>  En France  >  Parrainage des enfants hospitalisés

En France

Parrainage des enfants hospitalisés

Accompagner les enfants malades et isolés


Médecins du Monde a mis en place en 1988 le premier parrainage à l’hôpital Necker-Enfants Malades. Depuis plus de 20 ans, près de 2 000 enfants ont bénéficié de la présence sécurisante et structurante des parrains et marraines bénévoles.

De nombreux enfants, souvent de milieux défavorisés, venant de France et du monde entier, sont régulièrement hospitalisés dans les établissements de la région parisienne pour des pathologies qui ne peuvent être traitées près de chez eux.

Tous ces enfants n’ont pas la chance d’être accompagnés de leurs parents.

Afin d’atténuer les troubles dus à la séparation, la présence des bénévoles de la mission Parrainage est reconnue comme essentielle. Tous les médecins confirment aujourd’hui que le soutien affectif est primordial pour préserver l’équilibre psychologique de ces enfants isolés.

La plaquette de présentation de la mission parrainage

  Télécharger Format PDF
597,96 Kio

La mission parrainage des enfants hospitalisés

Médecins du Monde a mis en place en 1988 le premier parrainage à l’hôpital Necker-Enfants Malades. Depuis plus de 20 ans, près de 2 000 enfants ont bénéficié de la présence sécurisante et structurante des parrains et marraines bénévoles. http://www.hopital-necker.aphp.fr

Parrainage d'enfants hospitalisés
© Stéphanie Rivoal


ACCOMPAGNER LES ENFANTS ISOLES ET MALADES.

Pour aider l’enfant à mieux affronter la solitude et la souffrance, le parrainage doit être mis en place le plus rapidement possible, comme une « mission d’urgence ». Trois visites par semaine sont donc indispensables pour établir avec l’enfant une relation structurante qui lui permettra de surmonter l’hospitalisation.

Mission de prévention également, elle tente d’atténuer les troubles psychologiques dus aux carences affectives et à la séparation brutale d’avec les parents.

Mission de soutien, elle accompagne l’enfant malade tout au long de son hospitalisation, quelquefois d’un établissement à un autre et lui permet de trouver en lui les ressources nécessaires pour affronter la maladie. 

Les parrains et les marraines se proposent également de maintenir, voire de restaurer les liens quelquefois distendus avec les parents. Malheureusement, dans 15%des cas, c’est un accompagnement de fin de vie que les bénévoles sont amenés à faire auprès des enfants. La complémentarité entre bénévoles et soignants se renforce encore dans ces moments difficiles.

Les 20 ans de la mission, célébrés à l’hôpital Necker, ont illustré de façon très positive la loi de mars 2002 recommandant le rapprochement entre l’hôpital et les associations et ont confirmé le partenariat réussi avec les équipes hospitalières.

PERSPECTIVES

Réflexions à mener sur les « parrainages-relais » en présence des parents ; programme d’équipement en matériel informatique des enfants parrainés pour faciliter la communication avec leurs familles (soutien Vivendi) ; recherche de nouveaux partenaires hospitaliers.

TYPES D’INTERVENTIONS

Paris et région parisienne / Guyane

  • Trois visites par semaine aux enfants dont une pendant le week-end. Le rythme et la durée des visites sont établis en fonction de l’âge et de la pathologie de l’enfant.
  • Sorties éventuelles quand l’état de santé le permet.
  • Accompagnement des enfants lors des retours sur leurs lieux de vie, sur demande de l’équipe médicale.

Le recrutement et la formation des bénévoles sont assurés par Médecins du Monde. Le suivi des parrainages est réalisé par des coordinatrices bénévoles.

NOMBRE D'ENFANTS PARRAINES

En 2012 180
En région parisienne 135
En Guyane 45


PAYS D'ORIGINE DES ENFANTS

France (Guyane, La Réunion, Mayotte, Antilles), Afrique, Maghreb.


NOMBRE DE BENEVOLES

En 2012 108
En région parisienne 91
En Guyane 17


PARTENAIRES

En Ile-de-France : Hôpitaux de Paris : Hôpital Necker-Enfants Malades AP-HP, Hôpital Armand-Trousseau AP-HP, Hôpital Robert-Debré AP-HP, Hôpital Saint-Louis AP-HP, Clinique médicale et pédagogique Édouard-Rist. Centres en région parisienne : Centre des Côtes, Les Loges-en-Josas, hôpital d’enfants Margency Croix rouge française, Hôpital de pédiatrie et de rééducation de Bullion, Fondation Paul-Parquet Neuilly-sur- Seine, Centre médical de jeunes Enfants de Montreuil. »

En Guyane : Centre hospitalier Andrée- Rosemon, Cayenne et Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane , au Centre Hospitalier de l’Ouest Guyanais Franck Joly

La Réunion : Saint-Denis de la Réunion, au Centre hospitaliser Felix Guyon

Qui sont les enfants parrainés ?

