Promotion de DSSR

Cadre d'intervention en matière de Droits et Santé Sexuels et Reproductifs

© Nicolas Moulard

Les droits sexuels et reproductifs sont constamment remis en cause, ils suscitent toujours des oppositions, et sont au cœur des politiques révisionnistes et conservatrices, qui avancent partout dans le monde depuis 10 ans.

Droits humains fondamentaux, MdM milite pour les droits sexuels et reproductifs. Ce combat s’inscrit plus globalement dans une vision féministe intersectionnelle défendue par MdM.

Genre

Nos actions sont guidées par le respect des droits humains et fondamentaux et les grands principes qui en découlent : universalité, indivisibilité, égalité et non-discrimination, participation et inclusion, et responsabilité. Les Etats ont pour obligation de garantir ces droits, et sont soumis au principe de redevabilité : ils ont une responsabilité envers leurs citoyen.nes, et doivent rendre compte de leur (in)action, via des solutions collectives. Le non-respect d’un droit conduit donc à une violation.

Droits sexuels et reproductifs : Droits humains fondamentaux

Les DSSR impliquent plus particulièrement le respect de droits fondamentaux tels que :

  • Droit de bénéficier du respect de son intégrité corporelle, de sa vie privée et de son autonomie personnelle ;
  • Droit de définir librement sa propre sexualité, y compris son orientation sexuelle, son identité et son expression de genre ;
  • Droit de décider si et quand être sexuellement actif.ve ;
  • Droit de choisir son.sa ou ses partenaires ;
  • Droit de jouir d’une expérience sexuelle sans risque et qui procure du plaisir ;
  • Droit de décider si, quand, et avec qui se marier ;
  • Droit de décider si, quand, et par quel moyen avoir un ou plusieurs enfants, et combien en avoir ;
  • Droit d’avoir accès toute sa vie durant à l’information, aux ressources, aux services, et à l’accompagnement nécessaires à la réalisation de tout ce qui précède, sans discrimination, contrainte, exploitation ni violence.

Les dispositions qui protègent les droits humains fondamentaux et le droit des personnes à décider de leur santé, de leur corps, ainsi que le droit à l’autonomie, sont présentes dans de nombreux instruments de droit international ou régional. L’approche basée sur les droits humains guide également l’action des Nations Unies en matière de coopération pour le développement, aussi bien à destination des Etats que des détenteur.rices de droits dans la revendication de ces derniers.

Les DSSR sont reconnus comme des droits humains fondamentaux : agir en faveur des droits sexuels et reproductifs, c’est agir en faveur des droits humains.

 

Une approche genre intersectionnelle

Pour rendre effective la lutte en faveur des droits et santé sexuels et reproductifs Médecins du Monde France construit et met en œuvre des projets selon selon une approche genre intersectionnelle.

Cette approche vise à :

  • Analyser les stéréotypes, discriminations et inégalités de genre ayant un impact sur l’accès aux droits sexuels et reproductifs, et étant à l’origine de différentes formes de violences liées au genre.
  • Intégrer de manière transversale des actions d’éducation complète à la sexualité pour promouvoir l’accès à des informations adaptées à chaque tranche d’âge sur les questions de sexualité, d’accès à la planification familiale et de prévention et détection précoce de possibles cas de violences liées au genre.
  • Intégrer de manière transversale des actions en faveur de l’empowerment et la co-responsabilisation des personnes en matière de santé sexuelle et reproductive, et à même de prévenir et détecter les différents types de violences liées au genre.

Un paquet essentiel d’interventions

Afin de garantir la santé et les droits sexuels et reproductifs, un paquet essentiel de services doit être accessible :

  • Éducation complète à la sexualité ;
  • Conseils et services proposant des contraceptifs efficaces ;
  • Soins prénatals, obstétricaux d’urgence, postnatals et néonatals ;
  • Soins complets d’avortement ;
  • Prévention et traitement du VIH et des autres infections sexuellement transmissibles ;
  • Prévention, dépistage et prise en charge des violences liées au genre;
  • Prévention, dépistage et prise en charge du cancer du col de l’utérus ;
  • Information, conseils et services de santé et bien-être sexuel ;
  • Information, conseils et services de santé concernant l’hypo-fécondité et l’infertilité.

© Nicolas Moulard