Faire un don
90 €Prix journalier moyen de mise à l'abri d'un mineur non accompagné.
160 €Prise en charge de 40 enfants souffrant de malnutrition aigüe
200 €2 consultations pour prendre en charge des femmes victimes de violences en Ouganda
OKautre montant pour votre don
soit 0 € après réduction fiscale

Rapport de l'observatoire de l'accès aux droits et aux soins 2018

Médecins du Monde sort son 18e rapport de l'observatoire de l'accès aux droits et aux soins. © Olivier Papegnies

Rapport de l'observatoire de l'accès aux droits et aux soins 2018

Rapports de l'Observatoire
À l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre 2018, Médecins du Monde (MdM) publie son 18e rapport annuel sur l’accès aux droits et aux soins des plus démunis en France. 18e rapport annuel, 18e constat implacable et persistant tiré de nos actions : le non-accès aux droits et à la santé en France contribue à exclure de plus en plus de personnes précaires du système de santé. Sur la base de données objectives, ce rapport témoigne des obstacles et des dysfonctionnements croissants dans l’accès aux soins et aux droits de ces personnes.

Pour mettre fin à ce non-recours aux soins, Médecins du Monde continue d'exiger :

  • la simplification des démarches administratives et de l’accès aux droits et aux soins pour tous par le biais notamment de l’intégration de l'AMEinfo-icon dans le régime général de la sécurité sociale
  • le renforcement des actions de proximité et du rôle de la médiation en santé
  • la mise en place d’un véritable dispositif d’accueil répondant aux besoins primaires des enfants et adolescents non accompagnés et des migrants primo arrivants

 

Il s’agirait de mesures de santé publique qui amélioreraient la prévention et la promotion de la santé pour tous.

Avec ce rapport, MdM entend placer au cœur du débat public la question de l’accès aux soins pour les plus vulnérables, comme le rappelle le Dr Philippe de Botton, président de Médecins du Monde : 

« Chaque jour en France, Médecins du Monde rencontre des femmes, des enfants, des hommes, de tout âge, de tout horizon, qui n’ont pas accès aux droits et aux soins et qui sont rejetés et/ou isolés. Il est grand temps que face à cette urgence sociale, nos dirigeants ouvrent les yeux sur la misère qui est à nos portes et mettent en œuvre une véritable politique publique d’accueil et de santé pour tous . »