Les enfants parrainés souffrent de pathologies graves. Ils viennent parfois de loin principalement des départements, régions et collectivités d’outre-mer (Antilles, Guyane, Réunion et Mayotte) et ils ne parlent pas toujours français. Ces enfants peuvent être isolés. Dans de nombreux cas, les parents sont présents mais confrontés à des difficultés sociales (famille monoparentale, maîtrise insuffisante de la langue, situation administrative précaire…) qui les empêchent de gérer seuls l’hospitalisation de leur enfant.

Mission parrainage de Médecins du Monde
© Cyrille Girard

   

   

   

   

   

   

   

   

   

 

 

   

Parrainer est un soin essentiel. La présence et le soutien affectif aident l’enfant à préserver son équilibre psychologique et à affronter la maladie.

Un parrain, une marraine, un enfant

Le parrainage répond toujours à la prescription médicale d’un médecin, d’une assistante sociale, d’un psychologue ou d’une éducatrice. Il permet d’atténuer les carences affectives inhérentes à la séparation et à l’hospitalisation.
Les visites régulières et assidues, au moins trois fois par semaine, dont une pendant le week-end, sont nécessaires pour distraire l’enfant, le sécuriser, l’accompagner et le dynamiser durant sa convalescence.

Le parrainage apporte à ces enfants un soutien personnalisé.

La relation avec les parents

Quand l’enfant est isolé le parrain ou la marraine maintient le lien avec les parents, les frères et les soeurs (téléphone, mails, courriers, photos…) et prépare l’enfant au retour dans sa famille.
Quand les parents sont présents, le parrain ou la marraine peut jouer un rôle de relais, sans toutefois se substituer au travail des assistantes sociales.

Dans tous les cas le parrainage se fait dans le respect total de l’identité et de la culture de l’enfant.

Une formation & un suivi sur mesure

Un travail sur soi et sur ses motivations est nécessaire pour faire face à des situations parfois difficiles. Après une sélection rigoureuse, les bénévoles sont formés trois jours par Médecins du Monde. Cette formation permet à chacun de trouver sa « juste place » auprès des enfants, des parents et des soignants. Des groupes de « paroles » mensuels obligatoires sont dispensés par des psychologues. Le suivi des parrainages est assuré par un groupe de coordination.

Un partenariat avec les hôpitaux

Dans chaque hôpital, un membre de l’équipe de coordination Médecins du Monde assure le lien entre les soignants et les parrains/marraines. Le parrainage se déroule toujours en complémentarité avec l’équipe soignante. Il est effectué dans le respect des obligations de confidentialité et de non ingérence, en accord avec les termes des conventions signées avec les différents établissements de soins (hôpitaux pédiatriques de Paris, centres de convalescence et de rééducation de la région parisienne et hôpital de Guyane).

Parrainer, c'est aussi : Témoigner des inégalités sociales qui entravent l'accès aux soins des populations les plus vulnérables.

Médecins du Monde - Parrainage des enfants hospitalisés
62 rue Marcadet - 75018 Paris
Nous contacter 

Les 20 ans de la mission Parrainage des enfants hospitalisés

© Sophie Brändström

Catherine Peterman fondatrice de la mission Parrainage 

Le premier parrainage a été lancé en 1988 à l’hôpital Necker, comme une mission d’urgence devant la détresse et la solitude des enfants hospitalisés. Souffrant de pathologies graves qui ne peuvent être traitées dans leur pays ou région d’origine, ces enfants sont hospitalisés pour des semaines voire des années à Paris, en région parisienne ou en Guyane, loin de leurs familles qui ne peuvent pas les accompagner.

Les bénévoles de la mission s’efforcent de prévenir les troubles psychologiques dus à la séparation, maintiennent les liens avec les parents et apportent le soutien affectif indispensable pour rassurer les enfants dans l'épreuve de la maladie et de l’isolement.

Depuis 20 ans, plus de 1 600 enfants venus d’Afrique subsaharienne, du Maghreb, des DOM et des COM (La Réunion, Guyane, Mayotte, Antilles) ont bénéficié de la présence sécurisante et structurante de 320 parrains et marraines bénévoles.

Télécharger le livre des 20 ans de la mission

  Télécharger Format PDF
4,24 Mio

Les 20 ans de la mission parrainage des enfants hospitalisés

avril 2013

Partenariat

Tous les articles

Diaporamas

Les Diaporamas