Haïti : un ouragan destructeur frappe un pays toujours affaibli

©Reuters

Haïti : un ouragan destructeur frappe un pays toujours affaibli

Dans la nuit du lundi 03 octobre, l’ouragan MATTHEW de force 4, le plus puissant depuis près de dix ans aux Caraïbes, a violemment frappé Haïti, alors même que le pays peine à se relever du séisme de 2010.

Au matin du mercredi 05 octobre, les départements principalement affectés étaient le Sud et Grande-Anse où Médecins du Monde possède deux bases : une aux Cayes et une en Grande-Anse à Jérémie. 47 personnes y travaillent actuellement sur des programmes en santé materno-infantile et dans la lutte contre le choléra. 

Selon un 1er bilan officiel, on déplore 6 décès et les dégâts matériels sont immenses. Suite à des inondations et des glissements de terrain, un grand nombre de maisons et d’écoles sont détruites. Le pont de Petit-Goave, unique axe de communication pour rejoindre les Cayes s’est effondré, isolant la moitié Sud d’Haïti. 

Nos équipes sur place sont particulièrement inquiètes quant aux conséquences sur les structures sanitaires. Un premier état des lieux est actuellement en cours mais de nombreux centres de santé ont été détériorés par le passage de l’ouragan. Le système de santé haïtien reste toujours fragile. Pour l’immense majorité des Haïtiens, il est toujours très difficile d’avoir accès aux soins de santé dont ils ont besoin. 60% de la population haïtienne n’a pas accès aux soins en zone rurale. 

Dans ce contexte chaotique, la résurgence d’une épidémie de choléra dans les départements du Sud et de la Grande Anse est à craindre. Engagé en Haïti dans la lutte contre le choléra depuis 2010, nos équipes sur place avaient signalé, avant le passage de l’ouragan, une augmentation inquiétante de nombres de cas : 38.000 en 2015, 50.000 cette année - les prévisions établies pour l’année 2016 avaient été dépassées dès le mois d’août. 

Acteur médical de référence dans la région et dans le pays, le réseau international de Médecins du Monde déploie une intervention d’urgence. En coordination étroite avec les autorités sanitaires, des équipes médicales vont intervenir et du matériel acheminé dans les prochaines heures. Une attention toute particulière sera portée à la santé materno-infantile. Selon les Nations Unies, 10.000 femmes enceintes seraient présentes dans les zones touchées par cet ouragan. En parallèle, face au risque épidémique, notre dispositif d’urgence choléra va être renforcé. 
 

 
Global loader