Familles Roms, Médecins du Monde interpelle les candidats aux élections européennes

Familles Roms, Médecins du Monde interpelle les candidats aux élections européennes

1er,juin 2009 - Après la mort, il y a une semaine, d’un enfant dans un incendie et les expulsions répétées dont ont été victimes plusieurs familles Rroms d’Ile de France, MdM interpelle les candidats aux élections européennes. Les textes existent au niveau européen. Ils protègent les familles Rrom de ces situations désastreuses. Médecins du Monde demande aux candidats, une fois élus, de s’engager à faire respecter ces textes dans les différents pays européens, et en particulier en France.

Paris, le 1er juin 2009

Après la mort, il y a une semaine, d’un enfant dans un incendie et les expulsions répétées dont ont été victimes plusieurs familles Rroms d’Ile de France, MdM interpelle les candidats aux élections européennes. Les textes existent au niveau européen. Ils protègent les familles Rrom de ces situations désastreuses. Médecins du Monde demande aux candidats, une fois élus, de s’engager à faire respecter ces textes dans les différents pays européens, et en particulier en France.

Lettre aux candidats aux élections européennes

Nous soignants, membres de l’association Médecins du Monde, avons été contraints d’installer le 27 mai à Saint Denis, aux portes de Paris, un camp de déplacés pour des citoyens européens. 115 personnes Rroms dont 6 nourrissons, et 41 enfants, sont accueillies dans un camp sur le modèle de ceux que nous déployons en cas d’urgence sanitaire et de catastrophes. Installer un camp de « déplacés » en France, mais comment en sommes-nous arrivés là ? Chassées, harcelées depuis plusieurs mois, ces familles Rroms étaient à la rue après un incendie qui avait causé la mort d’un enfant et après leur expulsion de tous les lieux précaires où elles avaient tentées de trouver refuge. Etat, collectivités locales et territoriales se renvoyant la responsabilité. Devant cette maltraitance institutionnelle, sans aucune solution et face à l’urgence sanitaire, nous leur avons apporté un abri que nous souhaitons momentanée en l’attente de solutions plus dignes et durables.

Pourtant, les textes élaborés au niveau européen existent, ils sont de qualité et apportent des réponses adaptées et humaines pour les familles Rroms mais ils ne sont pas appliqués en France. Européens, bénéficiant de droits réaffirmés tant par le Parlement que par la Commission et le Conseil de l’Europe, les Rroms sont traités en France, par le mépris comme des citoyens européens de seconde zone. Et leurs expulsions répétées, sans solution de relogement entraînent, nous le constatons tous les jours, un épuisement, des ruptures de soins et de suivi médical, notamment pour les femmes et les jeunes enfants. Etat, régions, départements, mairies, chacun de ces acteurs détient pourtant une partie de la solution. Mais tous se renvoient la responsabilité en un jeu institutionnel grotesque pour finir par ne rien faire.

A la veille de l’élection du nouveau Parlement européen, nous vous demandons de prendre l’engagement, une fois élu de veiller, au moins, à l’application des règles européennes existantes. Nous vous demandons qu’ils n’acceptent plus le jeu de ping-pong institutionnel dont sont victimes les Rroms, citoyens européens protégés pourtant par les textes en vigueur.

En Ile de France, les associations demandent la tenue d’une Table Ronde réunissant tous les acteurs concernés. Une rencontre qui permette de partager les questions et de trouver ensemble des réponses coordonnées pour sortir d’une gestion bornée par territoire. Nous vous demandons au nom de l’Europe dont vous briguez le mandat, d’appuyer cette initiative élémentaire afin que les Rroms puissent vivre dignement.

Contact presse :Annabelle Quénet / Florence PrioletMédecins du MondeTél. 01 44 92 14 32www.medecinsdumonde.org