Kinshasa et les enfants des rues

© Olivier Papegnies

Kinshasa et les enfants des rues

Kinshasa. Capitale surpeuplée de plus de 11 millions d’habitants de la République démocratique du Congo (RDCinfo-icon). Dans cette immense métropole, 20 000 enfants tentent de survivre dans les rues. Déscolarisés, abandonnés, soumis à une violence extrême et à des réseaux, exploités, les « Shégués », comme on les appelle au Congo, tentent de s’en sortir avec l’aide d’associations dont Médecins du Monde Belgique.


 

Jean, 12 ans, est l’un de ces trop nombreux enfants des rues à Kinshasa, en République démocratique du Congo. Il a été kidnappé dès son plus jeune âge par un groupe de criminels qui sévit dans les régions en guerre du pays. Faire la manche était son seul moyen de survie. L’année dernière, il a fait la rencontre d’une équipe mobile du REEJER, le réseau des éducateurs des enfants et jeunes de la rue, association congolaise appuyée par Médecins du Monde. Les équipes du REEJER vont à la rencontre chaque jour de ces enfants abandonnés. Elles les soignent et leurs apportent un réconfort si important dans le monde chaotique et déshumanisé de ces enfants.

 

Jean, 12 ans, a été kidnappé très jeune dans une région en guerre de la RDC. Il vivait dans la rue avant de trouver refuge dans le centre d'accueil soutenu par Médecins du Monde. © Olivier Papegnies
Jean, 12 ans, a été kidnappé très jeune dans une région en guerre de la RDCinfo-icon. Il vivait dans la rue avant de trouver refuge dans le centre d'accueil soutenu par Médecins du Monde. © Olivier Papegnies

 

Dans le centre soutenu par MdM, les enfants des rues sont pris en charge et apprennent un métier pour se réinsérer dans la société. © Olivier Papegnies
Dans le centre soutenu par MdM, les enfants des rues sont pris en charge et apprennent un métier pour se réinsérer dans la société. © Olivier Papegnies

 

Certains de ces enfants trouvent le chemin de centres d’accueil présents dans les six quartiers d’intervention de Médecins du Monde. C’est dans l’un de ces centres, dirigé par le Père Léon, que Jean rencontre les équipes de Médecins du Monde. Il est alors accompagné et scolarisé. Il tente, tant bien que mal, de s’en sortir après avoir vécu le pire : « J’ai été kidnappé par un groupe (…). La nuit maintenant je rêve de ma famille, je rêve d’être avec eux et je rêve de devenir pâtissier ».

 

Beaucoup de jeunes filles à la rue à Kinshasa sont forcées de se prostituer dans des réseaux d'exploitation d'enfants. © Olivier Papegnies
Beaucoup de jeunes filles à la rue à Kinshasa sont forcées de se prostituer dans des réseaux d'exploitation d'enfants. © Olivier Papegnies

 

Face à ces situations, Médecins du Monde met en œuvre depuis plusieurs années le programme « Enfants des rues ». L’objectif est d’améliorer le bien-être de ces enfants et jeunes dans six quartiers de la capitale. Entre avril 2018 et mars 2019, 4 118 enfants ont ainsi bénéficié d’un appui et d’une prise en charge notamment alimentaire, scolaire et de formations professionnelles et de réunifications familiales.

4 118 enfants ont ainsi bénéficié d’un appui et d’une prise en charge notamment alimentaire, scolaire et de formations professionnelles et de réunifications familiales.

Mais il reste tant à faire pour permettre à ces enfants de retrouver leur foyer et éviter que d’autres ne trouvent le chemin des rues … Les autorités du pays doivent être en première ligne dans ce combat. Sans quoi, beaucoup d’autres enfants se retrouveront dans le piège infernal de la rue.

 

Dans la rue, les risques de violences, d'exploitation sexuelle et plus généralement de violation de leurs droits sont extrêmement élevés.© Olivier Papegnies
Dans la rue, les risques de violences, d'exploitation sexuelle et plus généralement de violation de leurs droits sont extrêmement élevés.© Olivier Papegnies
Insaf Rezagui
Votre soutien
Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.