Burkina Faso

© Sophie Garcia

1 579 976  

de déplacés internes en 2020

3,5 millions

de personnes nécessitent une aide humanitaire

1 315  

incidents sécuritaires en 2021 contre 624 en 2020

Face aux urgences, Médecins du Monde mène divers programmes d'aide humanitaire. Découvrez nos actions et missions au Burkina Faso ci-dessous.

BURKINA FASO, UNE MISSION HUMANITAIRE POLYMORPHE

Depuis 2016, le pays est entré dans une spirale infernale de violences. En 2021, 1 315 incidents sécuritaires visant la population civile et les institutions étatiques ont été comptabilisés : attentats, kidnapping, massacres, agressions sanglantes… Cette escalade de la violence a contraint plus d’un million et demi de civils à fuir l’horreur, provoquant une situation d’urgence humanitaire au Burkina Faso sans précédent.

  • L’ÉQUILIBRE SANITAIRE MENACÉ PAR LA VIOLENCE

    Le système de santé est fortement touché par ce climat d’insécurité. Vols et destructions d’ambulances, intimidation et kidnapping d’agents de santé sont devenus monnaie courante au Burkina Faso, entraînant un manque drastique de médicaments, d’équipements et de personnels soignants. On estime aujourd’hui que près de deux millions de Burkinabés sont totalement privés d’accès aux soins.

  • L’ABSENCE D’INFRASTRUCTURES SANITAIRES AU DÉTRIMENT DES FEMMES DU PAYS

    Le Burkina Faso a une population majoritairement féminine (51,7% de la population, Institut National de la Statistique et de la Démographie, INSD, 2020). Avec un taux d’accroissement de 2,93 %, elle a quasiment doublé entre 1996 et 2019 selon le 5ème Recensement Général de la Population et de l’Habitation (RGPH) et compte 77,9% d’individus de moins de 35 ans. Toutefois, l’Indice Synthétique de Fécondité (ISF – 5,4 enfants par femme en 2015 selon l’INSD) et le taux de mortalité maternelle (330 décès pour 100 000 naissances vivantes en 2015) restent encore élevés.

  • Le cancer du col de l’utérus : le fléau du Burkina Faso

    Au Burkina Faso, le cancer du col de l’utérus est la première cause de mortalité due au cancer chez la femme (22,2 %) selon l’OMS. Il est souvent diagnostiqué au stade avancé alors qu’il s’agit du premier cancer évitable chez la femme. La plupart des personnes souffrant de cancer au Burkina Faso n’ont pas accès au dépistage, à un diagnostic précoce, aux traitements ou aux soins palliatifs. L’insuffisance de la réponse est caractérisée par l’absence d’infrastructures et d’équipements spécifiques de prise en charge à l’échelle nationale.

     

    Cependant, en avril 2016, le gouvernement a instauré la mesure de gratuité de dépistage des lésions précancéreuses du col. Mais dans les faits, cette décision n’est pas appliquée par manque de moyens humains et financiers.

© Mylène Zizzo

Articles 14.01.2022
Crise au sahel : le discours de Cécile Yougbaré à l’ONU
Lire l’article

NOTRE AIDE HUMANITAIRE AU BURKINA FASO

Pour pallier le manque d’accès aux soins, concernant notamment les problématiques de santé touchant les femmes, Médecins du Monde a déployé une mission humanitaire au Burkina Faso.

L'ouverture d'un programme d'urgence à Kongoussi

Pour faire face aux besoins de la population, Médecins du Monde a ouvert en 2020 un programme d’urgence humanitaire à Kongoussi, au centre-nord du Burkina Faso, là où il y a une rupture de soins.

 

Depuis le lancement des activités, nos équipes ont pu mettre en place :

Le déploiement de cliniques mobiles pour une offre de soins de santé primaires gratuite, incluant la prévention et la prise en charges des Violences liées sur le Genre (VLG), de la santé mentale et du soutien psychosocial, dans les zones de fortes concentrations de personnes déplacées ;

Le renforcement des capacités des structures sanitaires existantes, notamment pour la prise en charge des urgences vitales, des cas de VLG et de détresse psychologique ainsi que le renforcement de capacités de réponses aux urgences (déplacements de populations, épidémies, etc.);

Le renforcement de l’autonomisation individuelle et communautaire d’accès aux droits à la santé.

  • Bilan

    En 2021, nous avons : 
    – Dispensé 103 674 consultations médicales.
    – Traité 950 enfants malnutris aigue sévère.

LUTTER CONTRE LE CANCER DU COL DE L'UTÉRUS

L’accès au dépistage reste limité dans le pays du fait du manque de formation, des ruptures des intrants et des consommables.

