Articles

Plus que des paroles, leur réalité
"Est-ce que les gens naissent égaux en droits, à l'endroit où ils naissent. Que les gens naissent pareils ou pas." Maxime Le Forestier. Dans le monde, 1 personne sur 5 n'a pas accès aux soins.
Témoignage de Manuel Torres, coordinateur médical du programme d’urgence de Médecins du Monde en Irak
Depuis 1989, les équipes médicales bénévoles de l’Opération Sourire offrent des interventions de chirurgie réparatrice à ceux qui n’y ont pas accès, principalement en Asie et en Afrique. Plus de 13 000 personnes ont ainsi pu en bénéficier. En août 2014, à Madagascar, des personnels soignants...
Le Dr Ahmed est palestinien, marié et père de 5 enfants. En 2002, il commence à travailler avec Médecins du Monde à Gaza en tant que médecin. En 2014, il devient coordinateur médical en Turquie dans le cadre de la crise syrienne. Il reste quatre mois sur place avant de rejoindre Gaza en juillet, où...
Plombé par les catastrophes naturelles, Haïti a le plus fort taux de mortalité maternelle du continent américain. Interdit par la loi, l’avortement s’y pratique massivement dans la clandestinité. Et dans les pires conditions sanitaires.
En date du 30 juillet 2014, soit 23 jours après le début de l’offensive israélienne dans la Bande de Gaza, le bilan en vies humaines fait état de 1 263 Palestiniens tués et plus de 6 233 blessés.
La maternité de l’hôpital de Bégoua, située au nord de Bangui (Centrafrique), a rouvert ses portes le 26 juin dernier. Très affectée par le coup d’état de mars 2013 et l’intensification des conflits depuis un an, la réouverture a déjà permis à 42 femmes d’accoucher en deux semaines.
Rencontre avec le Dr Hosam, médecin urgentiste pour Médecins du Monde à Gaza.
En 1993, Médecins du Monde lançait sa première mission à destination des Roms. Conditions de vie extrêmement précaires, expulsions en hausse : les équipes de terrain tirent la sonnette d’alarme sur une situation qui n’a guère évolué en vingt ans.
Calais. 2 juillet. Nouvelle expulsion à 6h30 du matin du principal camp de migrants. Violence, gaz lacrymogènes, mise à l'écart des associations et des journalistes… Récit d’une sale journée.
Global loader