Avec l’aide de travailleurs communautaires, nos équipes ont soutenu la formation d’associations de démanteleurs © Lam Duc Hien

Philippines

206 000

décès sont attribués à des facteurs environnementaux aux Philippines

15 000

personnes vivent dans le Barangay 775, une zone densément peuplée et constituée en grande partie de logements informels à Manille

69 %

des nouveaux cas de VIHinfo-icon touchent les 15-24 ans

Une urgence humanitaire aux Philippines

Face à des problématiques multiples telles que les risques environnementaux et la santé, il y a la nécessité de déployer une mission humanitaire aux Philippines.

 

Gérer les risques environnementaux à Manille

Selon la Banque Mondiale, un tiers des citadins aux Philippines vit dans des habitats informels. Plus de 778 500 personnes de la capitale vivent actuellement dans des zones particulièrement vulnérables aux catastrophes, souvent des zones de faible altitude sujettes aux inondations.

Les populations précaires sont plus exposées aux risques climatiques et sanitaires

Compte tenu des conditions de vie défavorables, de la mauvaise gestion des déchets ou encore d’un accès restreint aux systèmes d’assainissement et d’hygiène, ces populations précaires sont plus exposées aux risques climatiques et sanitaires. Elles sont souvent exclues socialement, et confrontées à l’absence de système de soutien social, à des conditions de vie et de travail dangereuses, à de la discrimination et à de l’isolement. De plus, les familles les plus pauvres ne sont pas systématiquement inscrites à la PhilHealth, le système d’assurance maladie philippin, ce qui les rend plus vulnérables en cas de maladie.

 

La question des grossesses précoces et non désirées : un jalon de notre mission humanitaire aux Philippines

D’après les dernières études démographiques et de santé aux Philippines, 9 % des filles âgées de 15 à 19 ans sont enceintes. C’est dans la région du Grand Manille que cette proportion est la plus élevée, avec un taux de grossesse de 17,7 % chez les adolescentes. De nombreuses femmes n’ont pas recours à des méthodes modernes de contraception, et l’avortement reste illégal, sans aucune exception.

 

Une urgence humanitaire aux Philippines : le VIHinfo-icon

Le pays a été classé comme le pays où le nombre de cas de VIHinfo-icon augmente le plus rapidement au monde par ONUSIDA. La région du Grand Manille représente 80 % de l’ensemble des cas, et 69 % des nouveaux cas sont recensés parmi les 15-24 ans.

 

L’impact de la covid-19 sur le système de santé aux Philippines

La pandémie de COVID-19 fait peser une pression supplémentaire sur un système de santé déjà à bout de souffle. Les mesures de confinement et de couvre-feu imposées par les autorités sont parmi les plus strictes au monde, et sont en place sans discontinuer depuis la découverte des premiers cas le 30 janvier 2020.

Les conséquences de la pandémie sont particulièrement graves pour les personnes vivant dans des zones urbaines et densément peuplées, dont les pratiques d’hygiène et d’assainissement et l’accès aux services de santé sont limités : identifiées comme étant à « haut risque » par le Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies, elles sont confrontées à une double catastrophe, sanitaire et sociale. L’ONUinfo-icon estime qu'il y aura 751 000 grossesses non désirées supplémentaires en 2020 par rapport à 2019, en raison de la pandémie de COVID-19, et que les cas de violences liées au genre devraient augmenter de 20 % au cours de la même période.

Venant s’ajouter à une situation sanitaire déjà délicate, la pandémie du COVID-19 rappelle la nécessité de fournir une aide médicale aux Philippines.

 

 

L’importation de déchets d’équipements électriques et électroniques est une source de revenus importante pour les Philippines où 45% de la population vit avec moins de 5$ par jour © Lam Duc Hien
L’importation de déchets d’équipements électriques et électroniques est une source de revenus importante pour les Philippines où 45% de la population vit avec moins de 5$ par jour © Lam Duc Hien

Nos programmes d’aide humanitaire aux Philippines

Pour répondre aux urgences humanitaires aux Philippines, MdM est intervenu en ciblant des problématiques précises, touchant notamment à la gestion des déchets et  à la sensibilisation des jeunes femmes quant à leur santé sexuelle.

