Prostitution fragilité accrue au nom de la loi

Prostitution fragilité accrue au nom de la loi

Depuis 6 ans, notre ONG intervient en France auprès des personnes se prostituant, qu'elles soient hommes ou femmes, victimes de trafic ou non. L'objectif des 6 missions prostitution est de réduire les risques liés aux pratiques prostitutionnelles et de favoriser l'accès aux soins et aux droits.

  • A. Pourquoi prendre la parole sur la prostitution

    • 1. Médecins du Monde, intervenant auprès des personnes vulnérables se prostituant

    • 2. 2003 : la Loi de Sécurité Intérieure

  • B. Les conséquences de la LSI : Témoignages

    • 1. Prostitution cachée, prévention menacée

    • 2. La police

    • 3. Situation aggravée pour les étrangères

    • 4. Augmentation de la violence

    • 5. Précarité, difficultés des conditions de vie

  • C. Nos demandes

  • Annexes

    • 1. Lettre ouverte à Monsieur Jacques Chirac, Président de la République

    • 2. Les missions prostitution de Médecins du Monde

    • 3. Extraits de la LSI concernant la prostitution

Introduction

Depuis 6 ans, Médecins du Monde intervient en France auprès des personnes vulnérables se prostituant, qu'elles soient hommes ou femmes, victimes de trafic ou non. L'objectif des 6 missions prostitution est de réduire les risques liés aux pratiques prostitutionnelles et de favoriser l'accès aux soins et aux droits.

Depuis l'instauration de la loi de Sécurité Intérieure en 2003, les conditions de vie des personnes se prostituant se sont largement dégradées. Les personnes migrantes subissent en outre le contexte répressif à l'oeuvre actuellement contre les étrangers. Elles craignent, à juste titre, que la procédure de racolage ne soit qu';un prétexte pour atteindre les objectifs du ministère de l'Intérieur en matière d'expulsions.

Les intervenants de Médecins du Monde se sont appliqués à recueillir, au cours des derniers mois, les paroles des personnes auprès desquelles ils interviennent sur le terrain. Ces témoignages démontrent les conséquences néfastes de la LSI en terme de santé publique et de protection des personnes : tous font état d'une détérioration de leur situation depuis son instauration. Si elle n'a pas eu les effets escomptés sur la traite et les proxénètes, en revanche c'est bien sur les personnes se prostituant, leur santé et leur sécurité, que les effets de la loi se font durement sentir : violences, arrestations abusives, éloignement des structures de prévention et de soin.

La pression constante pousse les personnes à réduire les temps de négociation avec les clients, tant sur la pose de préservatifs que sur le prix. Elles n'ont plus le temps de jauger le client, elles ne peuvent plus être en groupe, facteur de protection, etc.
Dans ces témoignages reviennent deux constantes : le désir d'avoir des papiers pour travailler autrement, et la peur : peur de la violence des clients mais désormais aussi peur de la police pourtant censée les protéger, avec parfois des abus qui nous ont été rapportés. Le pire étant l'utilisation des préservatifs, seul moyen de lutte contre les Infections Sexuellement Transmissible et le VIH, comme preuve de racolage ; certains policiers le feraient à Paris, plusieurs témoignages nous ayant été rapportés le confirment. Par ces témoignages, Médecins du Monde entend mettre en avant les difficultés auxquelles sont confrontées les personnes se prostituant et ajouter sa voix à celles qui, depuis 3 ans, demandent de supprimer de la « loi Sarkozy » les dispositions relatives à la criminalisation des personnes se prostituant.

 
Global loader