Syrie : chaos intérieur et traumatismes extérieurs

Médecins du Monde intervient en Syrie depuis le début du conflit. © AFP PHOTOS

Syrie : chaos intérieur et traumatismes extérieurs

Cinq ans de guerre en Syrie.

 

Depuis le 15 mars 2011, la guerre civile en Syrie a causé la mort de 250 000 personnes, plus d’un million et demi de blessés, causé le déplacement en interne de 7 millions d’individus et poussé 5 millions de réfugiés à fuir pour survivre. 13,5 millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont aujourd’hui besoin d’aide, soit environ 60% de la population.

 

Comment soigner les survivants quand près de 70% des centres de soins ne sont plus ou peu opérationnels ? L'accès aux services de santé est menacé par l'escalade de la violence, l'effondrement du système de santé et l'approvisionnement très insuffisant en matériel médical essentiel.

Des structures de santé ravagées

L’année 2015 a été marquée par des attaques récurrentes visant les structures de santé. Entre août 2012 et décembre 2015, 330 structures sanitaires (dont 177 hôpitaux) ont été détruites par des bombardements. En 2015, 112 attaques ont été enregistrées ; sur les 26 centres de santé soutenus par Médecins du Monde, 7 ont été pris pour cible. Depuis le début du conflit, ce sont près de 700 personnels soignants qui ont perdu la vie.

Dans ce contexte chaotique, la Syrie a perdu plus de la moitié de son personnel soignant. La plupart de ces réfugiés survivent dans les pays limitrophes ou tentent de rejoindre l’Europe où ils ne peuvent exercer leur profession, même auprès de leurs compatriotes.

La Syrie a perdu plus de la moitié de son personnel soignant

Les récents bombardements du 15 février 2016 contre des hôpitaux confirment cette pratique, en totale violation du droit humanitaire et des conventions internationales. Depuis que la Russie est entrée officiellement en guerre, le conflit s’est nettement intensifié. Le gouvernorat d’Alep est aujourd’hui le plus lourdement touché : près de 3 millions de personnes sont concernées et plus d’un million de personnes déplacées.

La forteresse européenne

Quand ces survivants parviennent à quitter la Syrie, la mort rôde encore. En 2015, 3 771 personnes ont péri en mer Méditerranée, dont plus de 800 dans sa partie orientale. Mais une fois ce risque surmonté, les Syriens se heurtent à des murs, des barrières, des barbelés qui les blessent, les traumatisent une nouvelle fois. Alors que plus de 4,5 millions de réfugiés syriens se trouvent dans seulement cinq pays - la Turquie, le Liban, la Jordanie, l'Irak et l'Égypte - l’Europe continue de bâtir une forteresse sécuritaire. Combien de personnes devront encore mourir ?

Les États membres peuvent faire des choix solidaires et protecteurs

« Nous exigeons que l’Union Européenne apporte une réponse collective à cette crise humanitaire sans précédent, sans doute la plus importante depuis la Deuxième guerre mondiale, en accueillant sur son sol ces réfugiés qui ont survécu à cette barbarie. Même si cette guerre est d’ores et déjà un immense gâchis pour ce pays et ses habitants, l’Europe se trouve aujourd’hui à un moment historique. Les États membres peuvent faire des choix solidaires et protecteurs pour ces familles traumatisées afin de leur offrir un accueil digne et répondant aux valeurs fondatrices de l’Europe », déclare le Dr Françoise Sivignon, présidente de Médecins du Monde.

Nous soutenir
Donner

100 € pour fournir des kits d’hygiène à 5 familles 

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

Nous rejoindre

Je postule en ligne.