Yémen

© Reuters

20,7 millions

de personnes en besoin d’assistance humanitaire

4 millions

de personnes déplacées

2,3 millions

d’enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition

Depuis 2014, le Yémen est sous le feu des affrontements entre les rebelles Houthis et les forces gouvernementales. Ces années de guerre ont gravement endommagé les infrastructures et détruit un bon nombre de routes, de maisons, d’écoles et d’hôpitaux.

LE YÉMEN FACE À UNE GUERRE QUI DURE

Du blocus à la crise économique

Cette guerre civile a pris une tournure internationale lorsqu’une coalition de pays arabes menée par l’Arabie saoudite et les Émirats Arabes Unis s’est engagée dans le conflit. Leur campagne de frappe aérienne massive a causé la mort de nombreuses populations civiles.

De plus, le blocus, parfois total, imposé par la coalition freine l’acheminement de l’aide au Yémen. Il est responsable d’une grave crise économique, de l’affaiblissement critique des institutions étatiques, qui n’ont plus de ressources financières, et d’une grave détérioration de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Le système de santé a également été fortement impacté par ce blocus, la moitié des structures de santé ne sont désormais plus fonctionnelles.

Une des pire crises humanitaire du monde

Malgré les nombreuses tentatives des Nations Unies (ONU) pour négocier un cessez-le-feu qui conduirait à un règlement global du conflit, les opposants continuent d’entraver les progrès diplomatiques. Même si les négociations entre les parties se sont intensifiées récemment et laissent espérer qu’un accord de paix soit signé dans les années à venir, l’instabilité politique devrait se poursuivre.

Au cours de l’année 2020, les combats à Marib, Taiz et Al Hodeidah ont entravé la confiance dans les pourparlers de paix au Yémen. Indépendamment des pourparlers, le conflit se poursuit et menace toujours la vie de millions de personnes. L’ONU considère aujourd’hui la crise au Yémen comme la pire au monde avec près de 80 % de la population yéménite ayant besoin d’une assistance humanitaire.

Une situation aggravée par le COVID-19

Loin d’être épargnés par la pandémie, le COVID-19 a rendu le système de santé et les populations encore plus vulnérables. Les Yéménites découragés et angoissés ont évité autant que possible de se rendre dans les établissements de santé. Les conditions de vie et d’hygiène déplorables ont augmenté le risque d’attraper le COVID-19. Cette situation sanitaire aggravée par la pandémie du COVID-19 révèle le besoin de mettre en œuvre une aide médicale au Yémen.

© Reuters

NOS ACTIONS HUMANITAIRES AU YÉMEN

Renforcer l'accès aux soins

  • Soutenir les structures sanitaires

    Depuis 2007, Médecins du Monde intervient à travers une aide médicale au Yémen. Aujourd’hui, nous soutenons 16 structures dont 6 hôpitaux et 10 centres de santé dans les gouvernorats de Sana’a , d’Ibb et d’Amanat Alasimah dans le Nord et de Lahj et d’Abyan dans le Sud. Les structures sanitaires sont en effet pour moitié inutilisables et l’approvisionnement en matériel médical demeure extrêmement difficile.

     

    Le soutien de Médecins du Monde aux structures du ministère de la Santé yéménite, au Nord et au Sud du pays, permet à la population d’avoir accès à des consultations curatives, des consultations pré et post-natales, des vaccinations de routine, un appui psycho-social, des séances d’éducation à la santé ainsi qu’à des consultations individuelles de santé mentale.

  • Formation et prévention pour faire face aux épidémies

    Notre mission humanitaire au Yémen vise à répondre, dès lors qu’elles surviennent, aux épidémies affectant la population, comme ce fut le cas pour le COVID-19.

     

    Cette action se traduit par un approvisionnement en médicaments, des formations, un renforcement des messages de prévention, la mobilisation de kits de protection du personnel, un appui technique aux soignants du ministère de la Santé et la réhabilitation des infrastructures endommagées. La présence de nos équipes et l’implication des communautés locales redonnent espoir à la population et répondent aux besoins d’urgence du Yémen.