Troisième sauvetage pour l'Aquarius : 379 vies sauvées

Troisième sauvetage pour l'Aquarius : 379 vies sauvées

Lundi 28 mars, un nouveau sauvetage a été mené au large des côtes libyennes par l’Aquarius. L’équipe médicale de Médecins du Monde a pu prodiguer les premiers soins à bord. Retour sur cette troisième opération.

Il est 9 h 47 quand le capitaine de l’Aquarius reçoit un appel du centre de coordination des secours maritimes de Rome. Une embarcation en détresse se trouve à une heure de navigation. L’Aquarius fait immédiatement cap sur la zone, au large des côtes libyennes, afin de porter secours aux passagers.

Vers 11 h, un premier canot de sauvetage approche le zodiac des réfugiés. Les équipes de SOS Méditerranée et de Médecins du Monde comptent plus de 100 personnes à bord. Elles sont effrayées et demandent à être secourues au plus vite. Certaines sautent sur le canot de sauvetage, dont une femme et son bébé. Les équipes s’emploient à les rassurer : tout le monde sera sauvé. Le zodiac est alors remorqué jusqu’à l’Aquarius.

Le sauvetage est en cours - ©Sinawi Medine
Le sauvetage est en cours - ©Sinawi Medine

Beaucoup souffrent d’infections respiratoires ou de blessures plus anciennes, mais aussi des coups qu’ils ont reçus en Libye.

En arrivant dans la salle de repos du navire, hommes et femmes laissent libre cours à leur angoisse, à leur peur, tout en remerciant les équipes pour le sauvetage. Pris en charge par l’équipe médicale de Médecins du Monde dans la clinique embarquée, nombreux sont ceux qui souffrent d’infections respiratoires, de blessures, mais aussi des coups qu’ils ont reçus en Libye.

Après le sauvetage, certains rescapés laissent s'exprimer leur joie - ©Sinawi Medine
Après le sauvetage, certains rescapés laissent s'exprimer leur joie - ©Sinawi Medine

Au total, ce sont 132 personnes qui ont été sauvées, dont 122 jeunes hommes, 7 femmes et 3 enfants : des jumeaux de 13 mois et un bébé de 7 mois. Originaires d’Afrique de l’ouest – de Gambie, du Mali, de Guinée Conakry, du Sénégal, de Côte d’Ivoire, du Nigéria ou de Sierra Leone – elles ont embarqué la veille, en pleine nuit, sur les côtes libyennes.

Peu après cette première opération de sauvetage, l’Aquarius accueille également 247 migrants secourus auparavant par un navire des gardes côtes italiens. Parmi eux, Saïd, un Béninois. Dans le zodiac sur lequel il dérivait avec ses compagnons d’infortune, une vis qui pointait au fond de l’embarcation s'est enfoncée dans son pied. Il souffre également d’une entorse ou d’une fracture. Favila, coordinateur médical, et Maryse, infirmière, lui font une injection intra musculaire pour calmer la douleur, le désinfectent et immobilisent son pied. Saïd passera une radio et recevra un vaccin antitétanique dans un hôpital sicilien. Là où il sera débarqué 48 h plus tard avec les 378 autres migrants sauvés ce jour-là.

En fin d'après-midi, d'autres rescapés sont recueillis à bord de l'Aquarius ©Sinawi Medine
En fin d'après-midi, d'autres rescapés sont recueillis à bord de l'Aquarius ©Sinawi Medine
S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

 
Global loader