Ethiopie

© Quentin Top

0,9 %

prévalence du VIH chez l’adulte.

23 %

c’est le taux d’infection du VIH chez les travailleuses du sexe.

2 X plus élevée

La prévalence du VIH  chez les femmes (1,2 % des 15-49 ans) est deux fois plus élevée que chez les hommes (0,6 % des 15 et des 49 ans).

Face aux urgences, Médecins du Monde mène divers programmes d'aide humanitaire. Découvrez nos actions et missions en Éthiopie ci-dessous.

LA SITUATION  HUMANITAIRE EN ÉTHIOPIE

La République Démocratique Fédérale d’Éthiopie est le second pays le plus vaste d’Afrique, à la fois zone d’origine et lieu de transit de nombreuses personnes migrantes et réfugiées. Malgré une croissance économique rapide et récente, l’Éthiopie reste un pays à deux vitesses.

DES POPULATIONS MENACÉES PAR DE MULTIPLES DANGERS

Les conflits et la situation sanitaire du pays nécessite la mise en place d’une aide humanitaire en Éthiopie.

  • Les ravages de l’insécurité alimentaire

    Les combats dans le nord du pays se poursuivent depuis novembre 2020, lorsque les forces fédérales ont envahi le Tigré et pris le contrôle de Mekele à la suite de l’attaque de la base militaire du commandement nord par les forces du TPLF (Tigray People’s Liberation Front).

     

    L’Éthiopie est particulièrement exposée à l’insécurité alimentaire, plus de 20 millions de personnes ont eu besoin d’une aide alimentaire directe en 2021 dans les régions Amhara, Afar, Oromia et Somali.

     

    La situation humanitaire en Éthiopie résulte ainsi d’un cercle vicieux de conflits, de sécheresses, d’insécurité alimentaire, de malnutrition, de faible accès à l’eau, de déplacements forcés, inondations, épidémies ainsi qu’au renouvellement limité des paturages.

     

    Pendant de nombreuses années, les régions Afar et Somali ont été les régions les plus affectées par les crises et les désastres naturels. Les indicateurs de santé y sont plus alarmants que dans d’autres régions du pays.

     

    Entre autres, le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans est bien plus élevé que la moyenne du pays.

     

    La malnutrition, les diarrhées, les maladies hydriques et d’origine alimentaire, et les maladies respiratoires sont les problèmes de santé qui prévalent dans la région.

  • Faire face à l’épidémie de Covid-19

    L’épidémie de COVID-19 a débuté en Éthiopie en mars 2020. Le pays comptait plus de 372 000 cas confirmés et plus de 68 000 décès à la fin de l’année 2021. Addis-Abeba, la capitale, a été l’épicentre de l’épidémie. Les zones d’habitation informelles ont été les plus touchées. Pourtant, la communication sur le virus n’a pas été adaptée aux pratiques des communautés qui y résident, ni à leurs spécificités (habitants des bidonvilles ou migrants venus des zones rurales).

  • Les risques des travailleuses et travailleurs du sexe

    En Éthiopie, le VIH/Sida affecte de manière disproportionnée les populations clés, particulièrement les travailleuses et travailleurs du sexe (TDS). En 2021, selon ONUSIDA, 23% d’entre eux étaient séropositifs. Les TDS font partie des personnes les plus à risque de contracter des maladies sexuellement transmissibles, d’être victimes de violences, et/ou d’être exclues des services sociaux de base. Malgré ce constat, il n’existe pas de données officielles et fiables sur le nombre de travailleurs du sexe en Éthiopie, ni sur le nombre des TDS qui sont victimes de violences liées au genre (VLG).

© Quentin Top

NOTRE ACTION HUMANITAIRE  EN ÉTHIOPIE

En Éthiopie, pour répondre aux problématiques sanitaires, notre aide humanitaire et médicale porte notamment sur la sensibilisation des populations locales et l’ouverture d’un accès aux soins médicaux pour tous.

