© Reuters

Yémen : nouvelle menace pour la population

Médecins du Monde est très préoccupée par la désignation d’Ansar Allah (aussi connu comme les « Houthis », autorité de facto au Nord du pays) au Yémen comme organisation terroriste par le département d’état américain.

Une décision aux conséquences graves

Cette désignation aura des conséquences désastreuses sur la situation humanitaire d’au moins 70% de la population yéménite, soit près de 20 millions de personnes, qui vit dans le nord du pays. Ce sont des millions de personnes civiles, déjà durement affectées par le conflit et la crise humanitaire qui en découle, qui seront directement impactées.

Médecins du Monde appelle le congrès américain à bloquer cette désignation dans les prochains jours. En l’absence de mobilisation du congrès, le futur gouvernement américain du Président élu Joe Biden devra revenir sur cette désignation dès sa prise de fonction.

 

 

Dans le cas où cette décision entrerait effectivement en vigueur le 19 janvier prochain, les Etats-Unis doivent mettre en place rapidement des exemptions automatiques, claires et détaillées pour prémunir les organisations humanitaires de toutes poursuites et sanctions et leur permettre de continuer leurs activités humanitaires essentielles.

Les importations de médicaments, de matériel médical mais aussi de fuel ou de nourriture ainsi que les transferts de fonds des organisations humanitaires doivent être exemptées pour éviter tout impact supplémentaire sur la population civile, alors que le blocus imposé par la coalition limite fortement l’aide humanitaire apportée à des millions d’hommes, de femmes et d’enfants.

L’économie yéménite, déjà dévastée par le conflit, risque de s’enfoncer encore davantage.

Sans exemption effective, les impacts de cette désignation sur les opérations humanitaires seront considérables : contraintes administratives, financières, juridiques viendront peser sur les entreprises, chargées des importations ou du secteur bancaire, qui refuseront alors de soutenir les ONG humanitaires comme Médecins du Monde. L’économie yéménite, déjà dévastée par le conflit, risque de s’enfoncer encore davantage, dégradant d’autant plus les conditions de vies et les moyens d’existence des populations civiles et impactant durablement leur santé.

Médecins du Monde est présent depuis 2007 au Yémen et soutient depuis le début du conflit, en 2015, 11 centres de santé dans les gouvernorats de Sana’a, d’Ibb et d’Amanat Alasimahpour améliorer l’accès aux soins des populations du nord du pays.© Reuters
Médecins du Monde est présent depuis 2007 au Yémen et soutient depuis le début du conflit, en 2015, 11 centres de santé dans les gouvernorats de Sana’a, d’Ibb et d’Amanat Alasimahpour améliorer l’accès aux soins des populations du nord du pays.© Reuters

La population Yéménite, première victime de cette décision politique

Philippe de Botton, président de Médecins du Monde France avertit : « La moitié des structures de santé du pays ne fonctionnent déjà plus à cause du conflit et de la baisse des financements humanitaires. Si celles qui restent ouvertes font face à des contraintes supplémentaires d’approvisionnement à cause de cette désignation, le système de santé, qui peine déjà à faire face aux besoins dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19, pourrait s’effondrer. Au final, ce sont les populations civiles qui seront les premières victimes de cette décision politique. »

 

 

Pour garantir la capacité de la communauté humanitaire d’acheminer l’aide, des exemptions sont plus que jamais nécessaires. Médecins du Monde défend des exemptions humanitaires pour faire face aux conséquences humanitaires des décisions politiques.


A propos de Médecins du Monde au Yémen :

Médecins du Monde est présent depuis 2007 au Yémen et soutient depuis le début du conflit, en 2015, 11 centres de santé dans les gouvernorats de Sana’a, d’Ibb et d’Amanat Alasimahpour améliorer l’accès aux soins des populations du nord du pays. Depuis 2019, Médecins du Monde soutient également cinq centres de santé dans le sud du pays.

L’équipe de Médecins du Monde appuie les autorités sanitaires. MdM permet aux populations locales d’accéder à des consultations curatives, des consultations pré et post natales, aux vaccinations de base, à une prise en charge nutritionnelle, à un appui psychosocial, à des consultations individuelles de santé mentale ainsi qu’à des sessions d’éducation à la santé.

 
Global loader