Faire un don

Rapport de l'observatoire de l'accès aux droits et aux soins de la mission France 2016

Ils ont fui leur pays en pensant échapper au pire. Mais les conditions dans lesquelles ils sont reçus est loin d'être honorables © Kristof Vadino

Rapport de l'observatoire de l'accès aux droits et aux soins de la mission France 2016

Reports of the Observatory
Alors que les récentes échéances électorales auraient pu être l’occasion de repenser le système français de protection sociale, la question cruciale de la lutte contre les inégalités et de la précarisation des plus vulnérables a été quasiment absente des débats. Les constats des équipes de Médecins du Monde présentés dans ce rapport sont pourtant sans appel : en 2017, la 5e puissance mondiale n’est toujours pas en mesure de prendre soin des plus fragiles sur son territoire. Pire, les décisions politiques sur l’accueil des migrants, en particulier, aggravent leur situation et mettent en danger la santé publique. Il est urgent de changer de politique, de penser un système de santé réellement inclusif et une politique d’accueil adaptée aux réalités et aux besoins des populations.

Nos équipes, au plus près des personnes en situation de grande précarité dans une trentaine de villes en France, constatent au quotidien les obstacles auxquels celles-ci sont confrontées pour faire valoir leurs droits et en assurer la continuité. Ces difficultés augmentent les risques de renoncement ou de retard des soins : ainsi plus de 46 % des patients reçus en consultation médicale dans les Caso présentaient un retard de recours aux soins en 2016. Les entraves à l’obtention d’une couverture maladie liées à la complexité des démarches, aux dysfonctionnements et à certaines pratiques abusives des administrations restent la première cause de non-recours aux soins. Pour ces raisons, MdM s’est fortement mobilisé pour demander la suppression de l’Aide médicale d’État (AME) pour mieux l’intégrer dans le régime général de la Sécurité sociale afin de donner à tous un accès effectif et continu aux soins et mettre fin aux attaques politiques dont ce dispositif fait l’objet chaque année. L’association reste également très préoccupée par la récente réforme de la Sécurité sociale, portant création de la PUMa, qui rend l’accès et la continuité des droits plus difficiles pour les étrangers en situation régulière.