Faire un don
90 €Prix journalier moyen de mise à l'abri d'un mineur non accompagné.
150 €Prise en charge de trois personnes (accueil, soins, accompagnement social)
200 €3 permanences mobiles / semaine pendant deux mois auprès des personnes sans-abri.
OKautre montant pour votre don
soit 0 € après réduction fiscale

Algérie : les migrants subsahariens expulsés vers le désert nigérien

© Reuters

Algérie : les migrants subsahariens expulsés vers le désert nigérien

Après une vague d’expulsion massive en septembre et octobre dernier, les interpellations ont repris la semaine dernière dans la rue et dans les transports en commun mais aussi sur les chantiers de travail et dans les lieux de vie des migrants, sans distinction de nationalité (Nigériens, Maliens, Ivoiriens, Camerounais, Libériens et Guinéens), séparant parfois les familles, et isolant des mineurs.

Des centaines de migrants subsahariens, dont des femmes enceintes et des enfants, ont été transférés au centre de rétention de Zeralda le 10 février puis transportés le 13 février en bus vers Tamanrasset puis en camion, le 14 février à la frontière avec le Niger. Ils ont été ensuite contraints d’atteindre à pied, en plein désert, la ville de Assamaka, le premier centre urbain au Niger.

Pour ceux, ayant échappé à ces expulsions, la situation reste tout aussi dramatique. Face à la crainte d’être arrêtés, les migrants s’enferment dans leurs domiciles. Si les expulsions se poursuivent, les migrants se verront forcés à vivre cachés accentuant leur situation d’extrême vulnérabilité.

La situation sanitaire et médicale risque de devenir rapidement préoccupante en raison de la rupture d’accès aux soins et de ravitaillement en nourriture.

La Plateforme Migration Algérie, regroupant 20 associations œuvrant pour le respect de la dignité humaine et le respect des droits humains, exprime toute son inquiétude face aux conséquences désastreuses de ces expulsions sans distinction de nationalité.

La PMA demande le respect de la dignité humaine des personnes migrantes et la mise en place de mesures urgentes pour garantir l’accès aux soins et aux droits des migrants subsahariens en Algérie. Ses membres sont prêts à travailler conjointement avec les autorités compétentes pour organiser l’aide humanitaire et améliorer l’accès aux services de base de ces derniers.