Faire un don

Amérique Centrale

©Reuters

Amérique Centrale

400 000

personnes migrent chaque année entre l'Amérique centrale et le Mexique

76 433

personnes expulsées de force du Mexique en 2017

La situation en Amérique Centrale

Parmi les 400 000 personnes qui migrent chaque année entre l’Amérique centrale et le Mexique, de plus en plus de familles, de femmes et d’enfants fuient l’insécurité liée au crime organisé, à la violence des gangs et de la police. La situation de violence généralisée et d’impunité que vivent les centroaméricains, plus spécifiquement au Salvador et Honduras, vient ajouter à cette traditionnelle migration transnationale des déplacements internes.

De plus en plus de familles, de femmes et d’enfants fuient l’insécurité liée au crime organisé, à la violence des gangs et de la police.

Depuis 2014, les politiques migratoires extrêmement répressives et le contrôle des frontières ont conduit à une augmentation drastique du nombre d’expulsions en provenance des Etats-Unis et du Mexique vers l’Amérique centrale. Par ailleurs, le discours des politiques au pouvoir vient chaque jour criminaliser ces populations migrantes et aggraver la discrimination à leur encontre. Il en résulte une extrême vulnérabilité des populations en déplacement, non seulement sur leur route migratoire, mais aussi lors de leur retour forcé.

 

 

Les institutions publiques et la société civile ne sont aujourd’hui pas suffisamment organisées et outillées pour répondre à ces problématiques. La prise en charge santé des populations les plus vulnérables est largement insuffisante, voire inexistante. Aussi, les connaissances sur l’accès à la santé de populations migrantes et déplacées internes, incorporant la perspective de genre et interculturalité, sont encore à construire pour pouvoir réaliser un travail adéquat de plaidoyer.  

De plus en plus de familles fuient l’insécurité liée au crime organisé, à la violence des bandes et de la police. ©Reuters
De plus en plus de familles fuient l’insécurité liée au crime organisé, à la violence des bandes et de la police. ©Reuters

Notre action en Amérique Centrale

Les associations Médecins du Monde France et Espagne mènent depuis 2016 un programme conjoint dans le but d’assurer l’accès aux soins et la protection des personnes migrantes et déplacées internes au Honduras, Guatemala, Salvador et au Mexique.

Ce programme s’organise autour de 3 axes principaux :

  • renforcer les capacités d’agir des institutions publiques et la société civile,

  • la prise en charge médicale et psychologique des personnes les plus vulnérables (migrants mineurs non accompagnés et personnes en situation de déplacement forcé) accueillies au sein des programmes de nos partenaires,

  • renforcer le plaidoyer à partir de recherches et de systématisations d’expérience afin d’impulser la création ou révision des politiques publiques portant sur l’accès aux soins pour les populations migrantes et déplacées internes.

 

Après 2 années d’implémentation du programme, MdM bénéficie d’accords de partenariat avec trois structures d’État ou liés à l’État, et avec trois associations civiles de type ONGinfo-icon et six organisations sociales « de base », constituées de personnes migrantes expulsées et des parents de personnes migrantes disparues qui travaillent sur plusieurs étapes du parcours migratoire.

 

En 2017, nous avons organisé avec les fonctionnaires et le personnel des institutions et associations partenaires au Salvador, au Guatemala, au Honduras et au Mexique des ateliers et formations pour élaborer des parcours de soins, pour promouvoir l’application des protocoles existants, renforcer le tissu associatif local, former à l’accompagnement juridique et à la prise en compte du genre.

San Salvador
San Salvador

En 2017

Nous avons :

  • pris en charge 232 enfants du Refugio de la Niñez (foyer d'enfants) au Guatemala

  • réalisé 461 consultations individuelles de médecine générale au Guatemala

  • réalisé 340 consultations individuelles de médecine générale et 440 prises en charge psychosociale au Salvador
  • accompagné la prise en charge de 33 personnes expulsées en situation de handicap physique et 3 cas de personnes déplacées forcées au Honduras

 

Médecins du Monde se bat pour l'accès aux soins des migrants en transit au Mexique, et des personnes expulsées vers le Honduras, le Guatemala et le Salvador. ©Reuters
Médecins du Monde se bat pour l'accès aux soins des migrants en transit au Mexique, et des personnes expulsées vers le Honduras, le Guatemala et le Salvador. ©Reuters
Historique
2016
Ouverture du programme régional d’amélioration d’accès à la santé des personnes migrantes et expulsées.
2017
Incendie du Refugio de la Niñez le 8 mars. Prise en charge médicale et psychologique des blessés.

Votre soutien

Nous rejoindre

Je postule en ligne.

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.