Aux Philippines, l’objectif est désormais de reconstruire le système sanitaire

Un mois après le typhon, dans le district de San Pablo à Ormoc, la vie commence à reprendre son cours. L’équipe assure les consultations et le centre de santé reprend peu à peu son activité. Mais l’équipe du centre a travaillé sans relâche depuis le passage d’Haiyan, et la reconstruction n’a pas été facile. Le docteur Letlet, la directrice, raconte.

 

« L’équipe du centre était présente avant et pendant le passage du typhon. C’était terrible, le vent a emporté le toit et a presque tout détruit. Au début, nous ne pouvions plus assurer les consultations pour les habitants de notre district. »

« A l’arrivée des équipes de Médecins du Monde, les besoins sont urgents à San Pablo et nous voulons travailler avec les Philippins, pour les Philippins. » explique Pascal Simon, logisticien pour Médecins du Monde. C’est en collaboration avec le centre dont le fonctionnement est compromis par manque d’électricité et en raison de nombreuses destructions, que Médecins du Monde travaille à la remise en place des consultations, afin d’éviter à tout prix le développement de pathologies graves au sein de la population.«  Chez Médecins du Monde,  nous nous adaptons à la situation, nous prenons le temps de travailler avec les partenaires et compétences locales. Par exemple, aux Philippines, le staff envoyé était essentiellement composé de Philippins. Ils savent mieux comment approcher les populations. L’aspect culturel, c’est eux qui l’apportent. On ne peut pas prétendre faire de l’humanitaire sans se faire accepter par les populations. Elles sont partenaires de notre action. » explique Jonathan Fontenelle, référent logistique au Desk Urgence de Médecins du Monde.

Nous sommes très reconnaissants de l'aide que nous recevons.

Pour le docteur Letlet, l’accompagnement est essentiel  « Nous sommes très reconnaissants de l’aide que nous recevons de Médecins du Monde. Ils nous guident, ils nous fournissent de l’équipement et des médicaments et nous accompagnent dans la reconstruction. L’assistance médicale et financière que nous avons reçu représente beaucoup pour moi. Car après le passage de Haiyan, nous ne savions pas par où commencer. Nous étions démunis et désespérés, nous ne savions vraiment pas comment nous y prendre pour tout reconstruire. Nous allons continuer le travail ensemble pour que les choses reprennent leur cours « normal » ».

Un mois après le typhon les équipes de Médecins du Monde sont toujours sur place et continuent le travail de réhabilitation du système sanitaire de l’île en collaboration avec le Ministère de la Santé philippin. Les 5 districts dans lesquels l’association est implantée lui permettent d’agir à tous les niveaux du réseau sanitaire philippin dans plus de 30 centres de santé. Grâce aux cliniques mobiles, les équipes terrain sont en mesure d’atteindre et soigner les populations les plus isolées.

Global loader