Maquilas : Bienvenue en zone de non droit

Maquilas : Bienvenue en zone de non droit

Au Guatemala, les maquiladoras et les usines agroalimentaires utilisent une main d’œuvre surexploitée pour la confection de textiles ou le conditionnement de fruits et légumes à destination du marché occidental (Etats-Unis et Europe).

Au Guatemala, les maquiladoras et les usines agroalimentaires utilisent une main d’œuvre surexploitée pour la confection de textiles ou le conditionnement de fruits et légumes à destination du marché occidental (Etats-Unis et Europe).

>> Voir le dossier de presse

Harcèlement, insultes et violences, licenciements abusifs, horaires interminables, conditions de travail dangereuses sont monnaie courante. A cela s’ajoute les violations des droits des travailleuses et particulièrement du droit à la santé.

  • 85% des salariés sont des femmes, 77% ont moins de 30 ans

  • Elles travaillent 11h par jour, 6 à 7 jours par semaine

  • Près de 90% des femmes ont été maltraitées

  • 50% d’entre elles ne bénéficient d’aucune protection sociale

>> Voir le dossier de presse

Les ouvrières, comme Rosa, subissent de plein fouet les pressions, l’exploitation et les menaces de licenciement si elles tentent de défendre leurs droits. Formée par Médecins du Monde pour devenir promotrice de santé, Rosa témoigne :

le témoignage vidéo de Rosa (3’30) réalisé par le photographe Lam Duc Hien qui a pu entrer dans une maquiladora

Depuis 5 ans, Médecins du Monde intervient auprès des femmes travaillant dans les maquiladoras et les usines agroalimentaires du Guatemala. Entre 2006 et 2009, MdM a mené une enquête auprès de ces femmes pour dresser un état des lieux de leurs conditions de travail et des violations de leurs droits.

Vous trouverez dans le dossier de presse un résumé de ces enquêtes, reprenant les principales données et de nombreux témoignages.

N’hésitez pas à revenir vers nous pour vous mettre en relation avec nos acteurs de terrain.

Pour aller plus loin : Retrouvez le témoignage vidéo de Rosa et des photos du programme au Guatemala dans l’exposition Femmes, après coup. Du 8 au 24 avril, Médecins du Monde présente à l’Hôtel de Ville de Paris Femmes, après coup, une exposition réalisée à partir de reportages de Lâm Duc Hiên sur les violences faites aux femmes à travers le monde. Le photographe a réalisé des reportages dans 7 des 13 pays où MdM intervient sur les violences faites aux femmes : Guatemala, Haïti, Moldavie, Nicaragua, Pakistan, RDC (Goma et Kinshasa) et en France.

Pour en savoir plus :

Contacts presse

Florence Priolet/Annabelle Quénet

01 44 92 14 31 / 14 32 - 06 09 17 35 59