Pakistan

Programme de Médecins du Monde pour les femmes au Pakistan

Pakistan

14 000

mères meurent chaque année à l'accouchement

1

enfant sur 11 meurt avant son cinquième anniversaire

19 %

des femmes de 18 à 22 ans ont été mariées enfants

La situation au Pakistan

Femmes et enfants, premières victimes

Pour les populations du Khyber-Pakhtunkhwa et celles déplacées par le conflit qui touche les zones tribales frontalières (FATA), les chances de disposer de services de santé de qualité sont faibles. Le système de santé local, particulièrement fragile, fait difficilement face à l’afflux des déplacés, alors que les soins offerts aux populations hôtes sont déjà de faible qualité. Les catastrophes naturelles sont également nombreuses dans la région : inondations, glissements de terrain, séismes accentuent les mouvements de populations et retardent les soins. Comme souvent, les femmes et les enfants sont les premiers touchés : 30% de nos patients sont des femmes. Trop de femmes meurent pendant leur grossesse ou en couches, d’hémorragies, d’infections diverses ou d’éclampsie. Trop d’enfants décèdent d’asphyxie à la naissance, de diarrhée ou de pneumonie dans leurs premières années.

 

Un sujet tabou

 

Les femmes et les adolescents pakistanais rencontrent de nombreuses difficultés – économiques, sociales, culturelles – pour accéder à des soins de santé sexuelle et reproductive. Leurs droits et libertés en matière de choix et de maîtrise de leur sexualité sont souvent ignorés et bafoués, ce qui impacte leur santé. Ainsi, améliorer leur accès à des services de planification familiale de qualité représente un véritable défi pour le

Au Pendjab, les pratiques culturelles et religieuses empêchent les jeunes filles et les femmes d’accéder au planning familial. Alors qu’un quart de la population a entre 9 et 19 ans, les femmes sont mariées très jeunes et multiplient les grossesses précoces. Les besoins de conseils et de soins de santé sexuelle et reproductive sont immenses, alors que les travailleurs sociaux peinent à aborder ces sujets.

Médecins du Monde vient en aide aux déplacés au Pakistan © Sara Farid
Médecins du Monde vient en aide aux déplacés au Pakistan © Sara Farid

Notre action au Pakistan

Exclus des soins

Soigner les populations déplacées

Médecins du Monde soutient depuis 2009 les structures de santé au KPK. Nos équipes médicales assurent des consultations de médecine générale et de santé sexuelle et reproductive pour les populations déplacées et les populations hôtes dans six centres de santé. Grâce à la formation du personnel de santé mobilisé par MdM et celui du Ministère de la Santé de la province, 81 247 consultations sont offertes par an. Des sessions de sensibilisation et d’éducation à la santé sont organisées au sein des communautés et lors des consultations, notamment sur la vaccination des enfants et la santé reproductive. Enfin, une mobilisation communautaire axée sur la prise en compte par le système de santé de la réduction des risques liés aux catastrophes a également été intégrée au programme.

 

 

Le savez-vous ?

À la frontière afghane, les zones tribales sont l’épicentre du conflit qui oppose l’armée pakistanaise à divers groupes islamistes insurgés. Il provoque régulièrement des déplacements massifs de population dans la région. Les Afghans qui fuient la violence dans leur pays se mêlent au flot de déplacésinfo-icon.

Peshawar
Peshawar

En 2017

Nous avons  :

  • reçu 76 037 personnes pour des soins de santé primaires
  • vacciné 13 704 enfants
  • donné 150 694 consultations médicales
  • sensibilisé 21 452 personnes au niveau des communautés

     

 

 

Des ateliers de sensibilisation et d’éducation à la santé sont organisés au sein des communautés, notamment sur la vaccination des enfants ©Lam Duc Hien
Des ateliers de sensibilisation et d’éducation à la santé sont organisés au sein des communautés, notamment sur la vaccination des enfants ©Lam Duc Hien

Femmes et enfants

Améliorer l'accès à la planification familiale

Médecins du Monde travaille à améliorer l’accès à des services de santé sexuelle et reproductive de qualité dans le district de Chiniot, au Pendjab, en portant une attention particulière aux adolescents. Ainsi des personnes clés de la communauté sont formées à cette problématique et des séances de sensibilisations aux questions de planification familiale sont proposées. L’objectif est de permettre aux femmes et aux adolescents du district rural de Chiniot de mieux connaître leurs droits. Ils pourront alors recourir à des services de qualité et ainsi mieux agir sur leur santé au quotidien.

 

 

Par ailleurs une coalition d’acteurs locaux est mobilisée afin de plaider pour que les droits en matière de SSRinfo-icon soient plus largement promus au Pendjab.

Le saviez-vous ?

Le Pendjab est la province la plus peuplée du pays avec près de 100 millions d’habitants. 25 % d’entre eux ont entre 9 à 19 ans. En moyenne, les familles ont un enfant de plus que le nombre d’enfants désirés (2,8). 8 % des jeunes filles entre 15 et 19 ans sont déjà mères ou enceintes de leur premier enfant.

 

Historique
2004
Début de l’intervention dans les Dar-ul-Amans.
2009
35 Dar-ul-Amans sont ouverts dans le pays.
2009
Début de l’intervention auprès des victimes du conflit dans le KPK.
2015
Fin de l’intervention dans les Dar-ul-Amans, pris en charge par le département des Affaires sociales.
2015
Lancement d’un projet SSR dans les centres d’adolescents de Lahore.
2017
Ouverture d’un nouveau projet centré sur le planning familial à Chiniot - Pendjab.

Votre soutien

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

Nous rejoindre

Je postule en ligne.