Colombie

Programme de santé sexuelle et reproductive pour les personnes isolées et exclues des soin

Colombie

53 ans

de conflit armé jusqu’à l’accord de paix signé en 2016

7 000 000

de personnes en situation de besoin humanitaire

1 900 000

personnes migrantes provenant du Venezuela

La situation en Colombie

Dans les zones rurales isolées des départements du Meta, du Guaviare, du Nariño, de la Cauca, de Valle del Cauca et de Chocó, le premier centre de santé est parfois à plusieurs heures de marche ou de pirogue. L’accès aux services de santé les plus basiques devient, dans ces conditions, extrêmement périlleux.

L’isolement dont souffrent les habitants de ces régions encourage également l’apparition de la malnutrition et de maladies liées à la mauvaise qualité l’eau. Un contexte aggravé par les viols et les violences subies par les femmes de la part des groupes armés ou dans la cellule intrafamiliale.

Suite à la signature des accords de paix entre gouvernement et FARCinfo-icon, le 24 novembre 2016, les difficultés rencontrées par le gouvernement pour contrôler les territoires anciennement sous tutelle des FARCinfo-icon a mené ont des luttes de territoires par d’autres groupes armés.

En 3 ans, les flux migratoires sont passés de 39 000 à 1,9 millions de personnes.

L’année 2018 a été marquée par une forte augmentation des violences avec 33 124 personnes déplacées de force, soit 83% d’augmentation par rapport à 2017. Le conflit armé a également contribué à entretenir un climat de méfiance et de peur (disparitions, assassinats de leaders communautaires, menaces, détentions arbitraires, etc.), ce qui a freiné l’organisation des communautés pour revendiquer leurs droits et se développer.

Par ailleurs, la situation politique et humanitaire du Venezuela a d’énormes répercussions en Colombie, premier pays d’accueil de la population migrante vénézuélienne. En 3 ans, les flux migratoires sont passés de 39 000 à 1,9 millions de personnes, déstabilisant un peu plus le système de soins déjà largement fragilisé par le conflit armé. Cette population, qui présente d’importants besoins sanitaires (problèmes respiratoires, malnutrition…) et psychosociaux, liés au voyage et aux violences subies, n’est actuellement pris en charge que pour les situations d’urgence vitale.

 

 

Médecins du Monde vient en aide aux victimes du conflit qui oppose les FARC au gourvernement en Colombie. © Andréa Lamount
Médecins du Monde vient en aide aux victimes du conflit qui oppose les FARC au gourvernement en Colombie. © Andréa Lamount

Notre action en Colombie

EXCLUS DES SOINS

Proposer une réponse rapide aux violences

Depuis les accords de paix, Médecins du Monde a réorienté ses activités en zone rurale afin d’apporter une réponse d’urgence en cas de pic de violence en Colombie, notamment lors d’attaques de groupes paramilitaires, de déplacements massifs et de confinement de populations. En partenariat avec deux autres ONGinfo-icon internationales, Médecins du Monde déploie une équipe composée de médecins, de psychologues, de travailleurs sociaux et de spécialistes de la nutrition, de l’hygiène et de l’assainissement et de la protection de l’enfance.

 

Médecins du Monde propose des ateliers de sensibilisation aux écoliers et aux familles. © Andréa Lamount
Médecins du Monde propose des ateliers de sensibilisation aux écoliers et aux familles. © Andréa Lamount

Intervenir sur les violences liées au genre

Médecins du Monde met également l’accent sur la protection des victimes de violences sexuelles que notre association accompagne par ailleurs pour constituer des groupes d’auto-support et pour garantir une prise en charge holistique et respectueuse des droits dans les établissements sanitaires du Meta, du Guaviare, du Nariño, de la Cauca, de Valle del Cauca et de Chocó.

Soigner les migrants vénézuéliens

L’arrivée massive de migrants vénézuéliens en Colombie a conduit Médecins du Monde à fournir un appui à de nombreuses personnes à la frontière sud de la Colombie, zone frontalière avec l’Equateur. L’objectif est d’accompagner les populations les plus à risque (mineurs, victimes d’exploitation sexuelle et professionnelle…) et d’assurer une prise en charge sanitaire et psychosociale pour les migrants en transit.

Dans ces différentes interventions en Colombie, Médecins du Monde est partenaire de plusieurs acteurs universitaires et organisations de la société civile qui agissent en faveur du respect des droits de l’Homme et de l’accès à la santé . Nous travaillons notamment avec le réseau « Salud Paz », réseau d’acteurs médicaux et universitaires très actif sur la défense du droit à la santé pour tous, et l’organisation « mesa por la vida y la salud de las mujeres », collectif qui travaille plus particulièrement sur les questions de l’accès à la santé pour les femmes et en particulier sur la dépénalisation de l’avortement.
Le savez-vous ?

Le 24 novembre 2016, au terme de 52 ans de conflit armé, un accord de paix a été signé entre le gouvernement colombien et les FARC. Si dans l’ensemble la situation montre aujourd’hui une nette amélioration, « la plus grande catastrophe humanitaire de l’hémisphère occidental » a fait 220 000 morts, 40 000 disparus et 6 millions de déplacés.

De nombreux efforts restent à mener pour notre ONGinfo-icon en Colombie afin de rétablir l’accès aux soins dans les zones rurales touchées par le conflit et réintégrer les guérilleros à la vie civile. Et la mise en œuvre du processus de paix reste incertaine alors que les assassinats de leaders des droits de l’homme se multiplient dans les zones anciennement dominées par les FARCinfo-icon.

 

Départements du Meta, Guaviare et Nariño
Départements du Meta, Guaviare et Nariño

En 2017

Nous avons aidé :

  • 4 726 personnes qui ont bénéficié d'une consultation médicale
  • 2 227 évaluations nutritionnelles des enfants de - 10 ans

  • 865 consultations psychologiques

  • 1 190 consultations sur la contraception

  • 210 filtres d'eau distribués

 

Historique
1987
Médecins du Monde commence à travailler avec les indiens Apaporis.
1994
Début d’un programme avec les enfants des rues. Fermeture en 2000.
1997
Intervention dans le département du Chocó affecté par le conflit armé. Fermeture en 2011.
2003
Fin du programme auprès des indiens, intervention dans le département du Meta affecté par le conflit armé.
2010
Début de l’intervention dans le Nariño.
2016
Accord de paix signé avec les FARC et début de réflexion sur l’adaptation des actions
2017
Fin des activités de Services Mobiles de Santé dans le Guaviare
2018
Lancement de activités de Réponse Rapide aux violences post-accords de paix

Votre soutien

Donner

20 € pour financer une consultation médicale

Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.