Médecins du Monde dénonce la loi de pénalisation des clients de 2016

En 2016 une loi abolitionniste est adoptée par l’Assemblée Nationale pour lutter contre la prostitution en France et prévoit la pénalisation des clients. Censée protéger les travailleur.se.s du sexe de la traite, elle n’a fait qu’aggraver leurs conditions de vie.

Médecins du Monde lutte depuis 1980 contre tous les obstacles qui entravent l’accès à la santé.  Au delà du soin et pour garantir la dignité de chacun, l’association agit partout dans le monde pour un droit effectif à la santé.

En 2016, une loi abolitionniste est adoptée par l’Assemblée Nationale pour lutter contre la prostitution en France et prévoit la pénalisation des clients. Censée protéger les travailleur.se.s du sexe de la traite, elle n’a fait qu’aggraver leurs conditions de vie.

La pénalisation des clients a surtout pour effet de rendre l’activité du travail du sexe plus dangereuse.

Discriminé.es, précarisé.es, et invisibilisé.es par une loi qui ne les protège pas, les travailleur.se.s du sexe ont vu la violence exploser. Faisant fuir de nombreux clients, la loi les a privé.e.s de leur choix, les a isolé.es, les a exposé.e.s  à des pratiques dangereuses sans possibilité de négocier. Cette loi ne les protège pas, elle les met en danger.

« Depuis 2016, nous observons une véritable dégradation de la santé des travailleur.ses du sexe que nous rencontrons sur le terrain. La pénalisation des clients a surtout pour effet de rendre l’activité du travail du sexe plus dangereuse, plus à risque pour la santé des personnes, et plus compliquée à gérer psychologiquement. Globalement, la santé des travaileur.ses du sexe s’est détériorée », affirme Philippe de Botton, président de Médecins du Monde.

 

une loi de protection qui ne protège pas

Un préservatif impossible à ouvrir. Une protection qui ne protège pas : exactement comme la loi de 2016 sur la prostitution.© Marcel
Un préservatif impossible à ouvrir. Une protection qui ne protège pas : exactement comme la loi de 2016 sur la prostitution.© Marcel

Pour dénoncer cette loi dangereuse, Médecins du Monde fait appel à l’agence Marcel pour lancer le préservatif inutilisable : un symbole fort pour interpeller et sensibiliser à la gravité du sujet.

“Cette loi est un peu comme ce préservatif qui ne s’ouvre pas : une protection qui ne protège pas. Aidez les travailleuses du sexe à défendre leur santé.” #ProtégezLesDeLaLoi2016 

 

Défendre les droits des travailleurs et travailleuses du sexe

Une campagne sur les réseaux sociaux est déployée depuis le 7 avril, journée mondiale de la santé, sur les conséquences désastreuses de la loi et pour défendre les droits des travailleur.se.s du sexe.  Des visuels de préservatifs avec des témoignages interpellent les internautes, les invitant à dénoncer l’absurdité de cette loi.

 

 
Nous soutenir
S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

Nous rejoindre

Je postule en ligne.

Global loader