Faire un don

Médecins du Monde et l’AFD s’associent pour renforcer l’offre de santé mentale libanaise

Grâce à notre association humanitaire, les victimes du conflit syrien ainsi que les Libanais les plus vulnérables peuvent recevoir des soins et des médicaments gratuitement. © Olivier Papegnies

Médecins du Monde et l’AFD s’associent pour renforcer l’offre de santé mentale libanaise

(Paris, le 18 mars 2019) Depuis 2012, Médecins du Monde intervient au Liban pour renforcer et garantir l’accès à des services en santé mentale et de soutien psychosocial et prendre en charge les souffrances psychologiques des communautés hôtes et réfugiées présentes dans le pays. C’est dans l’optique de renforcer cette offre de soins que l’AFD et Médecins du Monde ont signé une convention de subvention de 4 millions d’euros.

Dès le mois de mars et pour plus de 2 ans Médecins du Monde, en consortium avec deux ONGinfo-icon libanaises (Skoun et Amel), renforcera les services de santé mentale et d’accompagnement des personnes souffrant de troubles mentaux ou de dépression, ainsi que des usagers de drogue au sein de deux hôpitaux à Baalbek et Tripoli (Est et Nord du pays). Par ailleurs, trois autres ONGinfo-icon contribueront à la mise en œuvre du projet : Handicap International travaillera sur la dimension transversale de l’inclusion et de l’accessibilité ; Abaad, une ONGinfo-icon libanaise, renforcera l’approche genre du projet ; et enfin Embrace, une autre ONGinfo-icon libanaise, tiendra une permanence téléphonique pour la prévention du suicide.

 

La santé mentale et le bien-être psychosocial des populations constituent aujourd’hui un enjeu majeur de santé publique au Liban. Cela est dû à un contexte particulier : 70% de la population libanaise a été exposée à un ou plusieurs événements violents (guerre civile 1975-1990 – guerre avec Israël en 2006) et par ailleurs, depuis 2011, le Liban accueille plus d’1,5 million de réfugiés ayant fui la guerre en Syrie. Des études conduites auprès de ces réfugiés et des populations libanaises vulnérables révèlent des problèmes de santé mentale de plus en plus fréquents (dépression, anxiété, stress post-traumatique, etc.), jusqu’alors non pris en charge par le Ministère de la Santé publique, et peu couverts par les programmes psychosociaux.

 

Dans ce contexte, l’AFDinfo-icon a décidé d’octroyer à Médecins du Monde une subvention de 4 millions d’euros. Elle doit permettre de développer des services communautaires de santé mentale et soutien psychosocial dans le cadre du plan national de santé mentale élaboré par le Ministère de la santé. Ce projet de transition humanitaire-développement s’inscrit dans le cadre du Fonds Paix et Résilience MINKA et de l’Initiative SAWA pour le Moyen-Orient. Cette dernière vise à soutenir les pays du pourtour syrien en atténuant les facteurs de vulnérabilité générés par les déplacements massifs de population et en renforçant leur résilience.

 

A propos de l’Agence Française de Développement

Institution financière publique et solidaire, l'AFDinfo-icon est l’acteur central de la politique de développement française. Nous nous engageons sur des projets qui améliorent concrètement le quotidien des populations, dans nos territoires d'Outre-mer ainsi que dans les pays en développement et les pays émergents, en conformité avec les objectifs de développement durable (ODD) et les priorités de l’action extérieure de la France. Présents dans 110 pays via un réseau de 85 agences, nous accompagnons aujourd'hui plus de 3500 projets de développement. www.afd.fr

 

A propos de Médecins du Monde

Association médicale indépendante de solidarité internationale, Médecins du Monde s’engage depuis près de 40 ans à soigner les populations les plus vulnérables ici et là-bas, à témoigner des entraves constatées quant à l’accès aux soins et à obtenir des améliorations durables des politiques de santé pour tous. En France et dans plus de 40 pays, ses actions ont pour but de faciliter l’accès au système de santé à travers cinq thématiques prioritaires structurant nos combats et nos plaidoyers : urgences et crises ; santé sexuelle et reproductive ; réduction des risques ; migration, droits et santé et santé et environnement.