Philippines : l’accès aux soins toujours difficile pour de nombreuses familles

Témoignage de Rowina Pace, 40 ans, mère de 9 enfants et habitante de Cabintan aux Philippines.

 

« Toute ma famille est sauve. Des ONGinfo-icon nous ont donné une bâche pour nous faire un abri. C’était notre premier besoin après le passage du typhon qui a emporté notre maison. Nous sommes des fermiers, nous cultivons des légumes et de la canne à sucre. Mais depuis le typhon, nous nous consacrons à la construction d’une nouvelle maison, c’est essentiel, surtout pour protéger les enfants de la pluie, de la boue, ou encore des personnes mal intentionnées qui peuvent roder dans les alentours.

Mes enfants toussent et ont de la fièvre. Nous avons tous également d’étranges démangeaisons sur le corps. Le canton nous a approvisionnés en eau, mais la quantité n’est pas suffisante. Je suis préoccupée par la santé de ma famille. L’infirmier de Médecins du Monde m’a prévenu qu’il y avait des risques de maladies suite aux ravages de la catastrophe (leptospirose, Deng, malaria, tétanos…). Je sais que nous avons besoin de consulter un médecin. On m’a dit que ces derniers se trouvaient au centre de santé toute la journée, je sais ainsi que j’aurai le temps d’aller consulter. »

Global loader