Philippines : pour Hazel et sa famille, l’aide est une question de survie

Philippines : pour Hazel et sa famille, l’aide est une question de survie

Hazel, 16 ans, est née à Hugpa. Dans cette ville de Philippines balayée par le typhon, la population se retrouve pratiquement livrée à elle-même, ne pouvant compter que sur l’aide humanitaire.

 

« Lors du passage du typhon, je me trouvais près de Manille, car je travaillais là-bas en tant qu’employée de maison. Manille n’a pas été touché par le typhon. Le reste de ma famille, mes parents et mes deux petits frères, étaient à Hugpa, sur l’île de Leyte. J’ai suivi l’arrivée du typhon dans mon village à la télévision et j’étais effrayée de voir les désastres du cyclone, je ne savais pas si ma famille allait survivre. Ce n’est que 3 jours après que j’ai enfin réussi à contacter ma mère. Cette dernière m’a dit que toute la famille était saine et sauve.

Quand je suis revenue à Hugpa, le village avait complétement changé. Je ne m’attendais pas à ce que le village soit autant dévasté. Ma maison a été totalement balayée. Mon père nous a construit un petit abri le temps de refaire notre maison. Lui n’a pas de travail. Quant à ma mère, depuis le typhon, elle a repris le travail que j’occupais à Manille.

A Hugpa, il n’y a quasiment plus de travail. Je voudrais partir d’ici avec ma famille, habiter ailleurs à Leyte.

Notre besoin le plus urgent concerne la nourriture. Une ONGinfo-icon en a distribué récemment, mais elle ne reviendra plus à partir de janvier. Je ne sais comment nous allons faire pour nous en sortir. J’aimerais pouvoir dire au monde que nous avons encore besoin d’aide. »

 
Global loader