 

Contre les risques environnementaux de manille

Avec le projet pilote AYOS ! (« allons-y, ensemble ! » en tagalog) démarré en 2018, Médecins du Monde soutient la mobilisation et la formation communautaire des bénévoles et des fonctionnaires du Barangay 775 à Manille.

L’objectif de ce projet humanitaire aux Philippines est triple : améliorer leur résilience face aux catastrophes fréquentes, mieux organiser la gestion des déchets, renforcer et privilégier la santé publique. Cette approche communautaire permet de développer un réel élan au sein des communautés en leur donnant le pouvoir d’agir par eux-mêmes sur leur environnement et leur santé.

 

Transmettre le savoir, préparer l’avenir : une logique essentielle au bon fonctionnement de notre mission humanitaire

Jusqu’à la fin de la première phase du projet en décembre 2020, Médecins du Monde et les 131 volontaires du projet AYOS ont pu proposer aux habitants et aux autorités des formations à la réduction des risques de catastrophes : les 62 volontaires formés à la prévention et à la gestion des incendies ont ainsi organisé le premier exercice de réponse d’urgence à un incendie dans l’histoire du Barangay ; grâce à cette formation, 6 départs d’incendie ont été maîtrisés pendant la période. Une très belle victoire qui a récompensé les efforts de tous !

Face aux urgences humanitaires, Médecins du Monde mène aussi d’autres missions humanitaires aux Philippines. Grâce à l’énergie des équipes, 14 % des foyers du Barangay 775 ont amélioré la gestion de leurs déchets : au total, 71 kg de déchets sont maintenant recyclés quotidiennement dans le quartier. Un défi relevé !

Faire un don aux Philippines pour soutenir la communauté

Toute cette mobilisation autour de la santé environnementale, de la formation et de la préparation aux catastrophes s’est avérée très utile lorsque la pandémie de COVID-19 a frappé Manille dès mars 2020. L’équipe de Médecins du Monde et les volontaires AYOS ont été en première ligne aux côtés de la population pour contenir le virus, aider les personnes infectées, et réduire les impacts économiques et sociaux dévastateurs des confinements imposés.

Élargissant sa réponse à la Zone 84, Médecins du Monde a distribué l’équivalent de 3 mois de stock d’équipement de protection individuelle à 6 Baran gays (dont le Barangay 775), et plus de 3 700 foyers ont reçu des kits d’hygiène. MdM a aussi installé 19 stations de lavage des mains dans le Barangay 775 et organisé 43 consultations de télémédecine pour informer et conseiller les habitants. Enfin, lorsque les équipes de réponse d’urgence des Barangay ont été activées par les autorités, Médecins du Monde a formé plus 40 personnes à la prévention et au contrôle des infections telles que la COVID-19.

La deuxième phase du projet AYOS, prévue pour 2021, s’étendra sur toute la zone 84 de Manille.

En 2020

dans le cadre de notre mission humanitaire aux Philippines

  • 71 kg de déchets sont recyclés quotidiennement dans le quartier Barangay
  • un îlot de verdure et potager urbain aménagé par les habitants a permis de récolter 80 kg de légumes
  • 3 700 foyers ont bénéficié de kits d’hygiène dans le cadre de notre aide médicale aux Philippines 

 

 Je fais un don 

 

© Meri Bokeira
© Meri Bokeira
The effects on health are disastrous © Lam Duc Hien
The effects on health are disastrous © Lam Duc Hien

Un projet pour les adolescentes et les adolescents de Pasay dans le grand Manille

En juillet 2020, Médecins du Monde aux Philippines a démarré un nouveau projet humanitaire en partenariat avec l’organisation CFSI afin de contribuer à la sauvegarde et à l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive et des droits des jeunes âgés de 10 à 24 ans dans la ville de Pasay (région du Grand Manille).

