Covid-19 : une catastrophe potentielle à Gaza

© Olivier Papegnies

Covid-19 : une catastrophe potentielle à Gaza

Suite à l'annonce, mardi 25 août 2020, des premiers cas de transmission communautaire de COVID-19 dans la bande de Gaza, Médecins du Monde France appelle les acteurs internationaux à faire respecter le droit à la santé dans la bande de Gaza. Les résidents de Gaza sont actuellement confrontés à une crise multiforme, non seulement d'une épidémie de Covid-19, mais aussi d'une grave pénurie d'électricité, d’obstacles accrus au régime de permis déjà restrictif pour accéder aux soins de santé en dehors de la bande de Gaza, et des frappes aériennes presque quotidiennes les deux dernières semaines.

Un système de santé palestinien déjà fragile

Hiba El-Sharif, Coordonnatrice de terrain de Médecins du Monde France à Gaza, déclare : « Pour ceux qui travaillent sur le droit à la santé en Palestine, nous ne sommes que trop conscients de la fragilité du système de santé palestinien, une situation préexistante à la pandémie de Covid-19. Désormais, avec 29 582 cas confirmés en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, dont 169 morts, et 365 cas à Gaza, dont 4 décès, les premiers signalements de transmission locale à Gaza ont mis en évidence les défis posés à un système de santé déjà au bord de l'effondrement. »

« Actuellement, le ministère de la Santé de Gaza fait face avec des capacités extrêmement limitées pour gérer les cas de Covid-19 qui nécessiteront une oxygénothérapie. Cela, accompagné d’un manque de kits de test et d’équipements EPI, entrave sérieusement les efforts visant à freiner la propagation du virus dans la bande de Gaza. »

Une pandémie de coronavirus qui aggrave une situation déjà dramatique à Gaza

La pandémie Covid-19 a déjà aggravé la profonde crise économique et humanitaire à Gaza, qui découle de 13 ans de blocus israélien et égyptien, de divisions politiques palestinienne persistantes, qui s’accompagne de pénuries chroniques d'électricité et d'eau et d'escalades récurrentes des hostilités.

Médecins du Monde France a fourni du matériel, y compris des médicaments vitaux et des équipements de protection individuelle (EPI) et a réalisé des exercices de simulation avec le personnel hospitalier en vue d'une épidémie de Covid-19 à grande échelle. Médecins du Monde continuera à fournir un soutien médical d'urgence essentiel à Gaza, y compris pour soutenir les services de soins de santé primaires en cette période critique, tels que la santé mentale et les soins de santé sexuelle et reproductive.

Médecins du Monde a fourni du matériel, des médicaments vitaux et des équipements de protection individuelle en Palestine . © MdM
© MdM

A tous les acteurs du conflit palestinien : la santé ne doit pas être politisée

Philippe de Botton, président de Médecins du Monde France, ajoute :

« Il convient de rappeler à tous les acteurs du conflit que la santé ne doit pas être politisée ou utilisée comme un levier pour atteindre des objectifs non liés à la santé. Les mesures d’urgence adoptées pour faire face à cette crise de santé publique doivent être surveillées en permanence pendant et après la pandémie, afin de s’assurer qu’elles ne sont pas utilisées comme prétextes pour priver davantage les Palestiniens de leurs droits inaliénables ou pour renforcer l’occupation. »

« Personne n’est en sécurité tant que tout le monde n’est pas à l’abri de la pandémie. Israël, en tant que puissance occupante, doit immédiatement lever les restrictions aux secours humanitaires et médicaux entrant dans la bande de Gaza et faciliter la mise en œuvre de l’action humanitaire essentielle. La communauté internationale doit veiller à ce qu’Israël respecte le droit international humanitaire et les droits humains, garantissant à tous les Palestiniens un accès sans entraves aux soins de santé, y compris en prenant toutes les mesures disponibles pour empêcher la propagation de maladies contagieuses. »

Votre soutien
Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

 
Global loader