France

Depuis six mois, dans le nord-est de Paris, 2 300 exilés s’entassent dans le campement du Millénaire et sur deux autres sites, dans des conditions inqualifiables.
Suite à la décision du 1er février dernier du Conseil constitutionnel de ne pas invalider la pénalisation des clients prévue dans la loi Prostitution, 250 travailleuses du sexe exerçant en France ont décidé de saisir la Cour européenne des droits de l’Homme. Elles sont soutenues par 19...
© Olivier Papegnies
61 organisations interpellent aujourd’hui Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, alors que le Gouvernement s’attache à restreindre l’accès aux droits et aux soins des personnes étrangères vulnérables. Après avoir soutenu la pétition des médecins ayant recueilli 6000 signatures, les...
© Olivier Papegnies
Le 6 novembre dernier, le gouvernement s’est engagé à réaliser avant la fin de l’année l’évacuation des campements parisiens, en promettant l’inconditionnalité de l’hébergement de l’ensemble des personnes.
Dans une lettre ouverte envoyée le 25 novembre 2019 à la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, en visite en Guyane, 13 associations l'alertent sur la situation dramatique du logement dans le département.

The share of people in precarious situations continues to increase. Unfortunately, this phenomenon can be accentuated in a rural environment where some areas are affected by the unequal distribution of healthcare provision.

Médecins du Monde plaide pour la reconnaissance des mineurs non accompagnés comme des enfants en danger. © Olivier Papegnies

The number of children is increasing among exiles. Today, in Europe, more than one exile in three is a minor. Among these children and adolescents, some of them are alone, without their parents.

© Olivier Papegnies
Aujourd’hui, au moins 91 500 personnes sont contraintes de vivre dans des cabanes, des tentes, des caravanes installées sur des terrains, ou bien d’occuper des immeubles ou des maisons inoccupées 1 .
© Reuters
Amnesty International France, La Cimade , Médecins du Monde, Médecins sans frontières, le Secours catholique et leurs partenaires locaux appellent à une mobilisation le 4 décembre à 12h pour dénoncer les atteintes aux droits des personnes exilées commises aux frontières par les autorités françaises.
© Olivier Papegnies
Le Premier ministre a annoncé ce matin plusieurs mesures remettant en cause les dispositifs d’accès aux soins des personnes étrangères vulnérables. Ces annonces représentent des reculs sans précédent pour l’accès aux soins de ces personnes.