Faire un don

Bidonville

Un objectif de résorption des bidonvilles est fixé à 5 ans : cet objectif, ambitieux, ne pourra être tenu qu’avec une bonne dose de courage politique.

Une femme vivant dans un bidonville à Marseille © Olivier Papegnies

Une personne peut désormais bénéficier de délais avant l’exécution de l’expulsion, et de la protection de la  trêve hivernale, quel que soit son type d’habitat.

© Guillaume Pinon
Alors que le démantèlement du bidonville de Calais aurait pu permettre enfin d’espérer la fin des conditions de vie indignes et inhumaines des réfugiés, Médecins du Monde reste extrêmement préoccupé. Dès le début des opérations, de nombreuses incertitudes demeuraient quant aux engagements pris par...

Monsieur Le Président de la République, 
 

"A Calais et ailleurs, la France ne respecte pas les Droits de l’Homme. Nous en appelons à l’homme d’État, et non à l’homme politique, pour appeler à faire société, y compris avec les plus vulnérables".

Le Collectif National Droits de l’Homme Romeurope fait le triste constat de la continuité d’une politique d’expulsions répétées des habitants des bidonvilles et des squats.

Près de 180 personnes ont été expulsées du bidonville de la rue de Strasbourg à Saint-Denis jeudi 11 août au matin à la suite de la procédure engagée par la ville. Une expulsion de plus sans aucune solution pour les sortir de la précarité.

Parmi les personnes expulsées se trouvent des femmes enceintes et près de la moitié des habitants sont mineurs : nos équipes estiment qu’une trentaine d’entre eux sont âgés de moins de 10 ans.