Ce projet humanitaire aux Philippines d’une durée de 3 ans cible 2 900 jeunes défavorisés dans 12 Barangays de Pasay, et a pour objectif de façonner un environnement propice à l’utilisation accrue des services de santé sexuelle et reproductive et à un meilleur accès à l’information. Ce projet repose sur 3 axes d’intervention :

  • L’autonomisation des jeunes et le développement d’une approche participative communautaire avec la mobilisation d’un réseau de pairs éducateurs, et de pairs bénévoles (médiateurs de santé qui font le lien avec la population) et des sessions de promotion de la santé ;
  • Le renforcement du système de santé et l’amélioration de la disponibilité et de la qualité des services intégrés en santé sexuelle et reproductive et de lutte contre le VIHinfo-icon ;
  • Le développement des connaissances avec une étude sur les pratiques en santé sexuelle et reproductive dans la ville de Pasay et la promotion des initiatives de plaidoyer des jeunes.

A partir d’août 2020, Médecins du Monde a entamé un processus de cartographie et d’enquête pour mieux comprendre le groupe cible et les environnements dans lesquels les jeunes et leurs familles évoluent, puis s’est concentré sur la formation des pairs éducateurs et du réseau plus large des jeunes volontaires.

Cette recherche a notamment été un pilier essentiel au bon fonctionnement de l’aide médicale envers les Philippins.

Nous avons aussi soutenu notre partenaire CFSI dans la réfection de sa clinique à Pasay afin d’améliorer l’offre et la qualité des services de santé sexuelle et reproductive fournis. Afin de sensibiliser les jeunes sur les risques liés notamment aux rapports sexuels non protégés, MdM a ensuite formé 6 éducateurs pairs et a développé de nouveaux guides et affiches.

Réponse humanitaire d’urgence à l’ouragan Goni

Le 1er novembre 2020, le super typhon Goni frappait les Philippines. Pendant 36 heures, le cyclone tropical le plus puissant de 2020 a provoqué des pluies torrentielles, des vents violents et d’importants glissements de terrains. 26 personnes sont mortes et des dizaines de milliers de Philippins ont perdu leurs maisons. Parmi les 25 provinces touchées, celles d’Albay et de Catanduanes concentrent à elles seules plus de 60 % des destructions. Ecoles, centres de santé et autres infrastructures publiques ont été endommagés. L’accès à l’eau potable et aux installations sanitaires a également été compromis, laissant craindre l’apparition de maladies transmissibles.

Face à la catastrophe climatique, MdM a œuvré pour fournir une aide humanitaire aux Philippines, notamment basée sur une rapidité d’intervention et sur la prise en charge des personnes privées de foyer.

Quand les associations humanitaires s’unissent pour agir

Médecins du Monde, en partenariat avec les ONGinfo-icon Handicap International (Humanité & Inclusion) et Simon of Cyrene, a mené une intervention d’urgence dans la province de Catanduanes. Dans un premier temps, 700 kits d’hygiène ont été distribués aux personnes les plus vulnérables dans la municipalité de Bato, dont près de 300 femmes enceintes et allaitantes. Médecins du Monde a ensuite soutenu deux unités de soins rurales et quatre postes de santé de quartier des villes côtières de Bato et Baras avec du matériel médical et des médicaments, afin de garantir la continuité des soins pour près de 12 000 personnes dans la région.

L’aide humanitaire aux Philippines en chiffres

437 000 euros ont été investis avec le soutien de la Direction Générale des Partenariats Internationaux (Union Européenne – DG INTPA), la Fondation Veolia, la Fondation Ouest France et l’Ambassade de France aux Philippines.

Historique
1996
Intervention d’urgence suite au passage du typhon Rosing, dans les trois provinces de Quezon, Camarines Norte et Camarines Sur.
1998
Soins de santé primaires auprès des populations isolées des archipels de Camotes, Biri, Capul et San Antonio (Nord Samar).
2012
Ouverture du programme pilote de réduction des risques sanitaires et environnementaux dans le secteur informel du démantèlement des déchets électriques et électroniques.
2013
Intervention d’urgence sur l’île de Leyte suite au passage du typhon Haiyan.
2014
Fin de l’intervention d’urgence.
2016
Mise à l’échelle du programme de réduction des risques sanitaires et environnementaux.
2017
Nouveau programme sur les risques environnementaux multifactoriels sur la santé.
2018
Mission exploratoire pour un nouveau programme de santé sexuelle et reproductive.

Votre Soutien

Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

Global loader