Coronavirus à Mayotte : les conséquences de l’épidémie pour les plus vulnérables

Coronavirus à Mayotte : les conséquences de l’épidémie pour les plus vulnérables

Mamoudzou, le 08 avril 2020 – A Mayotte, la délégation Médecins du Monde Océan Indien s’inquiète des conséquences de l’épidémie du Covid-19, qui viennent se superposer à d’autres problématiques liées à la grande précarité qui sévit dans le département. Elle appelle à une réponse urgente et massive des pouvoirs publics pour empêcher une crise humanitaire.

Médecins du Monde, présente à Mayotte depuis 2007, ne cesse d’alerter sur les conditions de vie de dizaines de milliers de personnes vivant dans les quartiers dits « informels » du 101ème département français. D’un point de vue sanitaire, cette grande précarité va de pair avec une vulnérabilité aiguë sur le plan nutritionnel, aggravée par un manque crucial d’accès à l’eau.

 

Aujourd’hui avec la crise du coronavirus et les nécessaires mesures de restriction mises en place, notre association assiste à une aggravation drastique des conditions de vie de ces personnes, qui se retrouvent sans moyen économique pour subvenir à leurs besoins les plus primaires. En effet, le coup d’arrêt porté à l’économie informelle, seul moyen de subsistance pour des milliers de ménages, a pour conséquence une situation de crise alimentaire pour toutes ces personnes déjà en situation d’extrême pauvreté.

 

A cette situation, s’ajoute un manque d’accès à l’eau potable : actuellement, seules certaines bornes fontaines sont ouvertes quelques heures par jour. Selon l’association, cette réponse inadaptée n’est ni souhaitable d’un point de vue sanitaire - en créant des rassemblements - ni suffisante d’un point de vue humanitaire.

 

Pour pallier cette situation, la délégation Médecins du Monde Océan Indien demande :

  • Une réponse coordonnée regroupant tous les acteurs institutionnels (ARSinfo-icon, rectorat, forces armées) et associatifs du département, en bénéficiant de l’impulsion de la préfecture et des services de l’Etat.jhnn
  • Des actions de distribution alimentaire, dans des quantités suffisantes et dans des conditions permettant un accès équitable pour les plus vulnérables.
  • La mise en place immédiate de points de distribution d’eau par la préfecture et les acteurs gestionnaires, afin d’assurer la fourniture d’eau potable gratuite. L’accès à ces points d’eau doit être permanent pour limiter les rassemblements de population, et peut utiliser tous les moyens techniques disponibles (rampes de distribution, bladders/réservoirs d’eau, citernes mobiles…), y compris l’ouverture des sanitaires des bâtiments publics à toutes et tous.

 

Alors que 171 cas ont été confirmés à Mayotte, une réponse humanitaire d’urgence coordonnée et globale est nécessaire pour limiter la propagation de l’épidémie de coronavirus dans le département et les conséquences sanitaires inhérentes au manque d’accès à l’eau et à l’alimentation.

 

Contact presse : Fanny Mantaux – fanny.mantaux@medecinsdumonde.net 06 09 17 35 59