnes ont participé a des groupes de parole et 278 personnes à des séances de « psychoéducation »
  • 75 School counselors, 66 volontaires et 12 « protection officers » ont été formés à l’intervention psychosociale d’urgence

 

Aujourd’hui, 750 000 personnes vivent dans les 182 colonies « officielles » de Cisjordanie © Olivier Papegnies
Aujourd’hui, 750 000 personnes vivent dans les 182 colonies « officielles » de Cisjordanie © Olivier Papegnies
Historique
1999
Début du programme de santé mentale et soutien psychosocial en Cisjordanie.
2002
Mise en place d'une clinique pour les victimes du conflit lors de la deuxième Intifada.
2004
Santé mentale et soutien psychosocial pour les victimes du conflit à l’hôpital de Rafidia.
2008
Mise en œuvre d'un centre communautaire de santé mentale en partenariat avec le ministère de la Santé à Naplouse et Jénine.
2009
Construction de 11 salles d’urgences dans la bande de Gaza suite à l’intervention militaire « Plomb durci ».
2010
Intégration des services de santé mentale dans 10 centres de soins de la région de Naplouse.
2011
Formation aux soins d’urgence pour les professionnels et les civils à Gaza.
2013
Préparation aux situations d’urgence dans la région de Deir El-Balah, à Gaza.
2013
Début du programme avec les jeunes diabétiques.
2013
Début du programme de santé mentale en Cisjordanie.
2014
Intervention auprès des victimes de l’opération militaire « Bordure protectrice » à Gaza.

Votre soutien

Donner

100 € pour fournir des kits d’hygiène à 5 familles 

Signez la pétition

Pour mettre fin au blocus de la bande de Gaza

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.