Médecins du Monde victime d’un vol de Carte Bleue, la situation sous contrôle
3 minutes
En cours de lecture 10 ONG appellent l’UE à agir sans plus attendre pour empêcher la famine à Gaza
Communiqués

10 ONG appellent l’UE à agir sans plus attendre pour empêcher la famine à Gaza

Communiqués 02.04.2024

Dix ONG internationales appellent l’UE à agir sans plus attendre pour éviter la famine à Gaza. Dans une lettre ouverte, les organisations appellent l’Union européenne à adopter quatre mesures, notamment en plaidant pour un cessez-le-feu immédiat et permanent et la fin des transferts d’armes vers Israël.

La rédaction de la lettre a été coordonnée par ActionAid et signée par neuf organisations ; Act Church of Sweden, Christian Aid Ireland, Diakonia Sweden, Euro Child, Handicap International – Humanity & Inclusion, Médecins du Monde Réseau international, Oxfam, Pax Christi International, Plan International.

Veuillez trouver la lettre dans son intégralité ci-dessous :

 

Chers commissaires,

Nous exhortons l’Union européenne à agir sans plus attendre afin de répondre aux besoins urgents de la population civile à Gaza et à plaider pour un cessez-le-feu immédiat et permanent afin de mettre un terme à la guerre.

Les bombardements israéliens incessants à Gaza et les hostilités quotidiennes ont engendré des conséquences catastrophiques : des dizaines de milliers de victimes civiles, dont plus de treize-mille enfants, mais aussi des déplacements forcés et massifs des populations, et la destruction de foyers et d’infrastructures essentielles. La situation a atteint un point critique ; le refus chronique et structurel de faire entrer de la nourriture et de l’eau potable fait des ravages sur la population civile à Gaza et mène à un risque de famine imminent. Selon la dernière étude menée par le Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC), la famine devrait survenir d’ici à mai 2024 dans le gouvernorat de Gaza et le gouvernorat de Gaza-Nord. Elle risque de s’étendre dans tout le reste de la bande de Gaza.

Les conséquences de la guerre sur les civils sont dévastatrices ; la moitié des Palestiniens à Gaza est déjà confrontée à une insécurité alimentaire catastrophique, tandis que l’autre moitié fait face à des niveaux d’insécurité alimentaire d’urgence ou de crise. Les taux de malnutrition aiguë sont anormalement élevés, notamment chez les enfants, et l’accès aux services essentiels tels que les services de santé et l’eau potable est extrêmement restreint. Les 5 500 femmes qui s’apprêtent à accoucher à Gaza ont besoin d’eau, de nourriture et d’électricité pour sauver leurs propres vies et celles de leurs nouveau-nés.

Résoudre la famine ne tient pas qu’à simple aide alimentaire ; il est impératif que l’eau potable et les autres besoins primaires soient suffisamment comblés, et que le système de santé soit solide et capable de soigner les individus qui souffrent de malnutrition, et d’autres maladies que leurs corps affaiblis ne peuvent plus combattre. Israël a non seulement détruit des infrastructures civiles qui servaient à l’approvisionnement en eau, mais aussi des hôpitaux en tuant du personnel humanitaire et médical, et a empêché l’acheminement de médicaments essentiels et de l’aide humanitaire jusqu’à Gaza. Il est grand temps d’agir. Nous exhortons l’Union européenne à :
Plaider pour un cessez-le-feu immédiat et permanent afin de mettre un terme à la guerre à Gaza et protéger les civils de souffrances supplémentaires.

Veiller à ce qu’Israël se conforme à ses obligations en vertu du droit international humanitaire (DIH) et respecte les mesures provisoires de la Cour internationale de Justice (CIJ) visant à prévenir le génocide et à faciliter l’accès sans entrave de l’aide humanitaire à Gaza par tous les moyens disponibles. Bien que les routes maritimes et aériennes puissent être des moyens complémentaires, leur usage doit rester exceptionnel ; elles ne sauraient remplacer l’efficacité des routes terrestres, qui permettent un acheminement bien plus rapide et à grande échelle de l’aide humanitaire.

Accorder la priorité au financement et au soutien de l’UNRWA et d’autres organisations humanitaires palestiniennes et internationales travaillant sur le terrain à Gaza dans le but de fournir une aide vitale, notamment de la nourriture, de l’eau, des abris et des soins médicaux aux personnes dans le besoin. Les droits, les besoins et la santé des femmes et des filles doivent être prioritaires.

Mettre un terme au transfert d’armes et suspendre l’accord d’association avec Israël afin de veiller à ce qu’il se conforme au droit humanitaire international et aux normes des droits humains.

Il est impératif que l’Union européenne protège en priorité la vie des civils et entreprenne de trouver une solution durable qui mettra un terme à la souffrance dramatique à Gaza et qu’elle s’acquitte de ses responsabilités en vertu du droit international pour protéger les civils en temps de conflit. Le manque d’action rapide et décisive risque d’aggraver la souffrance des civils innocents et de perpétuer le cycle de violence et d’instabilité dans la région.

Nous vous prions de protéger en priorité la vie des civils, et d’œuvrer en vue d’une solution durable qui mette fin à l’effroyable souffrance à Gaza. Notre humanité commune doit prévaloir.

Merci pour votre attention concernant cette affaire urgente.

Cordialement,

  • ActionAid International
  • Act Church of Sweden
  • Christian Aid Ireland
  • Diakonia Sweden
  • Euro Child
  • Handicap International – Humanity & Inclusion
  • Médecins du Monde Réseau international
  • Oxfam
  • Pax Christi International
  • Plan International

 

Lien vers la version anglaise : Ten INGOs call on the EU to act immediately to prevent famine in Gaza