Médecins du Monde intervient dans le nord-est du Nigeria depuis fin 2016 dans le but d’améliorer l’accès aux soins des populations vulnérables © Christophe Da Silva pour Médecins du Monde

Au Nigéria, Médecins du Monde aide à panser les blessures du conflit

En 2016, une vague de violence a frappé l’état de Borno, dans le nord-est du Nigeria, entrainant le déplacement d’environ 1,8 million de personnes. Pour y faire face, Médecins du Monde a mis en place des cliniques de soins de santé primaires afin de dispenser des soins médicaux à la population touchée par le conflit.

L'essentiel

Les violences liées au genre (VLG), visant particulièrement les femmes et les jeunes filles, sont sources de souffrances physiques, psychologiques et sociales. Elles exposent les survivantes à des risques de grossesses non désirées, des fausses couches, au VIHinfo-icon/sida et à d’autres maladies sexuellement transmissibles, entre autres conséquences. Un traitement médical rapide (dans les 72 heures suivant l’événement) peut contribuer à réduire nombre de risques médicaux auxquels sont exposées les survivantes de VLG.

Auprès des victimes de violences liées au genre au Nigéria

Dans l'Etat de Borno, au Nigéria, les violences liées au genre entrainent d'importantes souffrances physiques, psychologiques et sociales chez les populations qui les subissent © Reuters
Dans l'Etat de Borno, au Nigéria, les violences liées au genre entrainent d'importantes souffrances physiques, psychologiques et sociales chez les populations qui les subissent © Reuters

L’une des composantes clés du programme de SSPinfo-icon mis en place par Médecins du Monde consiste à fournir des soins aux survivantes de VLG : les équipes assurent la gestion des cas ainsi qu’une assistance médicale et psychosociale. Cela comprend la mise à disposition de médicaments et des fournitures essentielles au traitement médical des survivantes de viol ou aux services de SMSPSinfo-icon.

Leur permettre de recevoir l’assistance nécessaire le plus rapidement possible.

Cette année, Médecins du Monde a déployé une ligne téléphonique d’aide gratuite et des ateliers de sensibilisation communautaire afin de réduire les risques pour les survivantes lorsqu’elles ou ils cherchent de l’aide, et de leur permettre de recevoir l’assistance nécessaire le plus rapidement possible. Les cliniques MdM sont stratégiquement situées dans les sites informels de personnes déplacées pour que chacun, et plus particulièrement les femmes et les jeunes filles, puissent y accéder facilement et en toute sécurité.

 

Une jeune survivante de violences liées au genre et sa mère témoignent

Un témoignage pour » changer le monde « qui les entoure, en sensibilisant la communauté aux services VLG proposés par Médecins du Monde

Gimbiya est une jeune fille de 14 ans qui aide sa mère Idara à s’occuper de ses quatre frères et sœurs, à la suite du décès de son père. Sa famille a dû fuir son village à cause du conflit et vit désormais dans un camp de personnes déplacées à Maiduguri.

Un jour, alors que sa mère est en déplacement hors de la ville, Gimbiya, agée alors de 13 ans, et son amie sont enlevées de force hors de leur tente, agressées puis violées. En les voyant revenir en pleurs, blessées, couvertes de bleus et pouvant à peine marcher, leur voisin appelle immédiatement Idara pour qu’elle les rejoigne à l’hôpital public. Le voisin appelle également un chef religieux local qui leur conseille de se rendre à la clinique MdM car il sait que des services gratuits spécialisés dans la prise en charge des VLG y sont proposés.

 

Gimbiya et Idara montrent leur bracelet IEC sur les VLG affichant le numéro de la ligne d’écoute gratuite.  © Dalia Hamzah, clinique MdM de Garba Buzu, Maiduguri. Mars, 2021.
Gimbiya et Idara montrent leur bracelet IEC sur les VLG affichant le numéro de la ligne d’écoute gratuite. © Dalia Hamzah, clinique MdM de Garba Buzu, Maiduguri. Mars, 2021.

En arrivant à la clinique MdM, les sages-femmes s'occuppent immédiatement des blessures de Gimbiya. Elles la soignent alors et lui fournissent des médicaments ainsi que des soins. Selon Idara, les consultations en SMSPSinfo-icon proposées par MdM ont permis à Gimbiya de retrouver progressivement ses forces et la confiance nécessaire pour renouer avec toute la légèreté qui la caractérisait.

« Le conseiller a été très gentil et d’un grand soutien. Il a aidé Gimbiya à mettre en place des méthodes pour surmonter ses difficultés. Nous nous rappellerons toujours son prénom : Isaac », raconte Idara.

« J’apprécie vraiment MdM et le soutien qu’ils ont apporté à ma fille. Ils nous ont donné des kits avec du fil, de la laine et du matériel pour fabriquer des chapeaux. C’est aujourd’hui notre seule source de revenu. Gimbiya est heureuse lorsqu’elle fabrique et tricote des chapeaux car nous pouvons les vendre pour acheter du sel, du savon et des denrées alimentaires et ainsi, aider notre famille » raconte Idara. « Nous espérons utiliser les bénéfices de la vente de chapeaux pour étendre un jour notre activité à la vente de soupes en sachet et lancer un commerce de charbon de bois pour diversifier nos revenus. »

Aujourd’hui, Idara contribue largement à promouvoir les services de Médecins du Monde auprès de sa communauté. « Je ne veux voir une autre fille subir ce que ma fille a vécu. Chaque fille que je vois est comme ma propre enfant et c’est ce qui fait ma force pour aller de l’avant. Depuis que j’ai découvert ces services, je suis heureuse d’avoir orienté trois autres filles vers MdM ! ».

Merci à ces personnes qui vous soutiennent financièrement et vous aident à acheter des médicaments pour nous aider.

 Je fais un Don 

 

Gimbiya et sa mère Idara ajoutent également que la nouvelle ligne d’aide gratuite de Médecins du Monde est un bon moyen d’aider d’autres survivantes à se rendre à la clinique à temps pour être soignées. En témoignant, Idara espère aider d’autres filles à trouver la confiance pour parler et venir trouver de l’aide, contribuant ainsi à « changer le monde » autour d’elles.

« Je suis très reconnaissante envers MdM ! Merci pour l’aide médicale gratuite, merci de nous avoir parlé et merci de nous avoir aidé à organiser notre sécurité. Nous n’aurions jamais pensé que les ONGinfo-icon étaient là pour nous fournir ce soutien, mais aujourd’hui, nous ne pouvons que dire merci. Merci à ces personnes qui vous soutiennent financièrement et vous aident à acheter des médicaments et d’autres fournitures pour nous aider. Nous les garderons toujours dans nos prières » déclare Idara.

 

Les activités de Médecins du Monde au Nigeria sont soutenues par les partenaires suivants : USAID's Bureau for Humanitarian Assistance, EU Civil Protection & Humanitarian Aid - ECHO et German Federal Foreign Office (GFFO).

 

 

Nous soutenir
S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

Nous rejoindre

Je postule en ligne.

Global loader