Faire un don

République centrafricaine : pour qu’enfin la paix prenne le pas sur la violence

Présent en RCA depuis 2013, Médecins du Monde agit directement auprès des structures de santé. © Sébastien Duijndam

République centrafricaine : pour qu’enfin la paix prenne le pas sur la violence

Dans un pays secoué par des années de violences et de crises politiques et sécuritaires, l’accord de paix signé ce mercredi 6 février à Bangui entre le Président centrafricain Faustin-Archange Touadéra et les représentants de 14 groupes armés doit permettre aux plus de cinq millions de Centrafricains de retrouver le chemin de la paix et de la sécurité.

Un pays qui a trop souffert

Cet accord de paix doit mettre fin au recours à la force armée. Les besoins humanitaires, notamment aux soins et aux médicaments, n’ont jamais été aussi importants et la population civile est la première victime des affrontements quotidiens :

  • Près de 2 millions de Centrafricains ont besoin d’assistance humanitaire

  • Près de 50% de la population souffre de malnutrition chronique

  • Le taux de mortalité maternelle est le 3ème plus élevé au monde

  • Des millions de personnes sont déplacésinfo-icon internes et vivent dans des camps, sans accès aux soins, aux médicaments et à la nourriture.

  • Les violences liées au genre affectent la grande majorité des femmes centrafricaines.

 

 

Cet accord est nécessaire. S’il est respecté, il sera la première pierre dans la reconstruction des infrastructures de base du pays. La fin du recours à la force, la formation d’un gouvernement inclusif, la création d’une commission vérité et réconciliation et de forces de sécurité mixtes et le renforcement du rôle de l’Union africaine et de l’ONUinfo-icon via la MINUSCA participeraient au rétablissement d’une paix durable dans un pays qui a trop souffert.

Un accord nécessaire pour se relever et devenir viable

Présent en RCAinfo-icon depuis 2013, Médecins du Monde appuie le Ministère de la Santé en soutenant 6 structures de santé à Bangui et sa périphérie. Grâce à Médecins du Monde, les populations peuvent bénéficier de soins de santé primaire, de consultations en santé sexuelle et reproductive, d’une prise en charge des violences liées au genre et de consultations en santé mentale et soutien psychosocial. Ainsi en 2018, 1 270 survivantes de violences ont été prises en charge.

En 2018, 1 270 survivantes de violences liées au genre ont été prises en charge par Médecins du Monde.

Ce travail de terrain permet aux équipes de Médecins du Monde sur place de constater chaque jour les effets dévastateurs de la violence à l’encontre des civils : « Cet Accord de paix doit absolument permettre au système de santé centrafricain de se relever pour devenir viable. L’accès à la santé et aux droits, notamment pour les femmes, a trop longtemps été entravé. Cependant nous resterons vigilants. Il s’agit du 8e accord de paix signés ces sept dernières années. Sans réelle application de ce dernier accord, la crise humanitaire perdurera au détriment de millions de Centrafricains » rappelle Marina Benedik, Directrice des opérations internationales à Médecins du Monde.

 

Désormais le plus dur reste à faire. Sans réelle volonté politique des parties, la désillusion peut être forte et n’empêchera pas le pays de sortir de la grave crise humanitaire qui sévit depuis des années.

Votre soutien
Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.