Faute de personnels et de moyens suffisants aux Philippines, l’hôpital d’Abuyog peine à reprendre du service

Le Dr Rodelio Neil M. Pajuelas, 34 ans, travaille à l’hôpital d’Abuyog, ville située aux Philippines sur la trajectoire du typhon Haiyan. Il déplore le manque important de personnel et de matériel médical sur place.

 

« Malgré les dégâts causés par le typhon, nous avons encore des patients à l’hôpital. Lorsque que nous ne sommes pas en capacité de prendre en charge la pathologie ou la blessure, nous les envoyons à l’hôpital de Tacloban.

Aujourd’hui, nous voyons surtout des gens atteints de diarrhées, de pneumonie, de toux et de fièvre.

Nous avons besoin de docteurs. Beaucoup ne peuvent plus venir travailler car ils doivent reconstruire leur maison pour mettre à l’abri leur famille. Nous pouvons avoir jusqu’à 300 patients par jour.

L’électricité de la ville fonctionne la journée mais est coupée la nuit, c’est pourquoi nous avons un générateur fonctionnant de 7 heures du soir à 4 heures du matin. Ce dernier permet au matériel médical de tourner. »

Global loader