Médecins du Monde alerte sur le sans-abrisme des personnes exilées et migrantes à Paris et en Ile-de-France

À Paris et en Île-de-France, la situation des personnes exilées se dégrade

Le 30 novembre dernier, 34 associations et collectifs citoyens ont adressé à Madame la Défenseure des Droits, Claire Hédon, une saisine au sujet de la situation des personnes exilées à Paris et en Ile-de-France.

Depuis 5 ans, et malgré les différents dispositifs spécifiques créés ou renforcés, la situation de sans-abrisme des personnes exilées ne cesse de se détériorer, avec des campements qui se succèdent dans des conditions sanitaires et humanitaires toujours plus inquiétantes.

Suite à cette saisine et les évacuations de Saint-Denis et Place de la République, le sujet semble avoir disparu de la sphère médiatique. Pourtant, la situation sur le terrain s’est dégradée.

 

exilés, dispersés et isolés hors de Paris

Rendues invisibles car repoussées hors de Paris, les personnes exilées se retrouvent désœuvrées
Rendues invisibles car repoussées hors de Paris, les personnes exilées se retrouvent désœuvrées

Depuis les évacuations des campements de la place de l’écluse à St Denis le 17 novembre et de la place de la République le 23 novembre, la dispersion policière permanente empêche toute réinstallation durable et repousse les personnes exilées de plus en plus loin de Paris sur des sites reculés et difficilement accessibles

Moins visibles mais d'autant plus marginalisés

Les personnes sont aujourd’hui dispersées dans toute l’Ile-de-France, et leur isolement ne fait que renforcer leur vulnérabilité. Malgré la présence continue de 800 à 1000 personnes exilées, aucun campement n’est visible dans l’espace public en raison de la dispersion continue des personnes exilées par les forces de l’ordre. Le contexte francilien ressemble ainsi de plus à plus à celui des Hauts de France ou des frontières italiennes

Les personnes se retrouvent dans des lieux toujours plus reculés, parfois seules, parfois par petits groupes. Cet isolement renforce leur vulnérabilité et les expose à différentes formes de violences. Il les invisibilise et entrave quotidiennement l’accès à leurs droits fondamentaux.

 

L'Incurie des pouvoirs publics face aux personnes migrantes

Entre isolement, sans-abrisme et marginalisation, la situation des personnes migrantes à Paris et Ile-de-France se détériore depuis plusieurs années © Olivier Papegnies
Entre isolement, sans-abrisme et marginalisation, la situation des personnes migrantes à Paris et Ile-de-France se détériore depuis plusieurs années © Olivier Papegnies

La promesse d’une coordination régionale, engagement pris en fin d'année dernière à la demande de deux ministres afin de trouver des solutions au cycle infernal des campements n’a pas été tenue.

Améliorer les conditions accueil des migrants à Paris et en île-de-france

Aujourd’hui, les associations et collectifs intervenant auprès des personnes exilées renouvellent leur souhait de favoriser un cadre de discussion, réunissant les services de l’Etat concernés, les collectivités, les associations gestionnaires de dispositifs et les associations de terrain, ainsi que les collectifs citoyens et des représentants des personnes exilées afin de mettre en œuvre des mesures concrètes pour une protection et un accueil digne des personnes exilées.

 

> Consulter la saisine de la Défenseure des Droits sur la situation de sans-abrisme des personnes exilées en Ile-de-France

> Consulter la Note de mise à jour de la situation depuis la Saisine de la Défenseure des Droits en novembre 2020

 

 

Nous soutenir
S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

Nous rejoindre

Je postule en ligne.

Global loader