LES PILIERS DE NOTRE ACTION EN ÉTHIOPIE

Réduire la mortalité dans la région Somali

En 2021, Médecins du Monde France a lancé un projet d’urgence afin d’améliorer ou de rétablir l’accès à des soins de qualité en matière de santé primaire et de soins de santé sexuelle et reproductive dans les régions Afar et Oromia, afin de mettre en œuvre des actions de prévention des épidémies (y compris COVID-19) et de dépister et référer les cas de malnutrition.

 

Ce projet financé par l’Union Européenne (DG ECHO) a été réalisé en partenariat avec Médecins du Monde-Allemagne et l’ONG internationale COOPI. Le projet a assisté 5 centres de santé et mené des cliniques mobiles afin d’assister les populations les plus isolées.

  • Bilan

    En 2021 :

    • 680 naissances ont été assistées par du personnel de santé qualifié,
    • 2 765 enfants de moins de cinq ans ont été traités pour le paludisme, la diarrhée et les infections aiguës des voies respiratoires,
    • 9 072 nouvelles consultations ont été effectuées,
    • 710 femmes en âge de procréer ont bénéficié de services de planification familiale.

Renforcer les actions locales de prévention et de réponse au covid-19

Ce projet s’est attaché à améliorer les mesures de prévention des infections dans les installations sanitaires et les lieux de quarantaines, à améliorer la formation du personnel soignant sur ces questions et à soutenir les communautés et notamment les personnes les plus vulnérables dans la lutte contre cette pandémie.

 

Par ailleurs, en région Afar, des mesures de protection ont également été mises en œuvre pour les personnes les plus vulnérables et notamment les femmes, les enfants et les adolescents susceptibles de subir des violences liées aux genre.

  • Bilan

    En 2021 :

    • 12 centres de santé et centre de quarantaine ont été appuyé en matière de renforcement de la prévention des infections,
    • 849 personnes ont bénéficié de services de santé et/ou de soutien psycho-social,
    • 11 672 savons/gel hydroalcoolique ont été distribués,
    • 7 252 personnes ont reçu une seconde dose de vaccin contre la COVID-19.

Prévenir, soutenir et accompagner les travailleuses et travailleurs du sexe

Le projet vise à réduire les risques et favoriser le respect des droits fondamentaux des travailleuses et travailleurs du sexe exerçant sur le corridor Addis-Abeba – Djibouti. En effet, dans cette zone très fréquentées par les transporteurs en camion, de nombreuses personnes vulnérables exercent le travail du sexe.

 

Ainsi le projet propose l’accès à des services de santé sexuelle et reproductive (information, dépistage et traitement des infections sexuellement transmissibles, dépistage du VIH/SIDA, prophylaxie préexposition et post-exposition et soins anti-rétro-viraux, accès au planning familial, et services de lutte contre les violences sexuelles). Par ailleurs, des services de soutien psychologique et juridiques ainsi que des formations sont également proposées dans le cadre du projet.

  • Bilan

    En 2021 :

    • 3 033 TDS ont participé aux activités du projet,
    • 697 TDS ont bénéficié de services biomédicaux,
    • 90% des TDS ont bénéficié d’un dépistage VIH,
    • 141 109 préservatifs ont été distribués.
  • 42 965

    Bénéficiaires en 2021.

  • 1 285 439

    Budget 2021.

42 965

Bénéficiaires en 2021.

1 285 439

Budget 2021.

Historique
  • Circle svg
    1997

    Appui aux soins de santé primaires en région Afar, dans le district de Dubti. Fermeture du programme en 2000.

  • Circle svg
    2000

    Ouverture d’un programme de formation de chirurgiens à Addis Abeba et Aksoum.

  • Circle svg
    2008

    Intervention en soins de santé primaire en région Somali. Fermeture du programme en 2011.

  • Circle svg
    2014
    Ouverture du programme de lutte contre les mutilations génitales.
  • Circle svg
    2015

    Programme de soutien aux réfugiés érythréens.

  • Circle svg
    2017

    Réponse ponctuelle à une épidémie de choléra dans plusieurs districts de la région Afar.