France

Le 7 mars 2016 ouvrait à Grande-Synthe le premier camp en France dédié à l’accueil digne des exilés. L’ouverture de ce camp semblait constituer un pas significatif vers l’élaboration d’une politique d’accueil humaine pour ces personnes victimes de multiples violences et traumatismes dans leur pays...
Dans le camp de Grande-Synthe, suite à une décision de la mairie et de la préfecture, l’accueil inconditionnel des personnes n’est plus respecté. Hommes, femmes et enfants qui cherchent un abri sont refoulés. Une nouvelle fois, l’État se montre incapable de prendre ses responsabilités vis-à-vis des...
Consultation au CASO de Marseille. © Olivier Papegnies
À l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, le 17 octobre, Médecins du Monde publie son 16ème rapport annuel sur l’accès aux droits et aux soins des plus démunis en France. Il témoigne des difficultés persistantes rencontrées par ces personnes pour accéder à leurs droits et se faire...
Suite au refus de Laurent Wauquiez d'accueillir des migrants dans la région Auvergne-Rhône-Alpes qu'il préside, Médecins du Monde, la Cimade et la Fnars en appellent au devoir de solidarité de la France. Elles rappellent qu'il est impératif de protéger ces personnes qui ont été contraintes à fuir...
Depuis le 22 août 2016, la Préfecture de Guyane n’enregistre plus les demandes d’asile qui lui sont présentées. Une violation manifeste de la Constitution française qui garantit à toute personne le droit de solliciter la protection de la France contre des persécutions. Une pratique qui tranche...
"A Calais et ailleurs, la France ne respecte pas les Droits de l’Homme. Nous en appelons à l’homme d’État, et non à l’homme politique, pour appeler à faire société, y compris avec les plus vulnérables".
Alors que le démantèlement du bidonville de Calais est annoncé « le plus rapidement possible » par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, UNICEF France et UK, MDM France et UK, appellent à garantir de toute urgence la protection des mineurs non accompagnés (MNA) dans le respect du droit...
Près de 180 personnes ont été expulsées du bidonville de la rue de Strasbourg à Saint-Denis jeudi 11 août au matin à la suite de la procédure engagée par la ville. Une expulsion de plus sans aucune solution pour les sortir de la précarité.
Quand l’Etat va-t-il enfin pourvoir à ses obligations de protection ?
Depuis le mardi 19 juillet, la préfecture du Pas-de-Calais a mis en place des « contrôles administratifs et sanitaires » sur les boutiques du bidonville de Calais. Matériel, marchandises, mais aussi argent et papiers personnels de migrants sont saisis. Des gardes à vue et des convocations devant la...
 
Global loader