 

Médecins du Monde appuie les efforts du ministère de la santé dans le cadre de la lutte contre le Cancer du Col de l’Utérus à travers le dépistage et à la prise en charge précoce des lésions précancéreuses chez les femmes de 25 à 55 ans et la mise en œuvre d’activités de plaidoyer auprès des autorités.

 

Notre ONG forme le personnel de santé du district sanitaire de Baskuy à Ouagadougou, équipe les structures sanitaires en matériels de dépistage du virus (HPV) responsable du cancer du col de l’utérus, et accompagne les femmes. Médecins du Monde assiste les femmes avec des lésions cancéreuses avancées pour l’accès au traitement approprié, voire aux soins palliatifs.

 

Notre action humanitaire au Burkina Faso s’articule autour de trois innovations :

– La prise en compte du choix de la femme par rapport à la technique de prélèvement souhaitée (l’auto-prélèvement vaginal ou le prélèvement par le clinicien ou la clinicienne) ;

– Le dépistage par le test du virus responsable du cancer du col ;

– L’utilisation de la thermo-coagulation pour le traitement des lésions précancéreuses (comme alternative à la cryothérapie).

  • Bilan

    En 2021, les activités de plaidoyer ont permis :

    • De réviser le plan stratégique national de lutte contre les cancers (2021-2025) en y intégrant la priorité du CCU;
    • La signature de l’arrêté N°2021-072/MS/CAB portant création, attributions et fonctionnement d’un groupe technique pour l’élimination du CCU au Burkina-Faso;
    • De mettre à jour et faire adopter le document des normes et directives de prise en charge du CCU;
    • D’élaborer et de faire adopter un arrêté interministériel et une stratégie opérationnelle portant sur l’introduction de la vaccination du virus responsable du CCU (l’Human Papilloma Virus);
    • De réviser et faire adopter le Cadre Stratégique National de lutte contre le VIH/Sida et les IST (2021- 2025) en y intégrant la lutte contre le CCU chez les femmes VIH positives et les Travailleuses du Sexe (TDS);
    • De renforcer l’engagement de réseaux d’acteur.trice.s de la société civile, d’organes de presses et de « personnalités championnes » contre le CCU au Burkina-Faso.

    Nous avons :

    • Dépisté 4 476 femmes.
    • Traité 70 cas de lésions précancéreuses.
    • Renforcé la dynamique d’alliances nationales à travers la mobilisation de plus de 35 organisations de la société civile.

PERMETTRE UNE JOUISSANCE ACCRUE DES DROITS RELATIFS A LA SANTE DES PERSONNES ADOLESCENTES ET JEUNES

Médecins du Monde promeut l’accès à l’offre de soins en santé sexuelle et reproductive des adolescentes et jeunes de 10 à 24 ans. A travers le projet « RESPECT des droits en santé des adolescents et jeunes », démarré en octobre 2021, nous appuyons le ministère de la santé, les formations sanitaires et les organisations locales du district sanitaire de Baskuy à Ouagadougou.

 

Avec l’accompagnement de Médecins du Monde, ces acteurs mettent en œuvre des activités médicales, communautaires et de plaidoyer visant à améliorer l’accès aux soins, la diffusion de l’information sur les services de santé disponibles mais aussi la tombée des barrières institutionnelles et juridiques empêchant les personnes adolescentes et jeunes à jouir pleinement de leurs droits relatifs à la santé.

 

Notre intervention vise à atteindre trois objectifs :

– Le renforcement des services de santé, adaptés au genre, inclusifs et responsables.

– L’utilisation équitable des services de santé sexuelle et reproductive, en particulier par les personnes adolescentes et jeunes.

–  L’accompagnement des organisations de droits des femmes/filles et des autorités sanitaires, pour promouvoir des politiques, cadres juridiques en matière de Santé et Droits Sexuels et Reproductifs (SDSR).

  • 143 276

    Bénéficiaires en 2021.

  • 3,9 millions €

    Budget en 2021.

143 276

Bénéficiaires en 2021.

3,9 millions €

Budget en 2021.

Historique
  • Circle svg
    2006

    Première intervention de Médecins du Monde au Burkina, en santé nutritionnelle et buccodentaire.

  • Circle svg
    2009

    Intervention au Sahel pour améliorer l’accès aux soins de base.

  • Circle svg
    2012

    Elargissement du programme au Sahel aux problèmes de malnutrition.

  • Circle svg
    2012

    Programme auprès des réfugiés maliens pour leur donner accès aux soins essentiels.

  • Circle svg
    2014

    Intervention pour prévenir les grossesses non désirées dans certains districts du Sahel.

  • Circle svg
    2014

    Intervention d’urgence pour prévenir la propagation du virus Ebola.